Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Les opposants à la déviation de Beynac écrivent à la préfète

Les opposants à la déviation de Beynac ont envoyé une lettre à la préfète pour l’informer du caractère accidentogène du projet.
Ce qu’il y a de bien avec la déviation de Beynac c’est qu’à la différence des casinos, il n’y a pas besoin de remettre des sous dans la machine pour la relancer puisque le sujet s’auto-alimente. Dernier épisode en date avant le prochain, le campement devant la préfecture la semaine dernière par une poignée d’opposants au projet réunie sous la banière du collectif Sauvons la Vallée Dordogne. Campement qui avait pour but d’obtenir un rendez-vous avec la préfète, ce qui a fini par être fait le 4 septembre. Suite à cette rencontre, l’association pour la Sauvegarde de la vallée de la Dordogne, qui fait partie du collectif, s’est fendue d’une lettre adressée à la préfète dans laquelle, elle énumère un certain nombre d’arguments visant à prouver le caractère accidentogène de la future déviation de Beynac, dont ils réclament l’arrêt du chantier pourtant bien avancé.
Premier constat des opposants au projet, la présence de deux stop à hauteur de Vézac « devrait accentuer les bouchons durant la période estivale ». Sans compter les accidents potentiels. Le passage sous la voie SNCF est également pointé du doigt : « il se trouve en zone inondable et en virage descendant. Cela implique que ce ne sont pas des actions de pompage qui sécuriseront ce passage en cas de précipitations pluviales intenses ». Le passage au niveau de la Treille est lui aussi dénoncé : « ce futur carrefour sera extrêmement dangereux », prédit Philippe d’Eaubonne, le président de l’association pour la Sauvegarde de la Vallée de la Dordogne, qui parle de « l’incohérence impressionnante de ce carrefour » autour duquel se trouvent pas moins de 30 possibilités de passages, avec la présence de nombreux sites touristiques.
Autre difficulté soulevée, la présence de gibier traversant régulièrement la route, sans compter que le bouchon de Sarlat, lui, ne sautera pas. Bref, pour l’association, il est grand temps de suspendre les travaux en cours. C’est ce qu’elle demande instamment à la préfète de faire.

Nike Free Rn Flyknit