Fil info
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.

Restaurer le fanzine de quartier

Vie de quartier

Il y a de l’idée sous les calottes crâniennes du quartier Jean-Jaurès à Brive. Au 30 de l’avenue du même nom, siègent les bureaux collaboratifs d’Octopink, petit cluster réunissant plusieurs graphistes, en étroite connivence avec l’association Grive la Braillarde. C’est ici qu’un journal de quartier s’apprête à naître. On y trouvera des infos culturelles, musicales, de la poésie, de quoi regarder le quartier sous un autre jour.

Rendons à César ce qui appartient à César ou plutôt, en l'occurrence, à Fabrice. Fabrice de son prénom, Raymond de son patronyme. C’est bien lui qui a franchi la porte d’Octopink. Un beau jour, il est venu proposer son idée. Ce matin-là, il y avait Médéric Peyrol alias Monsieur Couteau-Suisse,
François Tabard, dit Le Spécialiste et Eléonore San Roman. On l’appelle La Créative. Tout ça ressemble à un coup qui se prépare...  Et quel coup ! Restaurer le bon vieux fanzine, faire la nique au web alors que nos trois zigues d’Octopink sont des experts en la matière. Revenir au bon vieux
papier que l’on diffuserait de «mano a mano» pour distiller fantaisie, actu et poésie. Tout ça pour enrichir qui ? La vie dequartier, tout simplement. Elle est pas belle l’idée à  Mr Raymond ? «De Mr Raymond, l’idée de Mr Raymond» corrigeraient les surveillants de la langue de Molière, là où il faudra lâcher la bride créative pour toucher le lecteur, ce bel endormi qui coince la bulle sur la formule SMS, twitter ou instagram...

«Fabrice est loin d’être un geek ! Pour autant son idée n’est pas obsolète. Au contraire, elle est complémentaire à ce qui existe. L’idée est que ce soit un fanzine collaboratif. Notre numéro zéro, c’est pour susciter l’envie de contribuer et faire connaître l’initiative » présente Médéric Peyrol.

Station to Station

Pour tester, informer et fédérer, ce numéro zéro est sorti le mois dernier sous un format de présentation façon carte de visite : un A4 en quadrichromie bien grammé de style «néo-rétro» structuré en rubriques. Intitulé «Station to Station», ses auteurs dévoilent clairement leur passion pour la musique actuelle (ou presque). Ce nom comme un clin d’oeil à l’album de David Bowie au titre éponyme sorti en 1976. D’ailleurs, parmi les rubriques, celle de la «Pochette Insolite» sera une récurrente de ce petit trimestriel. Était présentée le mois dernier celle du hard-rockeur Alice Cooper pour sa première compilation. «Pour aller plus loin, on imagine un jeu concours ou un partenariat avec un disquaire de Brive . C’est encore à définir». En guise de complément au nom, une petite accroche «Journal éphémère de l’avenue de la gare». Souhaitons toutefois que l’éphémère s’installe dans le durable quand bien même le papier ait mauvaise presse ces derniers temps et que la presse papier tende vers... Sait-on vers quoi ?!

Contributeurs, à vos plumes !

«Notre numéro zéro présente 4 pages mais l’ambition est d’en sortir 8. Il est forcément appelé à évoluer. Ce sera selon le contenu» explique Médéric Peyrol. Ce contenu, il sera élastique et participatif dans ses écrits comme dans son édition. Auteurs et lecteurs sont invités à mettre quelques
deniers dans l’escarcelle pour faire bouillir la marmite. De même, ils pourront écrire ou décrire leurs expériences, leurs inspirations. À l’instar de Loris Larue qui a rédigé un article tout en anglais dans le texte à propos de littérature. Créer du lien entre les gens reste la première des motivations. Avec la gare en tête de pont, il y a du mouvement dans l’avenue, des initiatives à faire connaître, celles du centre culturel, du jardin de la Passerelle, de Grive la Braillarde, des commerçants. Tout un quartier à mettre en mots en en images.

Sabine Parisot

Le numéro zéro est disponible chez OCTOPINK, au 30 avenue J-Jaurès à Brive.
Contact : raymondfabriceclaude@gmail.com