Fil info
10:37 Bravo à tous 🥰✊🏼
10:30La pétition de soutien à Sylvie a dépassé les 6.200 signatures https://t.co/WVC4UFW4wr
10:26Article de ⁦⁩ de ce matin agrémentant les propos de à la mobilisation du 15 octobre 2019 https://t.co/iv0UMXDec7
10:26 rassemblement en cours devant le centre courrier de La rue Maurice Caquot pour soutenir Sylvie la fac… https://t.co/JLykix48Jz
10:22Siorac-en-Périgord : Le Département prévoit des perturbations du trafic -> https://t.co/howAcdaRUF
09:35# # - -Vienne : Une sommité pour ouvrir le cycle de conférences French tech -> https://t.co/TGr0Ig1MBU
09:31# # - -Vienne : De la liberté de déclarer sa couleur politique -> https://t.co/YvuNDpljlr
09:27# # - -Vienne : Autour du contournement Est de Limoges on refait le match -> https://t.co/imdPmhg396
09:25Région : Affaire Séréna : jusqu’au bout un cas de «conscience» -> https://t.co/nxSIpquzKa
09:22Région : Urgence POLT maintient le cap -> https://t.co/kbJ9GbbA1w
08:20RT : Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
07:46Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
06:25Marsac-sur-l'Isle : A 3 semaines d’avoir purgé sa peine… il en reprend pour 3 mois -> https://t.co/5NwDmvk2kw
23:04Périgueux : (VIDÉO) Les sapeurs pompiers de la Dordogne bien visibles à Paris -> https://t.co/4CVixnsJ5i
20:02Valençay : Au château, l’art de la diplomatie version Machiavel -> https://t.co/9zKvQvQovk
20:00Saint-Benoît-du-Sault : Un très beau festival de chants -> https://t.co/wT9AlTKY5h
19:58Châteauroux : Accueil en mairie : ce qui change -> https://t.co/hQKrAlsOXP
19:55Châteauroux : Nouvelle mobilisation pour la défense de l’hôpital public -> https://t.co/vPhkOSZmYY
18:57Périgueux : "Une réponse et demie au courrier adressé aux 557 maires de Dordogne" -> https://t.co/WRjcF0v8a0
17:10Sarlat-la-Canéda : Le collège s’équipe -> https://t.co/c8d2gt4tPb
17:06Sarlat-la-Canéda : Objectif bio et local dans les collèges -> https://t.co/tix6NLeiVk
15:45Périgueux : Fouilles archéologiques à Sainte-Marthe -> https://t.co/3yYfOepoQ5
15:37Périgueux : « Jusqu’à maintenant on a été gentils... » -> https://t.co/qcHDMfSwPj
15:32Périgueux : Isabelle Valode à la Galerie 66 -> https://t.co/jMP1A0n1of
12:45Périgueux : Des sapeurs pompiers de la Dordogne à Paris... et ils en ont gros sur la patate -> https://t.co/6ozimU2r6E
11:23# # - -Vienne : «Deux pruneaux dans le bocal» avec la compagnie Asphodèle à Jules-Noriac -> https://t.co/FJafOvtED1
11:21# # - : Création au théâtre de l’union, «Frida jambe de bois» -> https://t.co/C2lUL4h9Rd
11:19# # - -Vienne : Les Automnales, un festival de saison -> https://t.co/rDC7ZZJyA4
11:16# # - -Vienne : Amis du Musée de la Résistance de Limoges: ces objets qui nous parlent du maquis -> https://t.co/F4ffPVR3po

La déviation qui fait dévier

Collectif Sauvons la vallée Dordogne

Un mois après la décision du Conseil d’Etat de suspendre les travaux de la déviation du bourg de Beynac, les membres du collectif Sauvons la vallée Dordogne sont revenus sur cet épisode et sur les diverses affirmations émises par le porteur du projet, ainsi que sur l’avenir de ce chantier.

