Fil info
16:10La Châtre : Le maire poursuit ses réunions de quartiers -> https://t.co/Ymf1BKaP8E
15:15RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
15:14RT : Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:57RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:47Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:39RT : Julien Lauprêtre vient de nous quitter. Président du , il était la générosité faite homme. Merci Julie… https://t.co/eL3fTHlzpG
12:39Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:32L'accident s'est produit à Milhac-d'Auberoche, et non Sainte-Marie...
11:55 : attention, suite à une collision entre deux voitures à Sainte-Marie-de-Chignac, la circulatio… https://t.co/idnzelJlWU
11:25RT : Au coeur de la revolution syrienne: Burning Country. Presentation avec Leila Al-Shami au MGT 26.04 21h https://t.co/u6PolgPAVH
10:35RT : Aux conférences de presse, l’ n’aime pas les questions qui fâchent. a demandé à plusieurs reprise… https://t.co/EmdPzLDPlE
10:34RT : Donc la suppression de l'ISF, c'est "pragmatique". Un cadeau de 33 euros par jour pour les 358 000 Français les pl… https://t.co/RJ9stHviQS
10:33RT : Une conférence de presse sans surprise https://t.co/YSvu6cPGJU
10:33RT : Vous avez tort de dire que est sourd. Il n'est pas sourd. Il entend. Le problème est qu'il n'entend que de… https://t.co/OuIXypL91c
10:33RT : C'est sympa de nous emprunter notre slogan, nous sommes communistes, donc partageurs. Je rêve mieux encore : que… https://t.co/lVjj5H4fY4
05:16 : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver https://t.co/sSWwZ0nll6 via
19:17Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27# # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24# # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C

Ras-le-bol et inquiétudes à la Poste

Social

Depuis la réorganisation du 5 février, rien ne va plus à La Poste briviste. C’est pour porter leur cri d’alarme auprès des usagers qu’une dizaine d’agents ont dressé une tente devant leur bureau hier, recueillant signatures et messages d’encouragements.
«Les agents ne finissent plus à l’heure en fin de service, car il n’y a plus aucun moyen humain. Certains bureaux ne désemplissent pas de la journée, ce qui entraîne une file d’attente permanente avec des incivilités» explique Jean-François Chaudières, secrétaire de la CGT FAPT.
Au bureau Anatole France la semaine dernière, une agression a même eu lieu, nécessitant l’intervention des forces de police, «et c’est de plus en plus récurrent».
Une réelle souffrance au travail
La raison de ces dysfonctionnements qui poussent des usagers à devenir agressifs se trouve selon lui dans la logique de gestion des ressources humaines : non remplacement des départs en retraite, horaires fluctuants, inadéquation des profils des intérimaires remplaçants...
Pour mieux se rendre compte de la situation, une titulaire (qui a tenu à rester anonyme par peur de représailles en interne) propose de parler de ce qu’elle vit au quotidien depuis plusieurs mois. «Après la réorganisation, j’ai un poste très inconfortable : je fais trois bureaux sur trois semaines. Le matin dans une agence, l’après-midi dans une ou deux autres. C’est difficile par rapport à mon âge, je suis en fin de carrière». Contrainte de faire des dépassements d’horaires systématiques car elle est fière «d’avoir une conscience professionnelle», elle met en avant ses 33 ans de métiers qui ne lui octroient aucun avantage. «Il y a une réelle souffrance au travail, je ne suis pas seule. Comme je l’ai dit à la médecine du travail l’autre jour, je passe la semaine à travailler avec des collègues aux yeux rouges. Tout le monde craque ! Et il n’y a pas de dialogue descendant avec la hiérarchie : ils ne nous écoutent pas et ne nous respectent pas».
Seule éclaircie au tableau pour cette journée, les agents ont été reçus en fin de matinée à la mairie par le secrétaire du cabinet du maire. «Il nous a écoutés et a dit qu’il allait faire remonter tout ça au maire. Apparemment il n’avait pas eu les 700 pétitions que nous lui avions envoyées il y a plus de deux mois. Mais surtout, ce que nous avons demandé c’est d’avoir le soutien des élus, et de rouvrir le bureau à Pierre-Semard et d’avoir des moyens supplémentaires» raconte Jean-François Chaudières, sans toutefois se faire beaucoup d’illusions. «On sait bien ce qui va se passer après : pas grand chose. Mais au moins on nous a reçus et écoutés, c’est assez rare pour être signalé, surtout sur Brive».
Vladimir Fouillade