Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

La bière artisanale sort de sa bulle

Salon de la Bière

Les micro-brasseries ont le vent en poupe. Suivant une mode partie du Canada et des Etats-Unis, le phénomène n’a pas épargné l’Hexagone où le nombre de brasseurs artisanaux explose.
La Corrèze n’est d’ailleurs pas en reste. Dans le sillage de la Brasserie Corrézienne, installée à Curemonte depuis 9 ans, le concept a fait des émules auprès des passionnés qui se sont à leur tour mis à élever leurs brassins à Uzerche (Brasserie de la Vézère), Larche (Brasserie du  Causse), Donzenac, Gignac (Brasserie Gaillarde) mais aussi dans les départements limitrophes.
La Cave du Pic Vert, spécialisée dans les vins naturels d’artisans-vignerons s’est en toute logique intéressée au mouvement, en référençant très rapidement les bons brasseurs de la région. «Vin naturel et bière de qualité font bon ménage et participent de la même démarche» explique le caviste Pierre Alexandre Bodiguel.
Dès lors l’idée de proposer un salon de la bière artisanale pour mettre en valeur ces produits locaux a naturellement fait son chemin. Ils seront une dizaine, samedi sur la place du Civoire pour faire déguster et échanger autour de leurs «mousses».
«En France et peut-être encore plus dans notre région, la culture de la bière se limite souvent à la bière blonde, blanche et ambrée. Passé ces trois, point de salut pour la bière» observe le brasseur.
«Or, cela est en train de changer grâce aux micro-brasseries. Si les consommateurs boivent moins de bières, ils recherchent d’avantage de qualité et d’originalité. Lassés par les bières industrielles standardisées, ils sont de plus en plus nombreux à sortir de ces codes et à se laisser tenter par des bières artisanales et leurs palettes de saveurs bien plus larges» explique le caviste.  
Un mode de consommation qui surfe aussi sur l’engouement des produits locaux et des circuits courts. «Pourquoi faire travailler des entreprises lointaines alors que près de chez nous, il y a des savoir-faire et de la qualité. Ce salon est aussi un moyen de faire vivre le tissu économique local» insiste le caviste briviste.
D’autant plus que sous l’influence des brasseurs locaux, le marché de la bière a connu un réveil et que les industriels n’ont pas tardé à ajuster leurs stratégies pour s'incruster sur ce segment.
Avec moins de 5% des volumes produits par les micro-brasseurs, le combat reste inégal. Toujours est-il que les micro-brasseurs ont déjà gagné la bataille du goût et des saveurs. Et le caviste de la rue de l’hôtel de ville en est convaincu : «la micro-brasserie est une tendance qui va durer». «Ces bières sont de plus en plus qualitatives. Chaque brasseur a ses spécificités et ils ne se font pas concurrence. Au contraire, les expériences des uns servent celles des autres» observent Pierre-Alexandre Bodiguel.
A base d'orge, d'avoine, de blé ou  de houblon, les productions de ces passionnés ont donc créé une alternative au tout pils. Stout, Porters, spéciales et Idian Pale Ale tiendront le haut du pavé samedi pour la première édition du salon briviste. «Un salon plus qu’une fête de la bière» dont l’objectif premier consiste «à faire goûter et faire connaître ces productions au grand public» note le caviste qui entend bien faire sortir les bières artisanales locales de leurs bulles.
 
Salon de la bière artisanale, samedi 23 septembre de 10 à 18 heures place du Civoire. Entrée 2€.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.