Fil info
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Le manque de vision du groupe inquiète les salariés de Deshors

Social

Une partie des salariés de Deshors étaient en grève, ce jeudi, pour tirer la sonnette d’alarme et faire entendre leurs préoccupations quant à la  situation des unités brivistes du groupe AD.
«On entend partout que dans l’aéronautique il y a du boulot pour les 10 ans à ne plus savoir qu’en faire. Chez nous, ce n’est pas le cas !» lance  Philippe Lac, représentant CGT au CE de Deshors ADI. Car mise à part la nouvelle chaîne de montage de pièces destinées au moteur Leap qui  avait provoqué le déménagement de Deshors Moulages sur la zone de Laroche en 2016, les salariés s’inquiètent du manque de perspectives avec des «produits en fin de vie ou stoppés» qui n’augurent rien de bon sur les charges à venir.
Une situation d’autant plus préoccupante pour les salariés qui au delà de cette «vision court-termiste» dénoncent «une pression colossale» mise par certains dirigeants du groupe.
Mais c’est surtout une «désorganisation» qui alarme les salariés. «Pendant deux jours il y a du boulot puis on a rien les deux jours suivants et après il faut revenir le samedi» peste Denis, 29 ans, de boîte chez Deshors Moulages. Car avec les produits qui arrivent en fin de course en milieu d’année c’est surtout l’avenir de l’entreprise qui inquiète les salariés. Et la vente du groupe au fond de pension Stirling Square l’an dernier n’a rien fait pour les rassurer.
«Il y a eu le Leap. Mais cela fait cinq années que rien n’est rentré. On nous a déjà annoncé en CE que le chiffre d’affaires serait en baisse cette  année suite au non rachat matière des pièces. Si la charge ne remonte pas on finira l’exercice à  -500 K€».
Une situation qui ravive de mauvais souvenirs dans une entreprise qui a déjà connu plusieurs périodes difficiles et dont le dernier plan social avait vu une soixantaine de salariés dirigés vers la sortie en 2010.
«Aujourd’hui on devrait mieux se concentrer sur comment produire des pièces que de s’inquiéter de savoir si on aura du boulot dans quelques mois. Nous, on travaille au centième ça ne s’improvise pas ! Nous avons une main d’œuvre spécialisée qui ne cours pas les rues. Si la charge ne revient pas, cette main d’œuvre on ne la retrouvera pas car ces métiers ne s’apprennent pas à l’école» insiste Philippe Lac.  
Une situation qui avait déjà poussé le syndicat CGT à déclencher un droit d’alerte fin 2017 pour demander une contre expertise des comptes par un expert indépendant dont les résultats devraient être connus le mois prochain.

M.A