Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

L’aéronautique pour toutes et tous

Association Airac

Du 10 au 15 octobre, l’association Airac crée l'événement à Brive aux Trois Provinces avec son deuxième salon de l’aéronautique et du spatial. En vedette, le Mirage F1 CT sera exposé avec des visites techniques et découvertes du cockpit.

Composée d’anciens pilotes, l’association Airac compte une quarantaine de membres, tous férus d’aérospatial. Au départ, il s’agissait d’être seulement les gardiens du patrimoine aéronautique local et puis, s’est vite dessinée une seconde mission : celle de promouvoir les métiers du domaine auprès des jeunes... de tous les jeunes, des garçons comme des filles. Guy Troncal et Jean-Louis Basse, respectivement secrétaire général et président d’Airac, ont à cœur de sensibiliser les familles autour des métiers de l’aérospatial. Le secteur a largement évolué et les femmes y ont toute leur place. «D’ici 2020, ce sont 600.000 pilotes dont on aura besoin dans le monde. Actuellement il existe seulement 8% de femmes-pilotes. La génération d’après-guerre part en retraite. La relève doit être assurée. Les compagnies asiatiques achètent des avions mais n’ont pas de pilotes ! Ce qu’il faut savoir, c’est que derrière un ou une pilote, il y a dix techniciens qui peuvent être parfaitement des techniciennes» fait remarquer Guy Troncal. À Brive, une quinzaine d’entreprises du secteur seront présentes sur le salon : Thales, Rathier, Debites, Mecatech... Toutes sont à la recherche de futurs talents, assurent les organisateurs.

Des engins volants grandeur nature

En 2016, la manifestation avait eu lieu à l’espace Chadourne, pour cette seconde édition, ce ne sont pas moins de 3600 m2 d’exposition qui seront ouverts au public gratuitement à partir du 10 octobre aux Trois Provinces.  Le simulateur de vol A320 et son gradin de 80 places seront réinstallés.
Explication sur la préparation de l’appareil puis vol virtuel de courte distance. Les trois CIRFA, Air, Terre et Marine tiendront un stand où les visiteurs auront accès à une cabine de Super-Étendard, un avion d’attaque et de chasse du constructeur Dassault. On y trouvera également une reconstitution de Blériot XI ; un planeur avec simulateur ; le CRICRI, le plus petit avion du monde agréé pour la voltige ; une luciole, un avion construit par des amateurs amené à voler ; plusieurs hélicoptères dont celui de l’escadron sécurité civile de la gendarmerie. Si le temps le permet, deux départs de montgolfière sont prévus au
programme les samedi et dimanche vers 16h30. Un plus petit modèle permettra les démonstrations de gonflage. Le spatiobus du CNES stationnera sur le parking avec ses multiples animations avec notamment l’épopée de Thomas Pesquet à bord de l’ISS. La vedette du salon sera le Mirage F1 CT. Une acquisition de l’association Airac en avril 2017. L’appareil est désormais «en retraite» avec 6.526 heures de vols au compteur et 5.190 atterrissages de 1980 à 2005. Cinq années ont été nécessaires pour l’obtention de cet avion avec une demande d’autorisation de détention d’arme de catégorie A2 (dédiée au matériel de guerre) faite en bonne et dûe forme, en préfecture. «On est loin du fusil de chasse corrézien !» s’amuse Jean-Louis Basse. Désormais, l’appareil sert de support aux travaux pratiques des élèves des lycées ou pour des exhibitions pédagogiques du radar et du réacteur.

Un convoi exceptionnel !

Son déplacement ne passera pas inaperçu dans Brive. Il sera acheminé depuis son hangar de stockage jusqu’au Trois Provinces, lundi en 8, à 6h du matin. Long de 15 mètres, trois convois seront nécessaires. Le passage obligé sous le pont d’Estavel risque d’être le moment important puisque la marche de manœuvre sous l’arche du pont ne sera que de 5 petits centimètres... Le retour au bercail le lundi suivant à 20h. Adroit, le conducteur sera !

Conférences sur le week-end

Durant les après-midis du samedi et dimanche auront lieu des conférences à 14h30 et 16h30 : Conquête de l’espace par Louis Laidet, la terre sous surveillance depuis l’espace par Nelly Mognard-Champbel, ce que l’on sait réellement de l’espace par Antoine Contreras. Celle de Coline Berry, dimanche à 14h30, traitera de la 1ère  traversée des Andes par l’aviatrice Adrienne Bolland en 1921 à bord d’un avion de faible puissance.

Sabine Parisot