Vos enfants écogesticulent !

Agglo

Hier fut la Journée Mondiale de l’Environnement et celle de la clôture de la 2ème édition de l’action «Écoles à énergie positive».
Juste après la semaine  consacrée au développement durable, l’actualité de l’Agglo de Brive est très axée écologie ces derniers jours. Tant qu’il y aura des fonds européens et un ministère dédié à l’idée de transition écologique, il y aura ce qu’il faut de moyens financiers pour les actions de sensibilisation sur le sujet. Écoles à énergie positive fait partie de ces ambitions modestes mais louables. Pour clôturer cette session 2017-2018, les sept écoles et 13 classes soit 290 élèves ont été réunis à l’espace Marc Chadourne pour voir «Son vrai visage», une animation de Sophie Chaumet, «Maître Trieur Sauveteur». Sophie Chaumet utilise l’outil spectacle pour faire la démonstration des écogestes à adopter au quotidien à travers trois personnages qu’elle incarne dans une petite fiction à ritournelles. Elle y aborde la nécessité de trier ses déchets dans une démarche très didactique.
Sophie Chauvet pousse jusqu’au moyen mnémotechnique pour ne pas se tromper dans le tri : B.A.C pour B comme bouteilles/briques alimentaires/barquette ; A pour aluminium et C pour carton. Les éléments du décor ont une fonction toute pragmatique. Ils appuient les phrases d’un dialogue à une voix aux muliples timbres. La volonté de marquer les esprits de la nécéssaire conscience écocitoyenne, de tamponner les fronts des futurs consommateurs en puissance de la double initiale DD est clairement exposée sur une scène à crue, dépourvue d’artifices de lumière. Empreinte carbone oblige. Compostage, économie d’eau et d’énergie, agriculture bio, énergies renouvelables sont servis tels des poncifs comme pour s’assurer que les enfants ont bien intégré les notions vues en classe. Un objectif qui reste incertain face à près de 300 spectateurs. Marylène Valès du collectif Vivre Ensemble Durablement d’Ayen, rencontre dès le mois de septembre les classes de CM1 et CM2 des écoles volontaires pour s’inscrire dans une «énergie positive». Elle établit avec les professeurs des écoles un petit bilan qui sera support à un plan d’actions à mettre en œuvre avec les élèves pour assimiler les gestes écocitoyens au sein de l’école. Marylène Valès travaille en partenariat avec le CPIE de Corrèze et GRDF. La première structure apporte ses compétences en matière d’éducation à l’environnement, la seconde fournit des malettes pédagogiques autour des énergies renouvelables. Une notion au programme des classes de cours moyen 1ère et 2ème année. Des petits pas pour faire reculer le fameux «jour de dépassement»*.
SP
*Date à laquelle l’empreinte écologique de l’humanité dépasse la capacité régénératrice de la planète pour satisfaire notre consommation annuelle de ressources.

Nike Air Penny 2