Fil info
18:51Châteauroux : Conseil citoyen cherche citoyens -> https://t.co/FkiGiB2qoG
18:48Indre : Alice Tiroille a accosté sur l’île aux sirènes -> https://t.co/BSNF9uQ3KW
15:19Indre : L’EPHAD a salué le travail de Camille Petit -> https://t.co/bUycEGh1KY
15:18Indre : Son union régionale et une banque soutiennent AVF -> https://t.co/T7kZDjFKcM

Un championnat de France plutôt "raid"

UNSS

Le championnat de France UNSS Raid se dispute depuis hier dans le pays de Brive. Au programme une flopée d’épreuves  entre les Gorges de la Vézère et le lac du Causse.
Deux cent cinquante six collégiens venus de toutes la France sont actuellement en course pour disputer le championnat de France Unss de Raid nature lors d’une série d’épreuves mêlant course d’orientation, trail, VTT, canoë, paddle et même tir à l’arc.
Les soixante-quatre équipes mixtes composées de quatre membres se sont lancées dans cette aventure dès dimanche avec une première épreuve de «bike and run» autour du lac du Causse en semi nocturne.
Pour cette finale UNSS en «Pays Vert» toutes les académies sont représentées dont deux équipes de la Réunion. Selon les épreuves et les disciplines se sont entre 30 et 35 km que les jeunes âgés de 13 à 15 ans vont avaler jusqu’à ce soir soit plus de 6 heures d’effort pour les premiers.
Plus d’une cinquantaine de professeur d’EPS spécialistes des sports nature sont également sur le pont pour encadrer cette «sortie verte» particulièrement sportive auxquels viennent s’ajouter une douzaine d’étudiants en licence de Staps, trois infirmières et un médecin. Une «organisation colossale» qui n’est pourtant pas faite pour déplaire à Philippe Gautier, directeur départemental UNSS de la Corrèze.

Organisation colossale pour épreuve relevée

«Cette finale est un projet auquel nous réfléchissions depuis 2 à 3 ans et que nous avons enfin concrétisé cette année» explique-t-il entre deux coups de fil pour s’assurer que tous les points de contrôles sont en place.
«Ceux qui voulaient un raid physique vont être servis. Cela ne pose pas de problème pour les spécialistes mais pour les autres, ils risquent d’en avoir plein les bottes» prévient-il. De la course d’orientation au trail dans les hauteurs de Voutezac agrémenté d’une traversée de la Vézère sur des ponts de singes, les premières épreuves d’hier ont déjà permis de creuser les écarts, juste avant la pause pique-nique dans le petit hameau de Sajueix.
Et tandis que les premiers enfourchaient déjà leurs vélos pour reprendre la course, les dernières équipes n’avaient pas encore pointé.
Une difficulté de l’épreuve que corrobore justement Patrick Bianco, assistant l’équipe de l’académie d’Aix Marseille (en tête au classement lundi) qui a raflé trois titres ces cinq dernières années et fait encore figure de favorite. «C’est un parcours très sélectif et il faut vraiment être performant partout pour être sûr de bien finir» note ce «coach» par ailleurs professeur dans un établissement disposant d’une section sport-études plein air.  
Tout laisse à penser que les jeunes concurrents, spécialistes de l’orientation, n’ont pas dû chercher leur sommeil bien longtemps, hier soir, à l’heure de
rejoindre le camping de la base nautique du Causse.

M.Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.