Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

Quoi de neuf pour la rentrée ?

FSU - enseignants

Dès hier, les enseignants ont regagné leurs établissements et déjà certains ont pu constater que toutes les promesses n’avaient pas été tenues. Petit tour de classe avec Jean-Louis Puydebois, secrétaire départemental de la FSU.
La pré-rentrée des enseignants dans les établissements du primaire et du secondaire, s’est déroulée hier, et présume d’une rentrée «très difficile».
Cafouillages dans le premier degré
Quarante-six enseignants du premier degré se retrouvent sans poste, voire sans affectation, sur le département, suite à la fermeture programmée de 17 classes, contre seulement 7 ouvertures. Dès cet après-midi, le comité technique  spécifique départemental se réunira pour créer des postes là où il y en a besoin. «Déjà cinq écoles (qui voient leur effectif supérieur aux prévisions de l’inspection académique) demandent une ouverture : Meyssac, Le Lonzac, Sainte-Fortunade et Mercœur». Pour cette dernière, «rien d'étonnant !». L’année dernière, le syndicat avait contesté sa fermeture au vu des prévisions démographiques.
Une rentrée mal préparée...
Drôle de rentrée en Corrèze.
L’ancien inspecteur d’académie, Christian Willhem, a été muté avant la fin de l’année scolaire et son remplaçant arrive «sans avoir pu préparer la rentrée». Une situation «classique» pour le département, mais qui se double cette année d’une autre difficulté. La secrétaire générale Sandra Montaland, a elle-même été mutée, vendredi dernier et n’aurait pas été remplacée ! Des conditions jugées difficiles pour avoir avoir une vision réelle du terrain...
Dans le premier degré, le SNUipp se félicite de la réforme des programmes en maternelle prévue dès cette rentrée. Les apprentissages de ce cycle devraient être désormais «spécifiques et homogènes». Malheureusement, les documents d’accompagnement ne sont pas arrivés dans les établissements. Et les enseignants n’ont pas été formés. Les documents sont à télécharger sur le site du ministère, mais «à leur frais ou à ceux des municipalités». Pour le syndicat, «les conditions de travail ne sont pas sérieuses et l’employeur n’a pas joué son rôle».
Enfin, les assistants d’éducation, les jeunes professeurs et les stagiaires ont été «invités sur la base du volontariat» à participer à la journée du 31 août. Mais, leur contrat ne débutera que le 1er septembre. «Ainsi, le plus gros employeur de France fait travailler ses salariés au noir, sans couverture, et sans indemnités».
Trois raisons d’une réforme catastrophique dans le second degré
Mise en application dès la rentrée 2016, la réforme des collèges ne répond pas aux attentes des
syndicats majoritaires (à 80%). Pourquoi ?
«Le renforcement de l’autonomie des collèges, calqué sur celui des lycées, va mettre en concurrence les établissements, les enseignants et les disciplines. La répartition au bon vouloir des chefs des établissements va sans aucun doute créer des conflits entre les équipes
éducatives».
L’accompagnement personnalisé va être réparti en nombre d’heures équivalente entre tous les élèves. «Institutionnalisé, cet accompagnement répond mal aux demandes de ceux qui en ont le plus besoin».
Enfin, l’interdisciplinarité en équipe de travail, calquée sur les lycées, va être mis en place sans avoir été évaluée. «On sait qu’elle profite aux élèves en réussite scolaire mais pas à ceux qui sont en difficulté».
à cela s’ajoute, la réforme de l’éducation prioritaire, «que nous espérions, mais qui est de la poudre aux yeux». Pour 285
établissements qui y entrent, 283 en sortent. à l’image du collège Rollinat et des écoles rattachées, et notamment celle des Chapélies qui est «sans aucun conteste, une école nécessitant un accompagnement REP+».
Sur brive et les environs
La fermeture des piscines Caneton et Gaëtan Devaud condamnent les scolaires à une structure unique, «déjà estimée engorgée» ou à l’abandon pur et simple de l’enseignement obligatoire de la natation. Avec la fermeture de la piscine de Donzenac, cela fait trois structures remplacées par une seule. «Déjà on sait que les créneaux seraient partagés entre les scolaires, les clubs et le public. Aucun poste de maître nageur n’ayant été créé, comment ceux-ci pourront surveiller l’ensemble des usagers ?»

Murielle Babin Dupuy

Come for Cheap UA Air Max 97 X Off White Sneakers, Get UA Air Max 2017 You Like