Fil info
21:54Corrèze : La marque OC, c’est pas du toc ! -> https://t.co/oSEu0IE6z8
20:55RT : Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:40 Encore une victime de la chasse...🙁🙁
19:12Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:09RT : ⚡️La est placée en aux orages à partir de 19h. Soyez particulièrement prudent lors… https://t.co/VR6F6KCSUU
19:07Sarlat-la-Canéda : Une mobilisation sans faille pour une famille serbe -> https://t.co/M4ps8gHhar
18:54Valençay : Jacky Chichery a dédicacé son livre à la médiathèque -> https://t.co/Msw7uErCvL
18:50Région : Le renouveau du monde rural -> https://t.co/En8l6pHZjg
18:49Saint-Gaultier : La cité galtoise reçoit le trophée « commune la plus sportive » -> https://t.co/XNcGI7vWHE
18:47Châteauroux : Le PS lance sa campagne « sociale et écologique » -> https://t.co/5zwb1Y14RW
18:44Châteauroux : Des laboratoires flambant neufs -> https://t.co/MW6TqseoFq
16:59Sarlat-la-Canéda : Une année exceptionnelle pour le Festival de Théâtre -> https://t.co/TtLZiynL1I
16:07 Le préfet s'est rendu ensuite dans les locaux de Rivet presse Édition qui imprime à le qu… https://t.co/CeuSvsfmID
15:53Presse et entreprise 🗞️ | Créé depuis 1943, est diffusé sur 5 départements. Seymour MORSY, préfe… https://t.co/vUpsc14zy4
11:43Bergerac : Incendie rue Neuve-d'Argenson -> https://t.co/KQC83d8gJA
11:38Périgueux : Premières rencontres du sport en entreprise à Périgueux -> https://t.co/PKGCtco2io
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ

Climat : mobilisation générale !

Environnement

Vendredi 15 et samedi 16 mars, partout dans le monde, des gens sortiront de leur maison, des lycéens, collégiens et étudiants de leurs écoles. Tous marcheront dans les rues en musique, consciences en bandoulière,  slogans sur les banderoles pour une unique raison : l’urgence climatique. À Brive aussi.

Les lycéens seront dehors vendredi après-midi. Un débat sur la question est prévu au lycée d’Arsonval de 14h à 16h. Samedi 16 mars, le rendez-vous est donné à 15h devant le théâtre municipal de Brive.

Le 8 décembre dernier les rues de la cité gaillarde résonnaient d’un joyeux tintamarre. Quelque 250 personnes avaient répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux par Virginie Marchal à se rassembler autour des questions écologiques.
Architecte paysagiste de formation, Virginie Marchal est devenue professeur des écoles. «Mes élèves ont 8 ou 9 ans. Quand ils seront adultes, en âge de prendre des décisions, il sera sans doute trop tard. Le changement climatique a déjà commencé. C’est maintenant qu’il faut agir. Si chacun repart dans son petit village en se disant : je change mes habitudes de consommation, c’est positif».
Alors Virginie Marchal agit. Elle prend des initiatives citoyennes dans sa vie civile. Avec sa classe, elle travaille la pédagogie active. Ce trimestre, le sujet  :  l’habitat des Orang-outans en forêt indonésienne.

La température grimpe, la calotte glaciaire fond

Le sujet vous semble loin des paysages du Causse où elle enseigne ? Pourtant, il se retrouve dans les boîtes à goûter de ses élèves et de tous les enfants du monde qui mangent biscuits et pâte à tartiner gorgés d’ huile de palme. L’huile de palme est dans nos placards, dans nos réservoirs de voiture. Pour la produire, il faut planter des palmiers. Pour cultiver les palmiers en intensif, il faut des hectares alors on arase et on détruit les forêts primaires. Et par la même, l’habitat des orang-outans. Qui n’a pas vu sur les réseaux sociaux, cette vidéo montrant l’animal s’en prendre à un bulldozer ?
Conséquence : la température grimpe à mesure que les hommes exploitent les richesses de la planète, la calotte glaciaire fond, le niveau des mers augmente, les îles disparaissent, les flux migratoires s’intensifient. Un effet papillon que la communauté scientifique observe et dénonce sans que les gouvernements ne bougent, ligotés qu’ils sont par les lobbies. Depuis l’été dernier, Total a reçu l’autorisation d’importer plus de 300.000 tonnes d’huile de palme par an soit une augmentation des importations françaises de ce produit de 36%...  

Après nous, le déluge, loin des yeux, loin du cœur et porte-feuille d’actions gonflé ? Ou on lève les yeux des nombrils et on agit ?

Sabine Parisot

Zoom Kobe 1 Protro