Fil info
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU
19:49Région : Meurtre de l’avenue Berthelot : le suspect mis en détention -> https://t.co/iN5wfivmFG
19:48Périgueux : Éclaircissements sur l’affaire des coups de feu -> https://t.co/8ySSgkwF72

Colères polymorphes et grosses perturbations

Social

Samedi après-midi, la circulation était très fortement perturbée sur la zone commerciale ouest de Brive. En cause, une manifestation à l'initiative du collectif «Colère 19» né sur les réseaux sociaux qui depuis deux semaines fait tâche d’huile.
Si la réduction de la vitesse autorisée sur le réseau secondaire à 80 km/h semble avoir été l’élément déclencheur de ce rassemblement autorisé par la préfecture, elle n’est visiblement pas la seule revendication de cette manifestation spontanée aux contours flous.
«Un vrai ras-le-bol général»
Car à la limitation de vitesse se mêlent aussi l’augmentation du prix du carburant, le durcissement du contrôle technique ou encore l’augmentation du nombre de vaccins obligatoires en passant par la hausse de la CSG. La liste des mécontentements est longue et frappe tous azimuts. «La  limitation à 80 km/h a été la goutte d’eau. Aujourd’hui nous manifestons un vrai ras-le-bol général et tout le monde est le bienvenu pour se faire entendre» souligne l’un des organisateurs.
A coup de filtrages aux ronds points de distributions de tracts, le collectif «veut mettre tout le monde d’accord».
Sur les gilets fluos fièrement arborés fleurissent des slogans tels que «L’Etat veut de notre pognon pas de notre opinion» ou  «nous ne sommes pas des vaches à lait !». L’abaissement de la vitesse autorisée à 80 km/h mise en avant reste évidemment la principale pierre d’achoppement. Plutôt prudente quant à la nature du mouvement, la Fédération des Motards en Colère de la Corrèze qui projette une manifestation sur ce thème le 10  février prochain s’est finalement joint au mouvement sans toutefois afficher ses pancartes. «La limitation à 80 km/h a été testée dans trois départements sans montrer de résultats probants. Nous n’avons même pas été consultés» s’émeut un représentant de la FFMC19. «Cela confirme que l’objectif n’est pas de sauver des vies. On ne parle plus de sécurité routière mais de sécurité rentière» surenchérit un organisateur de la manifestation.
Agé de 17 ans, Maxime participe  à sa première manifestation et lui aussi «en a gros» et peut-être plus sur le prix du carburant «même en scooter je galère, affirme-t-il. S’il y a d’autres mobilisations j’en serai». Un peu plus aguerrie, Louise, sans l’avoir combattue, le reconnaît : «la loi travail n’aurait jamais dû passer... et l’euro non plus» ajoutant au passage un peu plus de confusion à une liste déjà longue des revendications. «Nous ne  défendons pas de cause particulière mais l’objectif est de réunir un maximum de personnes» résume-t-elle sans ciller.  
Mais face à cette mobilisation tous azimuts tout le monde ne partage pas le même enthousiasme. Sur le bas côté une femme piétonne par la force des choses fulmine : «je suis sûre que les trois-quarts des personnes présentes n’ont même pas voté. Là il y a du monde un samedi, mais tout cela ne veut rien dire et n’aura aucun impact. Il y a un  ras-le-bol général, c’est vrai mais encore faut-il le manifester intelligemment».
Toujours est-il que l’appel lancé sur les réseaux sociaux aura été entendu. Reste à savoir quelle suite lui donner après cette première journée test  ?

Mathieu Andreau

Commentaires

J'y , j'ai voté et je continue été désaccord

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.