Fil info
18:10Issoudun : Le livre au cœur de la seconde édition du chantier international -> https://t.co/mUoqItBKCP
18:08Gargilesse-Dampierre : Yves Calméjane, un artiste à découvrir -> https://t.co/60cdDpdnnc
18:07Châteauroux : Tout l’art du chantournage en quelques minutes à Belle-Isle -> https://t.co/GNYYuLtihP
18:05Région : à ces Hommes de l’ombre -> https://t.co/wIEMmpsxz4
17:44# # - -Vienne : Construire le lien entre les générations et entre les arts -> https://t.co/SLJ3uCx7mv
17:38Indre : Parrains au nom de la République -> https://t.co/YOSJDBqix0
17:35RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
17:33# # - -Vienne : Le carton plein des joueurs du SSL handball -> https://t.co/JvP1RVon23
17:27# # - -Vienne : Lo Barrut jeudi à La Porcherie -> https://t.co/wisoWIdh9H
16:13Argenton-sur-Creuse : J - 4 pour le Festival Debussy -> https://t.co/g5JsxSw216
13:27RT : Pourquoi n'y a t il plus de fiche horaire au guichet de la gare de St Sébastien ?… https://t.co/37Gj8HSg8s
13:27RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
12:38RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
10:2274ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi

Ras-le-bol et inquiétudes à la Poste

Social

Depuis la réorganisation du 5 février, rien ne va plus à La Poste briviste. C’est pour porter leur cri d’alarme auprès des usagers qu’une dizaine d’agents ont dressé une tente devant leur bureau hier, recueillant signatures et messages d’encouragements.
«Les agents ne finissent plus à l’heure en fin de service, car il n’y a plus aucun moyen humain. Certains bureaux ne désemplissent pas de la journée, ce qui entraîne une file d’attente permanente avec des incivilités» explique Jean-François Chaudières, secrétaire de la CGT FAPT.
Au bureau Anatole France la semaine dernière, une agression a même eu lieu, nécessitant l’intervention des forces de police, «et c’est de plus en plus récurrent».
Une réelle souffrance au travail
La raison de ces dysfonctionnements qui poussent des usagers à devenir agressifs se trouve selon lui dans la logique de gestion des ressources humaines : non remplacement des départs en retraite, horaires fluctuants, inadéquation des profils des intérimaires remplaçants...
Pour mieux se rendre compte de la situation, une titulaire (qui a tenu à rester anonyme par peur de représailles en interne) propose de parler de ce qu’elle vit au quotidien depuis plusieurs mois. «Après la réorganisation, j’ai un poste très inconfortable : je fais trois bureaux sur trois semaines. Le matin dans une agence, l’après-midi dans une ou deux autres. C’est difficile par rapport à mon âge, je suis en fin de carrière». Contrainte de faire des dépassements d’horaires systématiques car elle est fière «d’avoir une conscience professionnelle», elle met en avant ses 33 ans de métiers qui ne lui octroient aucun avantage. «Il y a une réelle souffrance au travail, je ne suis pas seule. Comme je l’ai dit à la médecine du travail l’autre jour, je passe la semaine à travailler avec des collègues aux yeux rouges. Tout le monde craque ! Et il n’y a pas de dialogue descendant avec la hiérarchie : ils ne nous écoutent pas et ne nous respectent pas».
Seule éclaircie au tableau pour cette journée, les agents ont été reçus en fin de matinée à la mairie par le secrétaire du cabinet du maire. «Il nous a écoutés et a dit qu’il allait faire remonter tout ça au maire. Apparemment il n’avait pas eu les 700 pétitions que nous lui avions envoyées il y a plus de deux mois. Mais surtout, ce que nous avons demandé c’est d’avoir le soutien des élus, et de rouvrir le bureau à Pierre-Semard et d’avoir des moyens supplémentaires» raconte Jean-François Chaudières, sans toutefois se faire beaucoup d’illusions. «On sait bien ce qui va se passer après : pas grand chose. Mais au moins on nous a reçus et écoutés, c’est assez rare pour être signalé, surtout sur Brive».
Vladimir Fouillade

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.