Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

L'artiste Linn Gustavsson, hôte du Moulin de la Filature

Linn Gustavsson est suédoise, et ce n'est pas son délicieux accent qui le contredira ! Arrivée à Paris en 2006, un ami anglais lui offre l'opportunité de résider à La Châtre, dans un « atelier appartement ». Celle qui a beaucoup voyagé en Europe et qui était plutôt attirée par les pays de l'Est, découvre la campagne berrichonne, l'apprécie et s'y installe. Aujourd'hui, elle partage son temps entre son art et l'aménagement paysager des jardins pour des particuliers. Une rupture de vie  totale mais nécessaire !
Née dans une famille à la fibre artistique prononcée – ses parents étaient tous les deux paysagistes et professeurs d'université en Suède - elle intègre l'école des Beaux-Arts, y fait tout son cursus.Elle aime avant tout peindre et dessiner.
Aujourd'hui, pour sa première exposition, elle offre à voir beaucoup de photos, et quelques peintures, véritable trait d'union des unes vers les autres. La nature est y omniprésente, la ou les lumières aussi. « La nature est un mot compliqué. Cela bouge, continue tout le temps. Rien ne peut être compris directement, mais toujours au travers de quelque chose d'autre. » exprime Linn. « J'ai beaucoup pris de photos. En ce moment, je reviens à la peinture, pour laquelle j'ai en même temps du dégoût et de l'attirance. Un artiste disait que l'art, c'est de douter de tout ! Cela me convient bien » poursuit-elle.
« Trois mots viennent à l'esprit en observant l'univers visuel complexe de Linn Gustavsson : expression, relationnel et devenir. Une texture ou une lumière n'est jamais quelque chose en soi, mais toujours une texture ou une lumière pour quelqu'un » écrivait en préambule d'un long texte consacrée à l'artiste, Hanna Nordenhök, critique littéraire suédoise.
Demain, à 18 h 30, en présence des élus et invités, Linn Gustavsson présentera et commentera certaines de ses œuvres au public, lors du vernissage.
C'est le moment de découvrir un travail émotionnellement riche, beau, avec des photos imprimées sur coton, qui en font des toiles hyper réalistes. Un univers particulier, qui parle et interpelle le regard à voir absolument !

« Coordinates in tension ». Exposition Moulin de la Filature- du 13 janvier au 11 février. Entrée libre. Ouvert mercredi, samedi et dimanche de 15 h à 17 h.