Fil info
20:27Corrèze : Vers une convergence des luttes autour des rond-points ? -> https://t.co/vAxApwjaXb
19:43Périgueux : Pas les pompiers de l’état -> https://t.co/GBBD9KuJG3
19:02Indre : Stop aux éoliennes en Berry, un collectif réunit les opposants -> https://t.co/ZqXdkWRp6X
18:56Indre : Pas dupes des annonces de Macron -> https://t.co/A3Iex2Kb1h
18:01Dordogne : Ils ne veulent pas d’une éducation au rabais -> https://t.co/vtpKgrBDEN
17:45Région : Ils ne disent pas merci Macron -> https://t.co/2l3imTUNfU
17:08Terrasson-Lavilledieu : Les CdC s’unissent pour aider les commerçants et artisans -> https://t.co/M5nY86CfK8
17:06Sarlat-la-Canéda : La 26e campagne sarladaise a été lancée -> https://t.co/iKvrgw590Q
16:57RT : Tout simplement ahurissant : aucun ministre français à la négociation finale de la . C'est la première fois que ça arrive.
16:55# # - -Vienne : Solidarité plutôt que fermeté -> https://t.co/1HEHnQiFUh
16:42# # - -Vienne : Patrick Gensac, le nouveau président -> https://t.co/ym3mXCDqVp
16:33# # - -Vienne : Envoûtant d’énergie -> https://t.co/AHRoFyHkLP
16:31# # - -Vienne : «Je donne - je vends» ou l’économie collaborative -> https://t.co/it0NqH1596
16:25ça bloque à La Croisière
15:51Boulazac : Le mini-golf de Barnabé bientôt réhabilité -> https://t.co/9aU1MPEURg
15:49RT : n’en a pas fini avec nous ! Oui nous sommes en ballotage très défavorable. Mais avec tous les appuis que nous… https://t.co/IBsYTKmj0Z
15:48Un nouveau service proposé par l'Agglo "Je donne - je vends by Limoges Métropole". Dans notre édition de demain. https://t.co/JKPIx6Qwqk
14:54Coulounieix-Chamiers : Une édition qui s’annonce technique -> https://t.co/G4mJzuICSj
11:17RT : convergence des luttes autour du rond point des horloges entre et https://t.co/20meVzsFu1
09:47RT : C'est aujourd'hui à ! Venez nombreux à l'auditorium de la Médiathèque Intercommunale Eric Rohmer à 18h !… https://t.co/kxLKsEMdtD
09:39L'avant dernière étape de la tournée d' se passe à lundi 17/12, Grande Salle de la mairie à 18… https://t.co/mr9A7xtUV0
09:29RT : barrage filtrant et distribution de tracts autour du feu https://t.co/ynBYBhNMFg
09:29RT : les gaulois réfractaires sont en place. Derrière on installe palettes et journaux pour faire un feu https://t.co/jpQXJBcp95
09:29RT : il commence à y avoir du monde malgré le froid https://t.co/84CvTMtvZE
09:29RT : Des manifestants doivent arriver d'Ussel également. Et cet après-midi à 14h le rassemblement sera au rond point de Beauregard à
09:29RT : la arrive au rond point des horloges à la zone de La Montane à en opération escargot. https://t.co/RiF84QXvr6
09:23C'est aujourd'hui à ! Venez nombreux à l'auditorium de la Médiathèque Intercommunale Eric Rohmer à 18h !… https://t.co/kxLKsEMdtD
09:17Nécrologie : Bernard ! on ne t'oubliera pas https://t.co/aCtWnsWTfX https://t.co/aCtWnsWTfX
08:00🌍 Si vous ne connaissez pas , suivez et dans le parc naturel du Périgord L… https://t.co/sCUjJhthUu
07:56Région : Remise du premier prix littéraire Jacques-Lacarrière à Jean-Luc Raharimanana un fidèle des Francophonies… https://t.co/abtQtJfumk
07:53 de Noël Limoges # - : Marché de Noël, une vitrine de l’excellence locale -> https://t.co/ZQTA3C7tv2
07:50Région : SNCF, quand les élus déblaient la voie -> https://t.co/OeAQiqWX4r

Le festival affine son affiche et sa stratégie

Concerts

La programmation complète de l’édition 2018 du Brive Festival se précise. La chanteuse des Rita Mitsouko, Catherine Ringer, montera sur scène le 23 juillet aux côtés du jeune rappeur Niska et de Shaka Ponk. Un mélange des genres sciemment orchestré par les organisateurs qui veulent toucher tous les publics.

