Fil info
07:37Région : A Vassivière, des caméras parmi les brebis -> https://t.co/3oKpKtZuBZ
07:35# # - : Ce soir au Lido, «Taxi Téhéran» en soutien à l’avocate Nasrin Sotoudeh -> https://t.co/8PlrMSbOHS
07:33# # - -Vienne : Festival l’esprit des pierres, un premier acte de grâce -> https://t.co/IimTHvGeCW
07:31# # - -Vienne : C’est la Dolce Vita au Vigen -> https://t.co/ZTNpyRC88W
07:29# # - -Vienne : Demain et samedi, Festi’Zac de retour à Ambazac -> https://t.co/vJatMAMM50
07:29 "Le massif forestier ne doit pas reconquérir des espaces unique… https://t.co/aCnQVDsO8R
07:27Région : Solutions pour l’inclusion -> https://t.co/MyKWksPOyg
07:22Coulounieix-Chamiers : La filière bois ne doit pas compter sur le malheur des agriculteurs -> https://t.co/IZkdGXMS81
05:59 Les SP de nouveau en prise avec un violent incendie cette nuit. C dans :… https://t.co/K8bhTVUBBF
05:55Prigonrieux : Violent incendie près de Bergerac : la circulation coupé -> https://t.co/lMrPWLb8Tz
00:57Région : Pas touche aux trésoreries | L'Echo https://t.co/CFAJzv8TIM via
22:18 "En , la question des transmissions est majeure". C da… https://t.co/6SsMm12mxq
22:12Périgueux : « Jamais on n’aurait cru que l’agriculture tournerait comme ça… » -> https://t.co/ahvNYE8fsk
20:10Châteauroux : L’année 100 pour l’Apollo -> https://t.co/RI9ntgujKL
19:41📰C'était à lire aujourd'hui dans . C'est demain à : une rencontre… https://t.co/ImPRvqDSIQ
19:23Migné : Double inauguration au Domaine du Plessis -> https://t.co/vY3bKjB8Oc
19:22La Châtre : Patrick Judalet brigue un nouveau mandat -> https://t.co/MRf0VJNq06
19:21Issoudun : Finances publiques : les agents manifestent chaque vendredi -> https://t.co/j8ZuQTtAGW
19:20Châteauroux : Le quartier de la gare s’engage sur une nouvelle voie -> https://t.co/EIe1gsuIar
18:42RT : [Retour vidéo ] journée d'hier de végétation 🚒 sur la commune de . Merc… https://t.co/FZWV4sxuja
18:40Corrèze : Un Trésor public à sauvegarder -> https://t.co/YwwsZDJ7IW
18:39 Les sapeurs pompiers limitent les dégâts... mais qd même... Grosse imprudence à C dans… https://t.co/rnzCNa73Sa
18:32Jumilhac-le-Grand : Il brûle des herbes chez lui... et calcine presque un hectare -> https://t.co/aeIgQSuWSw
17:13RT : [presse] Manque d'AESH et terminale à 36 élèves à Bordeaux : les enseignants du lycée Magendie en… https://t.co/eQ8vcP2Str
17:13RT : Les salariés de General Electric s’apprêtent à se mobiliser à l’appel pour exiger l’arrêt du démantèlement de… https://t.co/yg5iKf1Edw
17:13RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
16:43France : Chez FO, les établissements tournent comme le père Ubu -> https://t.co/jao978AZB1
16:33RT : Et tuer le train des primeurs , c'est quel degré d'incivisme ? Mettre 20 000 camions en plus sur les… https://t.co/uzROQipj4l
15:42RT : 🚨L'association Saint-Junien Environnement nous informe de la non potabilité de la source publique de Saint-Martin-d… https://t.co/rnL2dLuiUK
14:50RT : Ils iront jusqu'à l'os. Et lorsque qu'ils seront arrivés à l'os il iront jusqu' la moelle. Des fous furieux ! https://t.co/k453evnJFg
14:50RT : RT si t'es Français et que t'as jamais rien conféré à Marine Le Pen. https://t.co/JQD2qrmPyd
14:50RT : Nous aussi ! On utilise Tweeter pour suivre les conneries du Grand Timonier imbu de sa personne ! https://t.co/43pNFu9fU9
14:49RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:49RT : 🚒🚒🚒🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒 + 🚁👮‍♂️ https://t.co/JWnJHEekVS https://t.co/9LRrX5zuMR
14:48RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
14:48RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
14:47RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
14:47RT : La préfecture de la et les sous-préfectures de et seront exceptio… https://t.co/YYph5lre5z
14:47RT : Les mots nous manquent à la lecture de cette phrase ignoble, les sentiments nous manquent devant tant de violence g… https://t.co/OfBORr83lk
14:47RT : Comment les gens de droite si prompts à défendre le retour à l’ordre moral, si à cheval sur les valeurs cathos, si… https://t.co/WmH2bPHe4q
14:46RT : Un excellent moment radiophonique mais surtout politique ! Il y a donc des citoyens.nes heureux de vivre sous la co… https://t.co/eU0OF4c8NB
13:04 Des infos forcément utiles aux agriculteurs. C dans : https://t.co/w80JfEbgL4
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA

