Fil info
20:23Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle : Le conseil scientifique de «Nuage Vert» de passage dans le village -> https://t.co/2Swb7VZzE1
20:16Beaulieu-sur-Dordogne : Une histoire de vendange -> https://t.co/4YrpFN1vPF
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Les nuages se dissipent sur la maternité

Une délégation blancoise a été reçue la semaine dernière par Anne Bouygard, directrice générale de l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire. Elle a affirmé que la fermeture de la maternité « n’était pas à l’ordre du jour ».
Cette délégation était composée d’Annick Gombert, maire du Blanc et conseillère régionale, Jean-Paul Chanteguet, député honoraire et président du Parc naturel régional de la Brenne, Trinitad Gutierrez, infirmière, représentante du personnel, le docteur Gildas Yaouanc, cardiologue, et Jean-Michel Mols, président du comité de défense des usagers.
« La réunion qui a duré deux heures trente a été très constructive, ont-ils jugé à la sortie. Si nous avons dans un premier temps évoqué les problèmes rencontrés depuis la fusion avec le centre hospitalier de Châteauroux faute de concertation de la part de sa direction, nous avons surtout dit qu’il était temps d’essayer de mettre en place, tous ensemble, un projet qui sécurise et pérennise l’offre de soins dans notre région. »
La représentante de l’ARS leur a d’emblée affirmé que « la fermeture de la maternité du Blanc n’était pas à l’ordre du jour ». Par ailleurs, elle a informé la délégation que si le plan global pluriannuel de financement présenté par le Centre hospitalier Châteauroux-Le Blanc doit être revu, il n’est aucunement question de mettre en place un plan de redressement.
Ces points essentiels ayant été abordés, la délégation blancoise et Anne Bouygard ont échangé sur leurs visions du moyen et du long terme.
Les défenseurs de l’hôpital ont remis à la directrice de l’ARS trois documents : une étude des flux de patients sur le bassin de santé du CH Le Blanc, une définition du bassin de proximité de la maternité, une étude sur la structuration de l’offre de soins et la stratégie de planification sanitaire pour les patients du bassin du Centre hospitalier du Blanc.
Anne Bouygard leur a fait part des objectifs qu’elle souhaiterait atteindre pour, tenant compte des contraintes nationales, maintenir et développer dans la région et en particulier dans l’Indre une offre de soins d’excellence dans l’intérêt de sa population. Elle compte sur les membres de cette délégation et les élus pour se fédérer afin d’atteindre cet objectif : « Il s’agit bien de travailler à l’élaboration d’un projet qui ferait de notre territoire un territoire d’expérimentation. »
Ce rendez-vous a été bénéfique, estiment les membres de la délégation : « S’il y a encore de nombreux points de désaccord, il faut saluer un retour au dialogue, la grande qualité de nos échanges,  et mettre en évidence une volonté commune de trouver à l’avenir des solutions pérennes. »
Anne Bouygard leur a proposé de se réunir à nouveau sous cinq à six semaines.