Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Le Blanc : un nouveau scanner plus performant pour l'hôpital

Vendredi matin, de nombreuses personnalités et élus du département étaient au Centre Hospitalier du Blanc pour l'inauguration d'un nouvel appareil de scanographie.

Une fois coupé le ruban tricolore, les visiteurs ont suivi avec attention les explications techniques apportées par Valérie Descoux, cadre supérieur de santé, en charge, entre autres missions, du service de radiologie sur le site du Blanc.Plus rapide, plus confortable pour le patient, une meilleure définition d'image et donc un diagnostic plus précis, gain d'efficacité pour les manipulateurs… Les qualificatifs ne manquaient pas pour définir les avantages du nouveau scanner, en remplacement du précédent, datant déjà de quelques années.
« Nous avons bénéficié d'une formation pour réactualiser nos pratiques. » précisaient les deux manipulatrices présentes. À charge pour elles de répercuter l'information auprès de leurs collègues.
410 000 €
d'investissement
La mise en place du scanner a été effectué entre le 4 et 29 septembre 2017. À cette occasion, divers travaux (espace de confidentialité, réalisation de doublage plombé, climatisation, réfection complète des peintures et revêtements, etc) qui viennent s’ajouter aux 410 000 € du scanner ainsi que 100 000 € annuels pour les frais de maintenance.
Gil Averous, maire de Châteauroux, président du conseil de surveillance du Centre Hospitalier castelroussin a alors pris la parole. « L'intégration du site du Blanc rend celui de Châteauroux déficitaire. C'est un peu la quadrature du cercle. Néanmoins, il faut le moderniser et je viens dire ici ma détermination à le faire. L'enjeu est d'assurer la sécurité de la patientèle. » a-t-il affirmé.
Évelyne Poupet, directrice du Centre hospitalier de Châteauroux se réjouit de cet investissement. « Cette acquisition auto-financée, aurait été plus difficile sans la fusion des deux établissements. Elle symbolise une des premières pierres d'une construction que j'espère solide et durable. Ce scanner est une réelle plus value pour le service des urgences. » commentait-elle, avant d'indiquer quelques chiffres : « l'activité de scanographie est passée de 2345 examens en 2011 à 3880 en 2016, soit une augmentation de 65 % ». Et de terminer par des remerciements aux équipes pour leur implication dans leur mission quotidienne.
Annick Gombert, maire du Blanc, a eu, quant à elle, un discours beaucoup plus politique, citant Thomas Piquetti. Considérant que tout avait été dit sur le nouveau scanner, elle a préféré rappeler que tous les hommes naissent libres et égaux et que tous ont droit à un même accès aux soins. « Luttons contre le capitalisme, contre l'ultralibéralisme ! Un scanner est indispensable ! Mais il ne peut pas fonctionner sans le radiologue, sans la manipulatrice, sans la secrétaire. Aujourd'hui, au Blanc, la secrétaire est débordée et ne peut pas assurer toutes les prises de rendez-vous par téléphone. Les gens sont obligés de se déplacer où bien, ils vont ailleurs...C'est dommage ! Toutefois, avec ce scanner, l'hôpital se dote d'un service d'excellence », annonçant par ailleurs un pôle départemental d’ophtalmologie au Blanc.
Le représentant de l'ARS était ravi de partager ce moment agréable, au regard du chemin difficile parcouru pour réaliser cette fusion, saluant au passage le fort investissement d’Évelyne Toupet et de son adjoint monsieur Bailly, qui « aujourd'hui, pourrait faire la route Châteauroux-Le Blanc, les yeux fermés, tellement il y est allé au cours de l'année écoulée ».
Le mot de la fin est revenu à Sandrine Cotton, sous-préfète, qui a rappelé qu'un tel outil, performant, va générer une prise en charge sécurisée des patients. « C'est une attractivité nouvelle pour les patriciens et une belle preuve d'intéressement à la population indrienne. » concluait-elle avant de souhaiter à tous de bonnes fêtes de fin d'année.