Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Encore de gros projets à mener

Mercredi soir, le conseil municipal de Boulazac s’est penché sur son budget supplémentaire qui fait, une nouvelle fois, la part belle à l’investissement. D’un montant de 210 300 euros, la décision modificative n°1 du budget ne représente que 1,15 % des 16,994 millions du budget mais confirme la volonté de Boulazac-Isle-Manoire, troisième commune du département, d’investir le plus possible, pour l’ensemble des habitants. A commencer par les plus modestes. Ainsi, les élus ont voté une rallonge d’enveloppe de 20 000 euros (en plus des 31 000 déjà inscrits) pour l’achat de fournitures scolaires. « Cela fait 60 euros par enfant. A Boulazac, l’école est gratuite », aime à souligner Jacques Auzou. A cela s’ajoute un crédit de 15 euros par enfant pour l’aide aux déplacements lors des sorties scolaires. Si la commune a évolué avec les fusions successives, cela se ressent sur les frais de personnel qui nécessitent une rallonge de 250 000 euros par rapport aux 5,2 millions initialement prévus. Ce qui n’entame en rien l’enveloppe consacrée aux grands projets malgré quelques déconvenues. C’est le cas de la construction de la nouvelle école Yves Péron au Suchet. « On y a déjà construit deux stades, un gymnase, une crèche, un centre de loisirs... Et on ne nous a rien demandé. Là, il faut faire des fouilles préventives et cela va nous coûter 300 000 euros et un an de retard. Et encore, si on a de la chance qu’on ne trouve rien », tempête Jacques Auzou. Ceci dit, cette déconvenue passagère n’empêchera pas le lancement du nouveau lotissement du Suchet avec 132 lots à vendre qui devraient rapidement trouver preneurs. Au rayon des travaux, Boulazac augmente son enveloppe d’investissement sur la voirie de 50 % avec 600 000 euros supplémentaires au 1,2 million du budget primitif. Ce qui porte le total à 1,8 million. Parmi les travaux programmés, il y a par exemple l’éclairage de la ligne droite de Niversac devant l’aire de covoiturage, dont la vitesse sera réduite à 50 km/h afin de pouvoir aménager des passages piétons avec lumière bleu comme dans le centre-ville. A cet endroit où doit être construite la future piscine, deux maisons situées à côté de la station service vont être acquises pour être démolies prochainement. D’autres travaux sont repoussés à 2018, comme par exemple la voie verte jusqu’à Saint-Laurent-sur-Manoire pour laquelle 245 000 euros ont été retirés du budget ou l’église d’Atur (338 000 euros en moins). Bref, pas le temps de s’ennuyer à Boulazac.
E.C.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.