Fil info
22:18Saint-Paul-de-Serre : Un motard gravement blessé dans le Grand Périgueu -> https://t.co/ISRlLHNsYn
19:16Larche : Chasse aux déchets sauvages ouverte ! -> https://t.co/BdgxMlpjow
18:58RT : Derrière Zemmour, l’irrépressible banalisation de l’extrême droite dans les médias via https://t.co/bfcFXMeYh2
17:54Vous les croiserez sûrement ! La team des jeunes de sera de la partie pendant les vacances de la Tou… https://t.co/UURIejsocH
16:26Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» | L'Echo https://t.co/SQZVnPyhnC via
16:21RT : À chaque fois que ce message est liké je fais 10 pompes. https://t.co/jpZY7uK6ff
16:19RT : Le député et ancien a été mis en examen pour fraude fiscale, détournement fonds publics,… https://t.co/LW9h14CXJJ
16:17RT : On se souvient que le Député Villani a voté la suppression de l’obligation d’accès pour les handicapés à tous les l… https://t.co/owKnnRwlEk
16:17RT : rares images d'une sublime panthère des neiges . https://t.co/rF7vUAo5Db
16:16RT : STROMAE L’artiste belge va porter plainte contre les organisateurs et organisatrices de la marche anti PMA du 06 o… https://t.co/X14jPBr81q
14:00RT : ALERTE ORAGE Les services de météo France ont placé le département de la Corrèze en vigilance Orange, pour un épiso… https://t.co/PjpbeKZisS
13:02Périgueux : Lionel Pascal (PRG Périgueux) au PS Dordogne : "l'huile est plus utile dans les rouages que sur le feu"… https://t.co/6M2RE1l5GP
11:56Escoire : Orages : Dordogne passe en alerte orange -> https://t.co/NURStZhi5q
10:28Beaupouyet : Leur maison brûle entièrement cette nuit près de Bergerac -> https://t.co/UqSWXKjYK2
09:09# # - -Vienne : Les 20 ans de la petite unité de vie de la cité Thuillat -> https://t.co/hR4Vhnq8sk
09:07# # - -Vienne : Le mariage, tendance néo-trad -> https://t.co/0xOJfisOMS
09:06# # - -Vienne : Le NPA veut faire converger les luttes et les colères -> https://t.co/Jn2P13zXkG
09:04# # - -Vienne : Sensibiliser et inciter le public à être «co-producteur» de sa sécurité -> https://t.co/CwIB6vhDJG
09:00Région : Les besoins de logements d’ici 2030 -> https://t.co/J2azhaYyRv
08:58Région : Nouvelle alerte aux pesticides -> https://t.co/AjzF8p5M3t
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra

