Brive-Sikasso : d'utiles missions à accomplir

Coopération

Des membres de l’association Brive-Sikasso ont effectué plusieurs missions au Mali aux mois de janvier et février. Sur place, ils ont assuré le suivi des projets en cours et préparé de nouvelles actions qui touchent aux domaines de la santé, l’éducation ou bien l'économie.

La collaboration entre les villes de Brive et de Sikasso au Mali se poursuit.
Huit  membres de l’association Brive-Sikasso, dont son  président de Michel Blancher, ont effectué un séjour au Mali dernièrement.
Un voyage qui a rimé avec convivialité, travail, échanges, suivi des projets en cours et à venir entre deux cités jumelées depuis 1982.
La première réunion de travail s’est tenue dans le bureau du maire de Sikasso Mamadou Tangara. L’élu a fait le vœu que 2015 «soit une marque historique pour le renforcement des liens d’amitié et de fraternité entre nos deux villes».
A cette occasion, le maire de Sikasso a reçu un message du maire de Brive, Frédéric Soulier.
«Un des objectifs importants  a été d’élaborer un nouveau programme et d’établir des contacts avec de nouveaux partenaires, tout cela dans le cadre des échanges entre les deux villes» souligne Michel Blancher.   
Brive-Sikasso travaille en relation étroite avec l’association basée à Sikasso Teriya : «Cela veut dire amitié en bambara. C’est notre association miroir» rappelle Michel Blancher. Des futurs projets importants, la formation des médecins et des infirmiers des dix centres de santé   dans différents domaines :  dépistage et prise en charge de la malnutrition, cardiopathie, diabète ou encore l’ophtalmologie. «Comment on va mettre cela en place? On n’a pas encore tranché mais il est certain que l’on va utiliser les compétences locales» précise Michel Blancher.
Un autre gros projet se fera en partenariat avec des Rotary clubs de la Corrèze (Brive, Tulle, Egletons). Il concerne la prévention de la cardiopathie congénitale. «L’idée est de faire de la prévention et de la pédagogie en amont par le biais d’une pièce de théâtre intitulée «Regardez sous vos pieds» précise le président.
Au mois d’avril prochain à Sikasso, la troupe de la cie Moussa Dambé donnera vingt-cinq représentations d’une pièce  qui traite sur le mode humoristique du mariage consanguin et de ses conséquences.  Au plan sanitaire, les bénévoles ont pu constater le bon fonctionnement du service de collecte des déchets bio-médicaux par un opérateur privé mis en place depuis un an dans les centres de santé et les cliniques privées de la ville.
Ils sont maintenant incinérés sur un seul site et les résidus stockés dans la «décharge finale» de Sikasso. Une redevance payée par les centres de santé permet d’amortir l’investissement.
«Il y a environ cent soixante jumelages entre la France et le Mali dont trente actifs. L’Ambassade de France nous a dit qu’elle n’avait pas connaissance d’un tel projet. On espère qu’il servira d’exemple à d’autres» pointe Michel Blancher.
Les bénévoles ont visité la maternité du quartier de Mamassoni et son dispensaire (CSCom) en voie d’achèvement.
Au plan économique, Brive-Sikasso soutient des associations de femmes via le micro-crédit.
Actuellement, vingt-deux prêts sont en cours  pour le lancement d’activités commerciales, artisanales ou agricoles.
Les quarante femmes de «Diakafo» du quartier de Mankourani 1  fabriquent du savon. Une activité autant sociale qu’économique.
«Elles ont l’idée d’acheter une machine à conditionner le savon pour le marché de l’hôtellerie malienne» précise Dominique Célérier, responsable communication au sein de Brive-Sikasso. Au niveau social, une réflexion est en cours sur un partenariat plus large avec le seul orphelinat public de Sikasso. Il s’agirait d’agrandir les locaux d’un bâtiment accueillant soixante-dix enfants âgés entre 0 et 5 ans.
En relation avec la municipalité de Sikasso, un autre projet porte sur l’achat d’un véhicule de transport de viande  entre l’abattoir municipal et les deux grandes boucheries de la ville.

Serge Hulpusch


Brive-Sikasso +
La prochaine assemblée générale de l’association aura lieu le 17 avril à 18h salle Chadourne. L’association est composée de 150 adhérents.
Le budget annuel est de 45.000 euros dont un tiers provient des cotisations et des actions de ses adhérents.  
L’ancien maire, Jean Charbonnel, est à l’origine avec Aguibou Berthé, de la création du jumelage en 1982.  
Le Dr Amadou Maïga, médecin de chirurgie générale, effectuera un stage en avril prochain au Centre hospitalier de Brive.
Téléphone au 05 55 92 11 83.
Site brive-sikasso.com

Air Jordan X 10 Shoes