Fil info
18:42 en Corrèze aussi c est l Amérique 😉 je la love tro… https://t.co/RlpTUeHwyu
16:14RT : ⚠️ Le département est placé en ⚡️ Soyez prudents dans vos activités extérieures et vos déplacements… https://t.co/ADlGXECG2w
11:56La foire expo de Guéret est lancé ! https://t.co/4ICKXvD7sV

Une école de drones prête à décoller à l’aéroport

Aéronautique

Une société basque va proposer un centre de formation dédié aux drones professionnels sur la plateforme aéroportuaire de Brive dès le mois prochain.
La société bayonnaise 640 Aéro va implanter un centre de formation en télépilotage de drones à l’aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne. «La  première étape d’un projet plus large que nous souhaitons développer», affirme Emmanuel Jupiter, président de 640 Aéro.
Après les cours de pilotage d'hélicoptère, d’avion et d’ULM, l’aéroport diversifie donc un peu plus ses activités avec la location d’un hangar de  stockage de 800 m² dédié à cette formation. «Ce projet est d’offrir une plateforme unique en France pour le développement et l’expérimentation de technologie robotisée pouvant répondre à des besoins pour les activités en lien avec les zones aéroportuaires et l’aéronautique» ajoute le président de la société.
Car l’originalité de cette formation, «la première en Nouvelle-Aquitaine», tient dans son environnement : les aéroports sont des endroits  généralement interdits aux drones. Même s’il n’est pas question qu’ils s’entraînent au-dessus des pistes de Brive-Souillac, pour les stagiaires géographiquement imprégnés par la «culture» de l’aviation civile, «la proximité d’un service de navigation aérienne offre aux futurs «formés» une plus-value, un véritable vernis aéronautique» estime le président de la société basque. Les premières sessions de formation au télé-pilotage auront lieu dès le mois prochain et devraient être au rythme d’une session par mois. Ces sessions de formation seront assurées par des instructeurs déjà en activité sur l’agglomération de Brive. «L’intégration des drones dans un espace aérien occupé par l’aviation commerciale et l’aviation privée  intéresse le domaine de l’UTM (Unmanned Trafic Management) et est porteuse de nouvelles technologies afin de permettre une meilleure cohabitation entre les drones et l’aviation générale civile». D’autant plus que l’usage de drones dans le cadre des loisirs ou d’une profession est exponentiel ces dernières années. «Il constitue l’évolution récente la plus marquante dans le monde aéronautique. Les problématiques soulevées par cette pratique, qu’elles soient d’ordre technique, sécuritaire ou réglementaire, font désormais pleinement partie des préoccupations des  autorités de régulation nationales comme européennes». Annoncée depuis des années, «l’explosion» du marché des drones professionnels se fait toutefois encore attendre...

Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.