Fil info
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU

Le climat attend des actes

Ecologie

Alors que les lycéens avaient déjà  battu le pavé la veille et pour les mêmes raisons, la mobilisation pour le climat a pris de l’ampleur samedi. La marche  a réuni près d’un millier de personnes à Brive.
La mobilisation résolument familiale rappelait que la cause défendue concernait tout un chacun. Quatre mois après une première marche qui avait rassemblé environ 200 personnes, l’organisatrice de l’événement en Corrèze, Virginie Marchal ne peut que se satisfaire de voir les rangs s’épaissir. Idem pour Dominique Gaudefroy président de l’association naturaliste de la Corrèze Le jardin Sauvage à l’origine d’une action similaire lors de la
précédente foire du livre.
«Je suis assez heureux de l’assistance. Les gens sont mobilisés. Déjà [vendredi] les lycéens avaient commencé avec des
slogans très réussis. Tout le monde est assez créatif  pour faire avancer la cause. Un peu partout le problème est mis en avant et on sent qu’il y a une prise de conscience» estime-t-il.

Passer à la vitesse supérieure

Hier encore les slogans bien sentis n’ont pas manqué, détournant des répliques cultes à l’image d’un savoureux «May the forest be with you» ou d’un autre résumant toute l’urgence de la situation «Stop aux plans B, Plantez !». Mais si la prise de conscience gagne du terrain, l’inaction voire le double langage  du gouvernement étaient eux aussi pointés du doigt.
«C’est assez fou qu’au moment même où les lycéens manifestaient dans les rues pour le climat, la majorité votait un amendement repoussant l’interdiction de fabriquer en France certains pesticides dangereux. On marche sur la tête» glisse Arnaud, 44 ans, tandis qu’à quelques mètres un enfant brandissait une pancarte sur laquelle était inscrit : «Pour un peu d’argent, ils tueraient Terre et Mer !».
Car si le père de famille ne peut que se satisfaire du succès de la manifestation il est bien conscient que cela ne suffira pas. «C’est bien que cela commence à bouger. Le message infuse de plus en plus notamment grâce à la jeunesse. Car un message est toujours plus percutant quand il vient des enfants. Et il n’y a pas un jour sans que l’on parle du réchauffement climatique. Maintenant il faut que les dirigeants prennent leurs responsabilités et agissent car on ne plus plus attendre 30 ou 40 ans de plus. Or, en face de nous, il y a des politiques qui ne sont pas du tout sur les mêmes enjeux. Ils sont complètement à côté de la plaque. Car si rien n’est fait maintenant, on va droit dans le mur. Il est temps de passer à la
vitesse supérieure».
Penser le défi climatique dans sa globalité est une chose mais rien n’empêche d’agir localement. Et là encore les choses tardent à se mettre en place selon Dominique Gaudefroy. «J’attend de voir ce qui est prévu ici car pour l’instant il n’y a rien ou pas grand chose. Lorsque la municipalité a lancé sa Page Urbaine il y a deux ou trois ans, on ne parlait pas du tout de ce problème. Cela a été complètement occulté. Pour l’instant, on ne fait pas grand chose. On a remplacé quelques essences qui poussent plus doucement et qui consomment moins d’eau mais tout cela est relativement insuffisant par rapport au problème. Parce que même si on est entré dans le problème climatique mondial, il faut que partout, localement on ait une certaine résilience» pose le naturaliste. Et à Brive peut-être encore plus qu’ailleurs.

Une urgence également locale

«On est quand même l’endroit qui se réchauffe le plus avec deux records de France des températures maximales dans la dernière décennie à Brive. Il faut s’organiser localement pour au moins trouver des petites solutions pour un refroidissement. On sait par exemple qu’un hectare d’arbres, quand ils ont des racines dans des ressources hydriques,  permet l’évaporation d'environ 40m3 d’eau par jour. Et rien que cela  contribue à un refroidissement estimé à 2°C». S’il n’existe «pas de solution miracle» selon Dominique Gaudefroy, le membre du collectif Action Climat Brive estime
cependant qu’il est temps de changer de logiciel. «Il faut empêcher, ce qu’on a fait depuis tout le temps, à savoir bétonner toutes les zones humides qui permettent de garder les ressources hydriques. Ça, c’est très important. Je pense à l’Ouest de Brive bien sûr qui était le col de déjection de la
vallée de Planchetorte, qui arrivait sur cette zone avant la Corrèze. C’était un endroit important. Désormais il faut voir ça avec tous les responsables du coin pour avancer».

jordan shoes for sale outlet purple