Fil info
21:35Périgueux : Me Eric Barateau : "L'Etat se montre assez vicieux" -> https://t.co/yTAPK92Cm0
20:06Brive-la-Gaillarde : De la convergence écologique -> https://t.co/Tzi6qbbKC6
18:43Marsaneix : Elle fait un malaise, sa voiture finit dans un ravin profond de 4 mètres -> https://t.co/FiWiTdavF9
18:19Saint-Gaultier : Journées européennes : un rallye pour découvrir le patrimoine -> https://t.co/R3U7Kql1Ss
18:18Châteauroux : Bientôt une nouvelle vie pour le Pavillon de l’horloge -> https://t.co/sFv7XSmE8F
18:18Indre : Les agents des impôts se mobilisent -> https://t.co/GB1Z7BBJ0z
17:39RT : Donc Mr Ferrand maire de StPourcain, élurégion met des enfants au pain sec et à l'eau car les parents n'ont pas rég… https://t.co/e8jiq62Z1p
17:20RT : La patinoire de vous propose sa journée portes ouvertes handi-gliss jeudi de 14h à 16h… https://t.co/M7H4Mv2X8E
17:03Cornil : Un établissement neuf et du personnel en souffrance -> https://t.co/AHcB1c3qHH
16:00RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
15:58RT : Scandale dans une clinique du Mans : qui a volé les voiturettes pour les enfants malades ? https://t.co/sBpsvdUeP0 https://t.co/N3fDIuQLE5
15:57RT : La déchéance. https://t.co/GkRHozX2HZ
15:52RT : Nombreux nous sommes cher Votre reforme injuste pour les regimes autonomes : on… https://t.co/Qj4bOhlTrP
15:51RT : 4900 postes devraient être supprimés d'ici 2022 à la avec le nouveau plan . Soutien aux agents en… https://t.co/XNUiut6nCo
15:24 Voilà pour les infos sur ce sondage, merci, bonne journée également
15:23 "*Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 1er au 2 février 2019 aup… https://t.co/CF9fQQ5qBN
15:19 On n'a pas beaucoup d'info sur ce sondage... Je suis contre l’élevage intensif. Je discute rar… https://t.co/qOSf6fJzHL
14:28RT : Quelle honte ⁦⁩ de traiter de la sorte . C’est à 🤮 https://t.co/Kd9flU5h8H
14:27RT : "Même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous..." : après la tribune des 460 journalistes du Monde et l'appel… https://t.co/KPRLffJWos
14:17RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:16RT : Un défilé de mannequins atypiques à Paris pour promouvoir le mouvement « body positive » https://t.co/4sbOTRpx9O
14:13RT : [presse] "Pour la troisième année consécutive, le second degré devrait perdre des post… https://t.co/2aDZ2nPxfH
14:12RT : La situation alarmante du service public a nourri les débats . Médecins urgentistes, salari… https://t.co/gOzD84DRjx
14:02RT : l'Humanité du lundi 16 septembre 2019 sur votre écran d'ordinateur avec https://t.co/iMzZVJWGf7 et sur vos tablette… https://t.co/Vfi4MHQboW
14:01RT : 🍏 La cueillette des pommes a commencé à ! Il n'est pas trop tard pour candidater. Toutes les offres d… https://t.co/jZUs3Q51yD
13:17 Même la CFDT y est ; c'est pour dire...
12:16 Vous êtes au courant que pour les sondages, on utilise un échantillon représentatif de la… https://t.co/OHmucZJUHr
11:51Aubazine : Festival Disjoncté : coup de foudre ! -> https://t.co/lAnL3Pympc
11:43Allassac : Les bénévoles du Téléthon en action sur la tour César -> https://t.co/2QY5xz9veG
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO

Des billets à guichets fermés...

Social - Gare SNCF

Depuis jeudi, les guichets de la gare de Brive ont baissé le rideau. Sur les quatre, deux ont réouvert hier en début d’après-midi.