L’élevage en force en centre-ville

Agriculture

Les 24 et 25 août prochains, Brive accueille le festival de l’élevage. Cela fait plus de 50 ans que la plus grande ferme de la Corrèze s’implante dans le cœur de la cité gaillarde. Vitrine du savoir-faire régional, l’événement permet surtout aux éleveurs de pouvoir parler de leur métier au grand public.

Organisé en étroite collaboration entre la Ville de Brive et la Chambre d’Agriculture de la Corrèze, le festival  «du bien élever au bien manger» place l’élevage au cœur de la ville et des intentions.
Bovins, ovins, porcins mais aussi volaille, aviculture et ornithologie... près de 700 animaux sont attendus sous les différents pavillons du festival halle Brassens. Cette année, Régis Géraud succède à Sébastien Soulier pour l’organisation de la manifestation, devenue un événement incontournable des étés brivistes.
«Je reprends le flambeau mais j’en connais les rouages puisque je suis non seulement éleveur à Juillac mais aussi exposant depuis 25 ans. A l’heure où l’agriculture est quelque peu malmenée, avoir une ferme en ville est assez rare et nous souhaitons surtout garder l’essence de ce rendez-vous qui était en premier lieu un comice agricole» explique son responsable.
Premier producteur en veau de lait sous la mère et fort d’un cheptel de 125.000 limousines, la Corrèze voit dans cet événement une belle vitrine du  savoir-faire de ses éleveurs.
Des concours dont une dernière sélection avant Paris, mais aussi une vente internationale mettront en avant le fleuron de la race bovine limousine.
Attaché au local mais désireux de diversité, le festival s’est ouvert  aux éleveurs de tous horizons. Cette année, la race bovine Salers fait sa grande entrée sous les chapiteaux.
Les nouveautés sont d’ailleurs légion : un espace supplémentaire pour les professionnels autour de l’agriculture, une Halle Brassens réservée aux stands de production locale autour du goût et de l’alimentation, un espace restauration agrandi de 100 m2, entres autres nouveautés.
Lancées il y a trois ans, les conférences-débats font leur retour  samedi à 10h30 «Et si je devenais agriculteur ?», à 15h «Bienvenue les vers de terre», le dimanche à 11h, «Nos enfants mangent local à l’école» et à 14h30 «Ces petits insectes qui aident l’agriculture».
Intervenant également sur ces conférences, les écoles d’agriculture seront présentes tout le long du festival :  «Donner envie et susciter des vocations bien-sûr, ça fait également partie de nos souhaits. Les conférences permettent surtout de pourvoir interagir entre professionnels et d’informer le public puisque tout le monde ne sait pas forcément que des circuits cours sont mis en place dans les écoles de la région par exemple» explique Régis Géraud.
Expositions de matériels agricoles, présentation d’une salle de traite, démonstration de chiens de troupeaux, recettes originales du terroir,  spectacles équestres, confréries... les animations seront diverses et variées. Le festival verra la présence d’un train attelé permettant d’approvisionner les stands mais aussi de réguler les déchets sur le site. Des roulottes circuleront dans le centre-ville, permettant l’acheminement des visiteurs  tout en faisant découvrir le patrimoine sous un autre angle.
Pour la première fois, des blogueurs spécialisés suivront les différents événements. Un concours photo est organisé pour les visiteurs. Ce week-end, le festival de l’élevage promet de porter un autre regard sur l’agriculture.

Sabine Taverdet