Fil info
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW

Des fouilles archéologiques place de la Libération

Annick Gombert l'avait largement annoncé, lors du dernier conseil municipal et lors de la cérémonie des vœux, le 12 janvier dernier : « Des fouilles préventives sur le chantier de rénovation place de la Libération seront effectuées à la demande de l'État à partir du 22 janvier. »

Il s'agit de treize sondages, répartis de part et d'autre de la place et dans la cour des moines.
Depuis plusieurs jours, la pelle mécanique creuse méthodiquement de petits rectangles, de dimensions identiques et à des profondeurs bien précises. Confié à l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), ce diagnostic a pour objectif de déceler une présence humaine ou non, de trouver des vestiges.
Sur place, deux archéologues. L'un, spécialiste du Moyen Âge, de l'époque moderne et du Bas-Berry, est responsable d'opération, l'autre est archéologue anthropologue. À chacun ses missions. Pendant que l'un fouille, l'autre photographie, repère, et prend des notes, car à l'issue de ce travail, il rédigera un rapport adressé aux services de l'État.
« Nous fouillons, c'est votre histoire ! », peut-on lire sur un calicot.  Ici, les fouilles suscitent un énorme intérêt. Les gens viennent nombreux, observent, échangent, posent des questions. D'autres se rappellent... Une personne âgée, raconte : « J'habite pas très loin d'ici, un hameau, à Lavaudieu. Il y avait une chapelle et quand on était gosses, on s'amusait à trouver des ossements humains. Il devait y avoir un cimetière ! » Une maman, très intéressée, renchérit : « J'ai proposé aux enseignants de mes enfants de venir voir le chantier. C'est passionnant de connaître l'histoire de sa ville et de voir le travail des archéologues. » Un  monsieur, conducteur d'engins à la retraite, témoigne de découvertes faites lors de travaux. D'autres extrapolent sur d'hypothétiques sous-terrains reliant le château du Bouchet à Rosnay au château Naillac…
En tout état de cause, tous les vestiges sont méticuleusement prélevés, répertoriés et envoyés en laboratoire pour y être analysés.
Au vu des résultats, si les vestiges sont significatifs sur le plan scientifique et patrimonial, le diagnostic est dit « positif », l'État peut alors prescrire une nouvelle fouille.
En attendant, cette opération passionne des habitants, curieux de leur histoire, qui apprécient les réponses apportées à leurs questions.
Martine Tissier

Commentaires

Super.