Les représentants syndicaux sont plus que soucieux, ils parlent d’«une situation sanitaire de pire en pire. La direction SNCF travaille à la  restructuration  des guichets. À Brive, elle prévoit la suppression de deux guichets sur les quatre à partir du 1er octobre prochain ce qui signifie 4  postes supprimés». Une perspective qui a créé une onde de choc au sein de l’équipe provoquant des arrêts de travail en chaîne. Le personnel s’est vu informé directement sans que les instances ad hoc soient à leur côté comme le prévoit le protocole. Ce manque d’effectif soudain a eu pour   conséquence la fermeture temporaire des guichets.
Les voies du Silence
Sur place, l’ambiance est au silence. Les guichetiers ne sont guère loquaces sur la situation. Dernièrement, une de leurs collègues s’est vue  recevoir un blâme pour avoir confié son quotidien à la presse.
David Brenet, directeur territorial Limousin-Périgord à la SNCF, était à Brive hier après-midi, il n’a pas souhaité s’exprimer sur le devenir des  guichetiers de la gare de Brive. Jean-Michel Bernard, du service communication de la SNCF dément la suppression de postes et la fermeture des guichets. Cependant il ne nie pas que «des discussions sont en cours concernant Brive pour réfléchir à des horaires aménagés».
Pour la CGT, les horaires contraints préfigurent une fermeture définitive. Selon le syndicat, la manœuvre est claire : «La politique nationale est de s’orienter vers le numérique et les bornes automatiques. Certains billets de train ne sont pas mis en vente au guichet mais seulement par internet. La volonté est de garder 30 guichets sur l’ensemble de la Région. Ce que le Conseil Régional refuse. Lors de la nouvelle convention Arnaud Lagrave s’était engagé à aucune fermeture !» dénonce Franck Arrivé, délégué CGT. Au service communication, on précise qu’il s’agissait de fermeture de  gare... Le grand patron Guillaume Pepy ne cache pas sa volonté de voir fleurir des «guichets mobiles». L’homme de se réjouir publiquement, en  février dernier,  de l’idée du président de la confédération des buralistes de vendre des billets TER.
Tout pour le net
«Les chiffres montrent que 60 à 70% des ventes se font par internet. On ne peut pas aller contre son temps» défend Jean-Michel Bernard, qui n’est toutefois pas en mesure de donner un chiffre sur le nombre de billets surtaxés vendus à bord des trains par les contrôleurs faute de pouvoir les  acheter en gare ou en ligne... Des situations de plus en plus courantes du fait des automates en panne, des automates qui n’acceptent pas l’argent liquide ou parce que le voyageur se trouve en zone blanche avec l’impossibilité de se connecter. S’agissant de la plateforme téléphonique 3635, elle est surtaxée de 0,40ct par minute... Et rend impossible tout paiement en liquide. Or l’inopiné existe, il se peut que les usagers n’aient pas de carte bancaire ou de smartphone  ;  ils ne sont pas pour autant des fraudeurs.
«Ce sont les voyageurs qui sont sanctionnés alors qu’ils sont de bonne foi. Ils montent dans le train, vont voir directement le contrôleur pour acheter leur billet mais les contrôleurs ne sont pas en mesure de leur vendre des tarifs guichet car leurs outils sont verrouillés» explique le syndicaliste. Une «particularité» que la CGT cheminots a fait savoir à la Nouvelle Aquitaine.
Ainsi, un aller simple Ussel-Brive en mode «tarif de bord» ou «tarif exceptionnel» s’élève à 20€ pour un jeune de moins de 25 ans, sans carte de  réduction au lieu de 10€. Incompréhension des voyageurs, gestion de conflits en hausse chez les contrôleurs et dégradation du service public.
Agents en voie de disparition
«Environ 800 postes de cheminots pourraient être supprimés sur la convention TER en cours. A ce jour, sur les réorganisations projetées sur l’ex Limousin nous sommes déjà à moins 40 emplois en 6 mois. Aujourd'hui, nous y sommes : c’est l’application concrète de la réforme et du pacte
ferroviaire qui est en marche !» s’indignent les syndicalistes CGT qui n’on de cesse d’alerter la préfecture de la Corrèze, élus locaux et Conseil Régional des orientations néfastes de l’entreprise SNCF en termes d’emploi et de services publics.  
Vous prendrez le bus
«À court terme, il ne resterait plus de présence physique dans les gares et les usagers se trouveront isolés. Pourtant dans la convention TER  renouvelée en début d’année, il est inscrit que le schéma de distribution défini en décembre 2017 ne serait pas modifié» soulève la CGT pour qui «le carcan économique imposé par la région n’est pas compatible avec le service public attendu par les usagers qui sont, avec les salariés, les victimes collatérales de la vision financière». Les cheminots cégétistes jugent la solution de la SNCF proposée aux élus locaux de remplacer les trains par des bus itinérants ou des bus de marché comme étant une supercherie. « C’est se moquer des Corréziens !».
Après Egletons, Meymac, Ussel, Bugeat, Tulle, Uzerche, Bretenoux, Souillac, au tour de Brive.  Les gares seront-elles des souvenirs ?
Sabine Parisot

Air Max 90 LTHR Suede