Fil info
19:59Tulle : Des fèves accordéonistiques pour les galettes des rois -> https://t.co/EQF9A62zha
19:40Brive-la-Gaillarde : Le Père Noël est un motard ! -> https://t.co/MYEevA9FYt
18:35Indre : Une centaine de manifestants à l’appel des syndicats -> https://t.co/qqJQzjVhFQ
18:35Indre : Pour les retraités, «le compte n’y est pas» -> https://t.co/27g7WGfqj4
17:15Bergerac : CAB : le temps de travail des agents éclaté façon puzzle -> https://t.co/gxd3F8QxD2
17:11France : Les retraités restent déterminés -> https://t.co/O8viflF0x6
17:09RT : Mobilisation sociale en : le préfet demande aux manifestants et habitants de participer à la future concer… https://t.co/887GzevzqC
16:49Marquay : Dossiers du conseil communautaire -> https://t.co/obcn1gJny1
15:49Périgueux : Macron met les agents de la Sécu à la rue -> https://t.co/d41enQ2RI2
15:45Coulounieix-Chamiers : Notre santé indissociablement liée à celle de la planète -> https://t.co/NJWxP6RNLY
15:40Saint-Gaultier : Retour en images sur le marché de Noël -> https://t.co/YY3KNhi2jr
15:32La Châtre : Comme au collège, valorisons notre jeunesse ! -> https://t.co/dW8Qs5kmON
15:20Région : L'ex-député Alain Marsaud condamné pour l'emploi fictif de sa fille -> https://t.co/EM2TwMICVX
10:44Dans l' de ce mardi 18 décembre, un article sur l'inauguration de la Salle Roland Pierrot au l… https://t.co/kllgoeoOfh
07:54Région : Ils défendaient seulement une petite ligne -> https://t.co/WBXAcRuG7n
07:53Région : Conseil régional: budget maîtrisé? -> https://t.co/P4ei2EH00Q
07:50 agriculteurs # - -Vienne : Les JA dénoncent le déficit d’image et de revenus -> https://t.co/5DAdEmXrVp

Mobilisation contre la fermeture de bureaux de poste

Social

La CGT FATP de Corrèze alerte face à la disparition programmée d’un, voire plusieurs bureaux de poste dans le centre de Brive.
Le couperet est tombé il y a une quinzaine de jours : fermeture annoncée du guichet Brive Pierre Sémard au 1er novembre prochain. Dont acte. «On a été prévenu en même temps que les salariés» déplore Jean-François Chaudières, représentant départemental pour la CGT. «C’est une décision incompréhensible». La surprise est réelle, difficile à encaisser, mais pas totale. Le bureau de Tujac n’avait-il pas, lui aussi, fermé ses portes courant 2016 ? Depuis, la donne a changé, les portes, rouvertes, suite à la réorganisation de février dernier. «D’un côté, on réhabilite un guichet dans un quartier vidé de ses commerçants. De l’autre, on supprime l’un des bureaux les plus fréquentés de la ville, et dont les horaires avaient déjà été réduits. Il n’y a aucune logique !» renchérit le syndicaliste, soutenant qu’une «centaine de personnes passe chaque matin» dans ctte agence. «Et encore, je parle en période creuse !» À ses côtés, un militant Sud atteste : «La direction est incapable de justifier son choix. On nous dit de ne pas s’inquiéter, que les salariés seront reclassés et l’activité transférée sur un relai postal urbain. Sauf qu’un commerçant ne peut pas assumer tous les services proposés par la Poste». Exit les opérations bancaires ; seule les remises de colis et de recommandés seraient dès lors assurées. «Les habitants se disent très inquiets, d’autant qu’il s’agit d’une population vieillissante» complète Didier Bouysse. «Et les collègues concernés le vivent extrêmement mal. Il n’y a aucune considération pour l’humain, juste la volonté de rayer les agences de la carte».  

La pétition, gage de protestation

Forts de ce constat, les syndicats ont planté leur tente devant les bureaux de Pierre Sémard hier matin, avant de se déplacer sur l’avenue Pompidou. «Au vu de la tendance actuelle, on craint pour ce guichet aussi». Depuis quelques mois, ses grilles s’abaissent avec plus d’une heure d’avance. «Mauvais signe», suspectent les manifestants. Par leur présence, ces forces vives espèrent rompre l’omerta qui régnait jusqu’alors et informer un maximum de clients. Car les usagers seraient les premiers impactés par l’éviction des petits bureaux. «On pense que les flux vont se reporter sur la poste centrale, déjà très engorgée. Il faut vraiment que les élus interviennent. Ca peut faire bouger les choses, on l’a vu à Beynat, à Ussac».
Pour convaincre les «hommes de pouvoir», une pétition vient d’être lancée, signée par 80 passants en une matinée. Le plus gros des autographes reste normalement à venir, avec dès ce jeudi une nouvelle journée de mobilisation en haut lieu. Cette fois, c’est à la poste centrale (ou Winston Churchill), que les représentants syndicaux se rassembleront de 9h à 17h.

Priscille Peyre