Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV

Lubrizol... Bouchillou... on en parle de mensonges d’Etat ?

Social

Le drame de l’entreprise Lubrizol à Rouen est un douloureux copier-coller de l’incident survenu chez Bouchillou en 2013. Le Cerader dénonce une répétitivité de scandale sanitaire.
Lubrizol... Bouchillou...

Dossier « classé sans suite ». Fin février 2016, trois ans après la catastrophe, la procureur de la République de Bergerac, Frédérique Dubost, signait le désengagement de l’Etat et de l’entreprise dans leurs res-ponsabilités vis-à-vis du pire accident industriel sanitaire que con-naît le territoire. Le 12 janvier 2013, un incendie se déclenche en effet au sein de Bouchillou Alkya. L’entreprise est implantée en plein cœur d’un quartier résidentiel du centre-ville, est à deux pas d’une école élémentaire, les flammes noires sont remarquées à plusieurs kilomètres à la ronde, les explosions successives font craindre le pire... Panique à Bergerac.

« Aucune leçon n’a été tirée des drames passé », René Vincent, Cerader

Mais en terme de communication, les autorités déclenchent dans la journée même le plan Orsec et use de toute sa réthorique rassurante : pas de problème, pas de risque, tout va bien. Dès le lundi, les enfants retournent à l’école... C’était il y a six ans. Avant ça, il y a eu Bhopal en Inde, Seveso en Italie, puis AZF à Toulouse et plus récemment Notre Dame à Paris, et finalement tant d’autres... Quelles leçons ? Lubrezol est la dernière figure de proue de tout le système cynique qu’incarne le capitalisme. « Pour nous, ce drame ravive de douloureux souvenirs ». Le Cerader 24 fait partie de ces lanceurs d’alerte que notre société méprise. Pourtant, le combat qu’il a mené en 2013 -s’il avait été entendu-, aurait pu éviter la catastrophe de Rouen. « Ce qu’il vient de se passer montre la répétitivité des situations dramatiques pour le court, le moyen et long terme », déplore René Vincent, co-président du collectif, « la sécurité des salariés et de la population passe toujours après les conditions de profit ou d’économie ». Le Cerader condamne la minimisation de la portée humaine de cette catastrophe, et pointe les mensonges de l’entreprise couverts par l’Etat qui, comme pour Bouchillou, a choisi de fermer les yeux. « Malgré les vidéos, les photos, les témoignages, toutes ces preuves accablantes que nous avions, la représentante de l’Etat a estimé qu’il n’y avait pas mise en danger d’autrui ». D’ici 2050, on annonce cent mille morts de l’amiante en France. Combien le drame de Lubrizol va rajouter de décès dans ces statistiques ? Le Cerader a des solutions pour inverser cette courbe : « La destruction de l’amiante et de tous les produits cancérigènes doit être une cause nationale dont l’Etat doit s’emparer. C’est pourquoi notre proposition de création de pôle public n’a jamais été aussi légitime. L’Etat doit assumer ses repsonsabilités et être le garant de la santé de tous les Français, au même titre que les Chsct dans les entreprises doivent être remis en place ». Bouchillou était la démonstration du pire du libéralisme, Lubrizol sa consécration... Le Cerader poursuit la lutte pour moins de victimes et plus de justice.