Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

Une école de drones prête à décoller à l’aéroport

Aéronautique

Une société basque va proposer un centre de formation dédié aux drones professionnels sur la plateforme aéroportuaire de Brive dès le mois prochain.
La société bayonnaise 640 Aéro va implanter un centre de formation en télépilotage de drones à l’aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne. «La  première étape d’un projet plus large que nous souhaitons développer», affirme Emmanuel Jupiter, président de 640 Aéro.
Après les cours de pilotage d'hélicoptère, d’avion et d’ULM, l’aéroport diversifie donc un peu plus ses activités avec la location d’un hangar de  stockage de 800 m² dédié à cette formation. «Ce projet est d’offrir une plateforme unique en France pour le développement et l’expérimentation de technologie robotisée pouvant répondre à des besoins pour les activités en lien avec les zones aéroportuaires et l’aéronautique» ajoute le président de la société.
Car l’originalité de cette formation, «la première en Nouvelle-Aquitaine», tient dans son environnement : les aéroports sont des endroits  généralement interdits aux drones. Même s’il n’est pas question qu’ils s’entraînent au-dessus des pistes de Brive-Souillac, pour les stagiaires géographiquement imprégnés par la «culture» de l’aviation civile, «la proximité d’un service de navigation aérienne offre aux futurs «formés» une plus-value, un véritable vernis aéronautique» estime le président de la société basque. Les premières sessions de formation au télé-pilotage auront lieu dès le mois prochain et devraient être au rythme d’une session par mois. Ces sessions de formation seront assurées par des instructeurs déjà en activité sur l’agglomération de Brive. «L’intégration des drones dans un espace aérien occupé par l’aviation commerciale et l’aviation privée  intéresse le domaine de l’UTM (Unmanned Trafic Management) et est porteuse de nouvelles technologies afin de permettre une meilleure cohabitation entre les drones et l’aviation générale civile». D’autant plus que l’usage de drones dans le cadre des loisirs ou d’une profession est exponentiel ces dernières années. «Il constitue l’évolution récente la plus marquante dans le monde aéronautique. Les problématiques soulevées par cette pratique, qu’elles soient d’ordre technique, sécuritaire ou réglementaire, font désormais pleinement partie des préoccupations des  autorités de régulation nationales comme européennes». Annoncée depuis des années, «l’explosion» du marché des drones professionnels se fait toutefois encore attendre...

Mathieu Andreau