Fil info
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW
18:42Périgueux : La mémoire des médaillés militaires honorée -> https://t.co/sdEZGlkk39
18:41Châteauroux : Nuit de la lecture à l’école Jean-Racine -> https://t.co/vQMVyK1rFH
18:39Indre : De la bonne pratique des outils numériques -> https://t.co/m2KUH8wNRl
17:58Notre-Dame-de-Sanilhac : Un poste en moins auprès des résidents -> https://t.co/SGcrkRH5Sb
17:06Sarlat-la-Canéda : Visite de Lou Cocal -> https://t.co/ejaC3nyFAk
17:01Terrasson-Lavilledieu : Participation citoyenne à La Feuillade -> https://t.co/faSMkdO1GB
15:59RT : En raison des conditions météorologiques et des chutes de neige en cours en , la réunion de mi-mandat des c… https://t.co/FsejXxlOzX
15:58RT : Poste - : La Poste, l'art de faire pourrir les relations -> https://t.co/kT4QcLTdKw
15:57RT : Bergerac : Prud’hommes : les inquiétudes de la nouvelle présidente -> https://t.co/VGwQsVNJjw
15:57RT : Tulle : Donner la voix au chapitre social -> https://t.co/9nmloBpPqm
15:45Coulounieix-Chamiers : Le début d’une métamorphose -> https://t.co/fW6nMrJGVR
15:43Argenton-sur-Creuse : Un partenariat inédit entre le lycée Châteauneuf et le SDEI -> https://t.co/eNOx1bHUri
15:43Coulounieix-Chamiers : Ces incivilités qui pourrissent la vie -> https://t.co/MYMQSvKJmx
15:42La Châtre : Au lycée, le civisme approvisionne les « Restos du cœur » -> https://t.co/A3fpfsv4Zm
15:40Périgueux : Se structurer pour mettre toutes les communes en valeur -> https://t.co/RmkGjQeK9E
15:35Super ! Et comment font les élèves pour rentrer chez eux ? https://t.co/TFZoswm65m
15:34RT : Suite à la disparition inquiétante de Martin Pennica, sa famille et les enquêteurs comptent sur vos RT. Merci à vou… https://t.co/Jhcm6mY9VF

Sur la voie de la réussite

Pôles Viandes Locales

Alors que le Gouvernement ouvre les États généraux de l'alimentation pour plusieurs mois d'échanges et de recherches de solutions, en Creuse, plus de 75 éleveurs en vente directe ont trouvé le moyen de mettre d’accord tous les acteurs de la filière viande en se réunissant dans un même lieu et reprendre la main sur toutes les étapes de valorisation de leur produit.
Pour éviter que chaque intermédiaire ne se dispute les marges aux dépens des éleveurs, le futur Pôle Viandes Locales est un outil d'autonomisation complète. En effet, les éleveurs géreront leurs bêtes de leurs champs, en passant par l'abattage, la maturation, la découpe, la transformation, jusqu'aux plats cuisinés et la charcuterie, jusqu’à la vente de leurs produits directement aux consommateurs.
Les murs colorés du Pôle Viandes Locales sont maintenant sortis de terre et on s'apprête à monter les cloisons intérieures.
Autonomie et lenteur
En reprenant le contrôle total de leur chaîne d’abattage, de transformation et de distribution, les paysans ont développé leur propre cahier des charges à travers un processus empreint de lenteur et de respect des animaux. Au début du chantier déjà, le rythme d’abattage de 7 bovins par semaines, le bannissement de l'aiguillon électrique ou encore l'architecture circulaire innovante étaient actés. La qualité d’avancement des animaux vers la zone d’abattage est primordiale, c’est ainsi que la lenteur devient un gage de qualité, aucun stress ne venant perturber l’animal dans son cheminement non forcé.
Innovation immense en matière d’abattage
Mais depuis, le collectif a poursuivi sa démarche et a encore renoncé aux box d'étourdissement industriels pour inventer son propre outil. Alors que tout ce qui se passe dans le cheminement de l’animal sera surveillé par une fenêtre et des caméras, que le box d’abattage lui-même sera insonorisé, alimenté en air frais, voire équipé d’une image champêtre, ce pour mettre l’animal en confiance, il est maintenant envisagé de supprimer l’opérateur d’abattage (même si cela fait encore débat) pourtant déjà placé à l’extérieur du box, et de le remplacer par un robot dont le geste serait quasiment sans erreur et d’une rapidité telle que le bovin ne se rendrait compte de rien. Cette dernière innovation est une première absolue dans le domaine de l’abattage animal, tout comme d’ailleurs la forme circulaire du bâtiment et les méthodes d’affinage des carcasses qui se feront dans des box individuels à température et circulation d’air réglables.
Lancement d'un site de consom'acteurs
On le voit, ce projet dépasse largement le stade d’un simple abattoir. Il est en fait une aventure à caractère économique, humain et même philosophique pour les 75 paysans composant le SAS Pôle Viandes Locales. Un projet qui sera dans peu de temps, à n’en pas douter, présenté comme un modèle à la fois humain et bourré d’innovations technologiques.
Une visite du chantier et une présentation détaillée du projet ont été organisés mardi 25 juillet dernier, lors de la visite officielle des vice-présidents de la Région Nouvelle-Aquitaine, avec Geneviève Barat, en charge de la ruralité, du vivre ensemble, de la vie associative et de la citoyenneté et Jean-Pierre Raynaud, en charge de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la mer et de la montagne.
A la fin de la visite, les élus régionaux ont été invités à inaugurer le nouveau site de soutien lancé par la SAS Pôle viandes locales à destination des citoyens de toute la France. Les donateurs pourront orienter la destination de leurs dons, pour donner plus de moyens à la création du box d'étourdissement nouvelle génération, pour enrichir le contenu du centre pédagogique sur l'autonomisation paysanne ou enfin pour aider de jeunes agriculteurs à créer leur ferme sur un modèle alternatif (www.lesviandespaysannes.net).

Commentaires

Je pense que la meilleure façon de procéder est la manière dont ils s'y prennent, en tout cas ce qu'il faut garder en tête c'est qu'il ne pourra pas avoir d'évolution possible si nos voisins nous dictent comment faire

Louise de <a href="http://www.carpediem-team.fr/v2/">www.carpediem-team.fr</a>