Fil info
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit
23:13France : PCF : à la recherche des voies de l’unité -> https://t.co/28ZMfG4B7X
22:46France : Mémorial Charles de Gaulle : dix ans d’expos sur la France libre -> https://t.co/EjJsD9YAPD
22:25Neuvic : La santé sur le territoire en débat -> https://t.co/CgAIFdRuAc
22:22Boulazac : Un chantier pour leur mettre le pied à l’étrier -> https://t.co/qMCFIb43Rl
19:51Indre : Le Racc s’impose et respire -> https://t.co/vd0rgay3Wp
19:49Châteauroux : Sur la piste des traces familliales avec les généalogistes -> https://t.co/68jSMmYNZh
19:46Indre : 130 personnes marchent dans la rue pour alerter sur le climat -> https://t.co/sIXMuuqYbC
19:34Tulle : Le plus court, du champ à l’assiette -> https://t.co/uN24SiiWee
19:32Bassillac : Une journée pour créer des vocations -> https://t.co/rVWen0LE0p
19:27Lissac-sur-Couze : Grand vent et petites foulées -> https://t.co/g0UgSJUZxB
18:43Région : Régénération et modernisation -> https://t.co/9aNci6sZRS
18:39Sarlat-la-Canéda : Municipales : Appel à l’unité des gauches et des écologistes -> https://t.co/KhHdx3f933
18:33# # - -Vienne : Ils ont marché pour continuer à jouir d’une planète durable -> https://t.co/4IWl5i2DY5
17:53# # - -Vienne : Le marché du goût fait la part belle à la saisonnalité -> https://t.co/omyxsnS3eV
17:27Les rencontres de la sécurité, plus de photos sur ce lien https://t.co/mAF7AyIFxl https://t.co/mAF7AyIFxl
17:21# # - -Vienne : Les grandes craintes des petits maires -> https://t.co/yhgzhSYwsr
16:05France : Les Rencontres de la sécurité avec le SDIS 23 -> https://t.co/r1c6k2Qllr

Rue de la République, le microsillon refait surface

Musique

Un nouveau commerce à ouvert ses portes rue de la République cette semaine. Avec la boîte à vinyles, Frédéric Cuny veut redonner ses lettres de noblesse au disque dans la cité gaillarde.

Cela fait plus de vingt ans que la cité Gaillarde en était sevrée. Les accros du microsillon avaient beau rôder, il leur était impossible de se délecter les esgourdes d’une bonne galette faute de trouver un disquaire en centre-ville. Cette longue période de disette est désormais révolue depuis l’ouverture, cette semaine, de La boîte à Vinyles. Une «boîte» qui ne manque pas de ravir tous les musicomanes avertis qui, depuis l'avènement du compact disc puis de la musique en streaming, ne pouvaient se résoudre à tourner la page d’une culture musicale construite et développée grâce à son bras armé : le tourne disque.
Aux platines de cette nouvelle adresse, Frédéric Cuny. Un projet ourdi de longue date déjà par ce musicien et mélomane  qui las des bureaux d’étude pour mettre en musique les projets des autres a choisi de mettre le sien en musique. Et si le disquaire est désormais une denrée rare, Frédéric n’a pas pris cette trajectoire par simple réflexe pavlovien. «Depuis plusieurs années déjà, le vinyle revient en vogue. Des commerces se montent un peu partout» observe-t-il. Ce retour en grâce, le désormais disquaire, le fait remonter au début des années 2000 avec le développement du mix, du scratch avec une flopée d’artistes ressortant des cartons les douces mélopées de leurs illustres aînés qui, faute de CD ou de Mp3 les avaient figés sur de fiers vinyles pressés.  Et si la tendance au vintage n’est pas pour déplaire à notre disquaire, elle n’est certainement pas la principale motivation de sa démarche. Car selon lui, «rien ne peut égaler le son du microsillon». Et les musiciens et autres labels semblent lui donner raison puisque «aujourd’hui tous les artistes sortent leurs albums en vinyle» explique-t-il. Et même s’il est difficile de rivaliser avec le streaming et l’accès qui lui est donné par internet, sur le marché de la musique «physique», qui ne cesse de dévisser depuis plus de dix ans, seul le vinyle affiche une très bonne santé. Entre 2012 et 2015, les ventes de vinyles neufs ont doublé en France et avec 1,7 million d’unités vendues en 2016, le microsillon a encore progressé de 72% en un an.
Avec 1.200 références «pour commencer», Frédéric Cuny mise évidemment sur des valeurs sûres. En poussant la porte de la boîte à vinyles difficile de ne pas remarquer un bon vieux Pink-Floyd, un réjouissant Sweet Smoke ou un autre cultissime Doors sur les murs de cette nouvelle échoppe. «On ne peut pas monter un tel commerce sans avoir quelques Jimmy Hendrix et albums de légendes en rayon» plaisante le disquaire. Pourtant, pas question de faire l’impasse sur les nouveautés. «Je travaille aussi avec des labels indépendants pour faire vivre la musique et faire découvrir des talents». Avec une légère prédilection pour l’énergie punk new wave des années 1980 et le jazz, le disquaire ne s’enferre pas dans un style particulier.
Entre Hip Hop, Jazz fusion, electro, soul & funk,... même les fans de variétés françaises peuvent trouver leur bonheur. Enfin, au delà même de retrouver le plaisir de fouiner dans les bacs,  nul n’est à l’abri de trouver ce qu’il n’était pas venu chercher !

Mathieu Andreau

La boîte à vinyles, 17 Rue de la République, 09 81 68 92 88.