Il est des sujets qui n’en finissent pas de s’inviter sur le devant de la scène, et celui de la déviation de Beynac en est une parfaite illustration.
On ne va pas revenir sur tous les épisodes de ce feuilleton, largement commentés dans nos colonnes. Tout le monde sait qu’il y a d’un côté un projet, porté par le conseil départemental, en cours de réalisation, et décrié par de nombreux opposants dont tous les recours ont été déboutés par le tribunal administratif de Bordeaux. Tout le monde connaît aussi le problème du virage à l’entrée de Beynac, avec une falaise prédominante, qui rendait le croisement de deux poids-lourds quasiment impossible à cet endroit. Rendait, car la municipalité de Beynac a réalisé des travaux d’élargissement de la voie et de création d’un trottoir qui ont permis de sécuriser les cheminements piétonniers et le virage, même si bien sûr les poids-lourds et bus doivent l’aborder à vitesse réduite.
Mais le 28 décembre, le Conseil d’Etat, après avoir examiné le dossier, ordonnait la suspension immédiate du chantier, décision vivement contestée par le président du conseil départemental, Germinal Peiro, qui évoque « une erreur judiciaire » et affirme qu’au vu de l’avancée du chantier, il n’est plus possible de reculer car les fonds engagés seraient perdus, et la remise en état du site impossible. « Faux » rétorquent les opposants qui apportent des arguments à leur affirmation. Lors des voeux adressés à la population par Germinal Peiro à Thenon, ce dernier s’est élevé contre le Conseil d’Etat dont il considère que la décision, « est la plus mauvaise des solutions. Sur le plan financier, le Département a déjà payé 15 millions d’euros ». Le budget prévisionnel de ce projet est annoncé à 32 millions hors taxes. S’appuyant sur ce montant, Philippe d’Eaubonne, président de l’Association pour la sauvegarde de la vallée de la Dordogne (ASVD), membre du collectif, détaille les différents coûts de chaque tranche du chantier, pour constater que, « la préparation des travaux a été réalisée à 100 %, la route de contournement n’a pas débuté, trois piles de pont ont été réalisées, une au pont du Pech et deux pour celui de Fayrac, tandis que pour le passage sous la voie SNCF, le radier (base ou plate-forme stable sur laquelle reposent d'autres éléments, ndlr)  a été coulé la veille de la décision du Conseil d’Etat ». Ils ont fait le total des sommes déjà engagées, et arrivent à 11,77 millions. Le président du Conseil départemental affirme aussi que le chantier est réalisé à 65 %, et que remettre en état la vallée, en enlevant ce qui a déjà été construit, coûterait extrêmement cher. Là aussi les membres du collectif s’inscrivent en faux, estimant qu’il suffirait de « faire disparaître ce qui est trop évident, et s’arranger avec le reste ». S’appuyant sur les études d’un ingénieur en génie civil et militaire, ils arrivent à la somme de 410 000 euros pour la démolition des cinq piles déjà installées, des pieux en attente et de la culée déjà coulée, et pour la remise en forme des berges. Ils ont rencontré, le 4 janvier, le préfet, qui leur a indiqué qu’il ferait respecter la loi, rien que la loi, et que les installations pour sécuriser le chantier n’étaient pas aux normes, celui-ci étant entouré d’un grillage d’un mètre vingt, quand il faudrait une hauteur de deux mètres. Et les opposants précisent : « Ce n’est pas l’Etat qui a désavoué l’Etat, mais le Conseil d’Etat, qui n’est pas l’Etat ».

Les arguments du Conseil d’Etat
Il motive sa décision en estimant que « ce contournement est d’intérêt limité », indiquant également dans son arrêt que, « le tribunal administratif de Bordeaux a dénaturé des pièces du dossier ». Les opposants préviennent qu’ils vont maintenant « plaider sur le fond », en espérant faire annuler les neuf jugements défavorables rendus.

air max 90 essential USA