Fil info
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.

Audit, étude, quel avenir pour l’hôpital blancois ?

Le comité de défense des usagers de l’hôpital du Blanc est en alerte rouge ! En effet, sous la responsabilité du Docteur Jean-Luc Condamine, le Centre National de l’Expertise Hospitalière (CNEH) a été mandaté pour une mission de conseil pour l’élaboration du projet médico-soignant du site blancois.
« La mission doit intégrer une réflexion approfondie sur l’offre de soins du site du Blanc au sein de son territoire qui doit se baser sur une analyse détaillée de l’activité de cet établissement et des besoins territoriaux. Il s’agit de proposer une vision d’avenir. Les propositions d’évolution de l’offre de soins du site du Blanc devront être réalistes et opérationnelles... », lit-on en introduction du document définissant le mode opératoire, les étapes et le calendrier. Une mission menée « au pas de course » puisque tout doit être terminé en décembre 2019 !
Un comité de défense très inquiet.
C’est bien ce qui inquiète fortement le comité de défense, qui redoute que l’hôpital du Blanc devienne « Hôpital de proximité », version Agnès Buzin. Échaudés par la fermeture de la maternité, l’an passé, les membres du comité de défense entendent bien réagir.
« Aujourd’hui, nous dénonçons avec la plus grande fermeté l’accélération du processus de démolition de l’hôpital du Blanc. Plus de maternité. Bientôt plus de chirurgie ? Nous doutons de la mission confiée au CNEH par la direction de Châteauroux et la façon dont il est prévu qu’elle soit menée.  C’est une inacceptable mascarade destinée à « justifier» des décisions prises de longue date », s’insurge Jean-Michel Mols.
Et le comité de défense des usagers n’entend pas en rester là ! Début juillet, il a rencontré Laurent Habert, directeur régional de l’ARS, à Orléans pour demander un audit de fonctionnement de l’hôpital de Le Blanc depuis sa fusion avec celui de Châteauroux, afin d’avoir une analyse précise et objective de la situation. Cette requête, soutenue par les élus locaux, l’est également par François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, qui a adressé un courrier dans ce sens auprès de l’ARS.
« Nous voulons démontrer le travail dévastateur de madame Poupet ! Et si nous ne sommes pas entendus, nous redescendrons dans la rue et entreprendrons de nouvelles actions dès la rentrée pour l’empêcher de continuer à nuire ! », indiquait le président du Comité de défense des usagers du centre hospitalier blancois.
À quand la fin du combat ?