Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Ce que les arbres inspirent...

Exposition

En ce moment et jusqu’au 4 mai, Nicolas Mialet expose ses sculptures au Cri de la salade. Des branches, des troncs devenus totems messagers. Des piliers travaillés nés d’une envie créatrice, une envie de laisser derrière soi un acte structurant et beau.

Qu’ont-ils bien pu murmurer à son oreille pour le distraire de sa tâche initiale, les arbres ? Il les côtoyait chaque jour, grimpait à leur cime, sciait branches mortes, jaugeait les troncs malades, observait l’œuvre des saisons, décelait la palpitation de la sève. Et puis un jour, l’appel de la vie, de la création. «À force de couper, on arrive à des collections de morceaux de bois, c’est presque normal d’y passer». Nicolas Mialet a fait le grand saut.  Il était élagueur. Il sera désormais sculpteur et sculpteur. Depuis son premier symposium de sculpture à la tronçonneuse en 2008, une forêt fantastique, une forêt d’animaux, une forêt d’animaux fantastiques sont venus peupler son imaginaire. L’artiste a cheminé, s’est dévêtu du figuratif pour explorer le symbolique. Lors d’un dernier symposium à l’abbaye d’Aubazine, l’univers des moines cisterciens a inspiré son geste. Il cherche dans la fibre du bois, l’expression commune d’un lieu, d’une pensée et trouve la sienne propre. Parmi les pièces exposées au 14 rue de Lestang, une croix en cours de réalisation. «Chez les
cisterciens, la base carrée représente les quatre éléments. Au sommet, le cercle, l’infini, le divin. On retrouve cinq couleurs comme les cinq sens».  Cette base carrée reste une symbolique forte pour Nicolas Mialet qu’il signifie dans cette série de totems tour à tour porteurs de masques avec lesquels on joue à «cache-quart», incrustés de métal, habillés de touches de peinture, brûlés au chalumeau. «Je raconte les dérives des hommes, leurs excès, leur rigidité de penser. Il y a ces quatre éléments, cette base qui s’accroche à la terre». Une terre riche qui donne beaucoup. Le minerai de fer, par exemple.

Une amitié artistique 

Un matériau que le créateur va inclure dans ses productions après sa rencontre avec Jean-Marc Riesenmey en 2016. «Je suis plutôt ferraille, lui plutôt bois, on a fait le mixte» motive ce dernier. Leur première œuvre commune porte le nom de «Chêne et Chaînes». Elle est visible actuellement sur l’exposition «Fenêtre sur Tours». Une pièce qui ancre cette amitié artistique dans la réalité. «Un mélange que je trouve joli. Aller sur d’autres choses,
expérimenter d’autres matières». Nicolas Mialet poursuit son chemin accompagné. «J’aime l’idée de recycler les vilaines choses avec quelqu’un qui a des idées. C’est une stimulation» appuie Jean-Marc Riesenmey.
La notion du beau n’effraie pas les deux hommes. Elle fait d’ailleurs partie de la motivation de Nicolas Mialet à sculpter : «Un élagueur coupe. Il y a une sensibilité envers les arbres mais ça reste un acte destructeur. Je n’avais plus envie de ça. Il faut pouvoir laisser quelque chose de beau derrière nous. J’espère que mes sculptures me survivront avec ce message».
La tronçonneuse reste entre ses mains mais cette fois à des fins poétiques. Gouges, ciseaux à bois, meuleuse, poste à souder, la main travailleuse, l’esprit créateur et l’envie de faire «vibrer les gens».

L’expérience de la canopée lui aura donner le vertige de la vie.

Sabine Parisot

Pratique
Le Cri de la salade, 14 rue de Lestang à Brive, du mercredi au samedi, de 15h à 19h et sur RDV au 07 83 20 72 42.
Entrée libre.

Nike Epic React Presto 19SS Olive Green Yellow Black White AQ2268-004