La création du CNR célébrée

Mémoire

Hier se tenait à Boulazac la cérémonie dans le cadre de la Journée nationale de la Résistance à l’occasion du 76e de la constitution du Conseil national de la Résistance.
Cette cérémonie se déroulait en présence de onze porte-drapeaux. Dans un premier temps, c’est Daniel Roche pour le comité local de l’ANACR qui a pris la parole afin de rappeler quel avaient été les conditions dans lesquelles était né le CNR et son état d’esprit ainsi que son programme
« Les jours heureux ». Puis c’est Jean-Paul Bedouin président de l’ANACR qui a pris la parole, « il y a 75 ans, le 27 mai 1944, notre pays était à la veille d’un événement majeur de son histoire contemporaine : dix jours plus tard, le 6 juin, sur les plages de Normandie commençait le débarquement allié, Américains, Britanniques, Canadiens mais aussi Français du commando Kieffer ou des SAS, entamaient le combat libérateur de la France, depuis 4 ans sous le joug de l’occupation nazie secondée par le régime collaborateur pétainiste. En Normandie, mais aussi partout à travers la France, à l’annonce du Débarquement, la Résistance entrait en action, multipliant les sabotages de voies ferrées, de lignes électriques, les destructions de ponts, les coupures de routes afin d’empêcher et de retarder l’acheminement des renforts allemands sur le front. Ses maquis et ses groupes urbains de combat allaient jusqu’à l’automne, parallèlement à la progression des forces alliées, renforcées le 15 août par un second débarquement en Provence, attaquer les garnisons nazies, accompagnées dans leurs mouvements de retraite, de fuite, par les collaborateurs en déroute,  libérer des villes, bientôt des régions entières… Le 18 avril 1942, le général de Gaulle avait déclaré à la radio de Londres : «l'insurrection nationale ne peut être séparée de la libération nationale». C’est ce qu’avait rappelé, en citant le Chef de la France Libre, le Conseil National de la Résistance dans la Première partie de son Programme, publié le 15 mars 1944. Il y affirmait  la «volonté de délivrer la patrie en collaborant étroitement aux opérations militaires que l’armée française et les armées alliées entreprendront sur le continent, mais aussi de hâter cette libération, d’abréger les souffrances de notre peuple, de sauver l’avenir de la France en intensifiant sans cesse et par tous les moyens la lutte contre l’envahisseur et ses agents, commencée dès 1940 ». Ainsi cette insurrection nationale qui commence en ce début juin 1944, la Résistance l’avait préparée depuis de nombreux mois. En premier lieu en faisant son unité le 27 mai 1943 à Paris, 48 rue du Four, lors de la réunion sous la présidence de Jean Moulin des représentants des 8 principaux mouvements de Résistance ainsi que des 6 partis clandestins et des deux centrales syndicales. La création, ce 27 mai 1943, du CNR, représentant la Résistance et se plaçant sous l’autorité du Comité National Français présidé par le Général de Gaulle, dont l’Appel historique le 18 juin 1940 avait sauvé l’honneur de la France en la maintenant dans le combat contre le fascisme et le nazisme, avait renforcé la légitimité du Chef de la France libre auprès des Alliés Elle avait aussi permis, en unifiant toutes les forces de la Résistance, la mise en place dès la fin 1943 des Comités locaux et départementaux de la Libération, la création, début 1944, des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) et l’adoption du Programme du CNR. Le Programme du CNR, préparant dans sa première partie l’insurrection nationale, dessina dans sa seconde les contours de la France libérée, rénovée, démocratique, solidaire, dans laquelle l’intérêt général primerait sur les intérêts particuliers. Un programme dont nombre des avancées découlant de sa mise en œuvre à la Libération par le Gouvernement du Général de Gaulle sont, malgré des remises en cause ultérieures, encore si présentes dans notre vie citoyenne et sociale. Rappeler, ce 27 mai, les valeurs humanistes, démocratiques et patriotiques qui inspirèrent le combat de la Résistance, s’inscrit dans le devoir de mémoire à l’égard de celles et ceux qui ont combattu, et souvent sont tombés pour la Liberté, victimes de la répression de l’envahisseur et du régime félon, dit de l’Etat Français ; un régime qui se mit aux ordres de l’occupant jusque dans la mise en œuvre d’une répression contre les démocrates, les patriotes qui, par dizaines de milliers, sont pendant plus de quatre ans pourchassés, torturés, fusillés et massacrés, par dizaines de milliers déportés dans les camps de concentration, un régime qui s’associe aux persécutions raciales antisémites décidées par les nazis, telle la sinistre Rafle du Vel d’Hiv. C’est aussi répondre au besoin de mémoire dans un monde qui connaît toujours les guerres, le racisme, la xénophobie, les atteintes aux libertés et à la dignité humaine, la torture, la résurgence du fascisme, les actes de barbarie du terrorisme qui ont frappé la France et plusieurs autres pays, tous fléaux contre lesquels il faut, à l’exemple des Résistantes et des Résistants, se dresser sans faillir ».

Philippe Jolivet

To Sell Bestsellers Adidas Yeezy Boost 350 'oxford Ebay OZM201