Après Véronique Sanson et Niska, c’est désormais Catherine Ringer qui rejoint la programmation du Brive Festival. Déjà passée sur la plage de la Guierle avec l’électro tango de Plaza Francia en 2014, le retour de l’ex-Rita Mitsouko et de ses tubes devrait donc ravir la frange la plus âgée des festivaliers brivistes. Un public que le festival avait justement eu «énormément de mal à trouver l’an dernier».  
Avec le jeune rappeur Niska et de l’electro-rock de Shaka Ponk ce plateau de clôture, désormais complet, sera pour le moins hétéroclite. Un choix totalement assumé par Stéphane Canarias qui souhaite renforcer l’attrait d’un festival «où l’on vient avec ses parents et ses enfants». De quoi dérouter les festivaliers à l’heure de choisir Brive ? Pas si sûr.

Des préventes à la hausse

«L’an dernier nous avons connu notre seul flop avec 4.000 entrées pour la soirée Big flo & Oli, Black M, Offenback et Möme qui avait pourtant une esthétique musicale  identifiée musiques urbaines et électro. Si les facteurs de cet échec sont multiples, notre erreur a été de trop mettre nos œufs dans le même panier. Notre objectif est de réussir à mixer trois lignes de public sur chacune des soirées et coller à l’ADN du festival qui est familial» indique le directeur Festival production. Et selon les premiers retours de billetterie, l’approche semble plutôt payante. «C’est incroyable, nous sommes très en avance sur les années passées. En un mois et demi, la moitié des places pour la soirée de Cabrel sont parties.  C’est un peu plus d’un tiers pour la soirée Vianney qui repart fort depuis l’annonce de la programmation de Véronique Sanson».
Et si les ventes ont explosé dans la semaine précédant Noël, la commercialisation des places à la soirée a également fait mouche puisqu’elle représente près de 40% des ventes là où le pass 4 jour ne dépasse pas les 13%. Toujours est-il que l’ADN familial du festival aura aussi eu raison de ses prétentions à accueillir une star internationale. Pas plus de Lenny Kravitz cette année que l’année dernière tandis que le festival d’Argelès sur Mer, Les Déferlantes, récemment racheté par Vivendi a, lui, mis son nom à l’affiche.  

Pas de star internationale

«Pour nous l’international n’est plus un objectif. Nous voulons satisfaire le plus large public possible et cela fait déjà deux ans que nous avons les plus grosses tournées françaises. Les artistes internationaux sont trop chers et bien souvent surcotés» justifie Stéphane Canarias. Cachets trop importants et jauge trop limitée écartent donc ces artistes du business plan du Brive Festival qui préfère se concentrer sur un éventail du «best of français» pour s’assurer un taux de remplissage proche du «sold out». A défaut d’artiste international, le festival mise donc sur la découverte en lançant cette année son festival «off».
Quatre lieux dans la ville ont ainsi été identifiés pour accueillir des concerts dans ou devant des cafés en journée entre midi et 17 heures.   Cette programmation «off» a été confiée à Melodyn Production basée à Meyssac qui s’occupe entre autres des Inouïs des printemps de Bourges. Celle-ci devrait faire la part belle aux artistes régionaux au sens large tandis qu’une scène devrait être réservée aux lycéens. «Nous avons déjà rencontré l’inspecteur d’académie et nous allons nous déplacer dans trois lycées de l’académie pour faire un casting en mars avril» indique Stéphane Canarias.
L’autre nouveauté de cette édition 2018 réside aussi dans la disparition de la scène sur laquelle se produisaient les artistes locaux
pendant le festival. Une disparition entraînée par celle, déjà pressentie, de la deuxième semaine du festival et de ses jeux sur sable ouverts à tous et ses soirées gratuites. Désormais Brive Festival ne rimera plus avec animations estivales n’en déplaise aux nostalgiques des Brive plage d’antan.
«Une vraie deuxième scène de 7x7 mètres sera installée au niveau des food trucks pour accueillir, dès l’ouverture des portes, des artistes qui auraient pu être programmés en première partie» fait valoir Stéphane Canarias qui espère ainsi pouvoir «éduquer le public briviste à la découverte musicale». Les interplateaux devraient quant à eux être assurés par des Djs.

Mathieu Andreau

Vendredi 20 juillet : Vianney, Véronique Sanson, un artiste à dévoiler.
Samedi 21 juillet : Orelsan, Eddy de Pretto, Brigitte
Dimanche 22 juillet : Francis Cabrel, Amir, Gauvain Sers.
Lundi 23 juillet : Niska, Catherine Ringer Shaka Ponk.

Informations et réservations sur www.brivefestival.com