Fil info
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Bob’Arts : dans les coulisses du festival

Le festival Bob’Arts s’est déroulé tout le week-end, au Blanc. De nombreux artistes et ateliers ont animé cette 7ème édition.
Vendredi dernier, en fin d’après-midi, Wilfried Robin, maire-adjoint de la ville, accompagné de Nicolas Lutz, régisseur général et de Jean-Noël Mongeot, régisseur des chapiteaux, accueillait les élus, personnel communal, forces de l’ordre et partenaires pour la visite inaugurale du festival 7ème édition, basé comme, chaque année, au terrain d’Avant. « L’an passé, nous étions déficitaires et avions le choix d’arrêter ou de continuer. Nous avons décidé de poursuivre l’aventure avec quelques nouveautés : un changement de date, plus tôt dans le mois, et la mise en place d’un chapiteau, plus facile à gérer en terme de coût et de technique. Par ailleurs, nous avons réduit notre site, pour donner une ambiance plus chaleureuse », expliquait Wilfried Robin, initiateur de ce festival avec l’association En Chantier.
Ce dernier a tenu à remercier tous les partenaires publics et associatifs (ville du Blanc, région, communauté de communes, PNR, état, base de plein air) et privés (Super U, Ets Labrux et Barre) pour les prêts de matériel ainsi qu’Emmaüs pour la mise à disposition de mobilier.
un cadre et une équipe accueillant
Invités à découvrir les différents espaces, les visiteurs ont apprécié la qualité des installations : les stands d’associations, tel que le planning familial, le Mouchoir de poche etc., le coin restauration et ses renommées chips maison, la buvette, des toilettes sèches dans une caravane fraîchement taguée par Gaëtan... Bref, l’équipe de bénévoles, présente sur les lieux depuis le début de la semaine, avait bien œuvré !
Sous chapiteau, le groupe « Ceux qui marchent debout », programmé le vendredi soir, procédait aux derniers réglages. Et dans les coulisses, on s’affairait aux fourneaux à la préparation de quatre-vingts repas... À 17 h, toutes et tous étaient prêts pour recevoir les festivaliers !
Les premiers sont rapidement arrivés et se sont immédiatement enquis de l’endroit prévu pour planter les tentes afin de profiter pleinement de ces deux jours de musique et de convivialité. « La jauge est d’environ 400 personnes par soirée », précise Wilfried. Il faudra encore attendre quelques jours pour savoir si la fréquentation a été à la hauteur de l’investissement des organisateurs.
Martine Tissier