Fil info
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy

Une matrice à de nouvelles coopérations

Santé

Depuis une semaine la maternité des Trois-Provinces, issue de la réunion de celles de l’hôpital et de la clinique Saint-Germain, est née. Une coopération public/privé qui n’est pas sans en appeler d’autres.
Ce rapprochement des maternités de l’hôpital et de la clinique Saint-Germain est «une histoire peu banale» selon le directeur général de l’ARS. Ce projet qui a su «faire table rase du passé» et de ces tentatives avortées ouvrirait même de nouvelles perspectives «au service de l’attractivité du territoire».
Car cette nouvelle entité, dans laquelle chaque établissement «garde sa personnalité», revêt «un enjeu fondamental de l’offre de soin sur le territoire et offre une opportunité de croissance pour la ville» a souligné le maire, Frédéric Soulier. «Le bon sens a fini par l’emporter et nous avons su  dépasser les représentations du passé pour remettre au cœur de notre action les attentes du patient» indique, quant à lui, Vincent Delivet, le directeur de l’hôpital de Brive.
Tant et si bien que cette maternité pourrait servir de matrice à une coopération plus large entre les deux établissements, notamment à travers le  groupement de coopération sanitaire (GCS) sur lequel ils s’appuient. «Nous pourrions aller plus loin ensemble» signale Vincent Delivet qui évoque d’emblée la poursuite des échanges sur les soins de premiers secours et les soins de suite et même la chirurgie. «C’est une nouvelle étape qui  s’ouvre aujourd’hui devant nous».
Cette étape marquerait-elle pour autant la fin de la clinique Saint-Germain ? «Pas du tout, répond le directeur de la clinique, Jean Lagneau. Nous entrons dans une démarche de collaboration avec l’hôpital mais aussi avec la clinique des Cèdres pour être une 3e voie, un trait d’union au service du patient. Nous allons continuer à nous appuyer sur la chirurgie pour mettre nos pratiques en commun avec le centre hospitalier. Il s’agit de miser sur la synergie des acteurs de santé du territoire plutôt que de les mettre en concurrence» explique-t-il.
Une réflexion commune sera d’ailleurs menée avec le centre hospitalier concernant l’optimisation des plateaux techniques (avec un partage des investissements) ainsi qu’une optimisation des fonctions logistiques (stérilisation, pharmacie, radiologie,...).
La clinique a d’ores et déjà décidé de faire évoluer son service d’accueil et de soins (SAS), dédié à la «bobologie», en maison médicale en partenariat avec les urgences de l’hôpital.
Une orientation qui pourrait favoriser le désengorgement des urgences qui a vu son activité grimper de 9% en 2017... même si ce n’est pas vraiment pour tout de suite. Si cette maison médicale devrait accueillir entre 5 et 6 généralistes, cette montée en puissance ne sera que progressive. Aussi un médecin généraliste devrait s’installer dans cette maison de santé en juin et un second d’ici septembre. Il faudra, en revanche, attendre la  promotion des futurs diplômés pour étoffer l’offre. «Une fois qu’on aura créé cet appel d’air on espère attirer d’autres médecins» souligne Jean Lagneau. «C’est une innovation pour contrer l'appauvrissement de l’offre en médecine générale» poursuit Michel Suberville, président de la CME de la clinique.
Car si Brive compte aujourd’hui 54 généralistes, leur nombre pourrait, sous l’effet des départs à la retraite, fondre à 37 d’ici 5 ans.
D’un coût de 800 Ke financés à 50% par l’ARS, la maternité des Trois-Provinces semble donc inspirer de nouveaux projets car «ce type de  coopération préfigure l’avenir» résumait Michel Laforcade. Ce rapprochement complète également la stratégie de l’hôpital qui s’inscrit dans celle du Groupement hospitalier du territoire du Limousin et pour lequel le CH de Brive veut consolider son rôle de recours sur le territoire.

Mathieu Andreau