Fil info
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

Un service incendie en surchauffe ?

24h de Grève au centre hospitalier

Le service incendie de l’hôpital était en grève jeudi  pour réclamer un poste supplémentaire et le règlement des heures supplémentaires effectuées par les agents depuis plusieurs années.

Alors que les urgences sont toujours en grève, et que l’élargissement à la chirurgie de la coopération entre l'hôpital et la clinique Saint-Germain fait grincer des dents le bloc opératoire, un nouveau front s’est ouvert, hier, au service sécurité incendie.
Au cœur de ce nouveau mouvement de grève d’une durée de 24 heures, toujours le même malaise, celui d’un manque de personnel faisant exploser les compteurs des heures supplémentaires. «Depuis 7 ans maintenant les personnels du service effectuent environ entre 100 et 200 heures en plus à l’année. Or, ces heures ne sont même pas payées en heures supplémentaires» proteste un agent gréviste. À l’origine de ces heures à rallonge, le départ non remplacé d’un agent pesant inévitablement sur les rotations d’équipes. Une détérioration des conditions de travail d’autant plus forte que chaque nuit, un des trois membres de l’équipe en service est «détaché» pour remplir une fonction de brancardier.
«Cet arrangement avait été décidé mais de manière transitoire. Cependant il perdure encore aujourd’hui. On ne peut pas faire deux métiers en même temps» déclarent les grévistes dénonçant l'organisation et le management du service. «Aujourd’hui, il nous manque un gars dans l’équipe pour assurer notre travail dans de bonnes conditions» revendiquent-ils.
Mais au-delà de ce manque de personnel c’est aussi leur métier qu’ils souhaitent faire reconnaître.  «Notre cœur de métier, c’est l’incendie ! Or, depuis plusieurs années la direction veut y associer la sûreté» expliquent-ils.
Principale pierre d’achoppement sur ce point : la vidéo surveillance. «Des écrans sont apparus sur les murs du service petit à petit. Le problème c’est que nous ne sommes même pas assermentés pour visionner ces vidéos. Si la direction veut avoir une équipe de sûreté elle n’a qu’à créer une équipe dédiée. Jusqu’à présent nous avons été gentils mais maintenant ça suffit. A partir d’un moment, il faut arrêter de nous prendre pour les hommes à tout faire de l’hôpital !».
Faire appel aux équipes de sécurité incendie pour faire office d’agents de sûreté est récurrent dans les établissements de santé mais
il y a néanmoins des limites à respecter. Si le règlement ERP (Etablissement Recevant du Public) stipule, une présence obligatoire d’un nombre minimum d’agents de sécurité incendie H24, ceux-ci ne doivent pas être «distraits» de cette unique mission.  

Nouveau préavis de grève en hémodialyse

Tout semble indiquer que l’incendie social qui avait embrasé l’établissement au début de l’été n’est pas encore maîtrisé. Surtout que des retours de flammes sont déjà prévus dans d’autres services. En grève cet été, le service d’hémodialyse alors dans le rouge avait eu gain de cause avec
l’embauche de trois infirmières. Sauf que désormais, c’est le retrait de trois aides-soignantes qui serait dans les tuyaux pour le premier
semestre 2021.   Face à ce «nouveau projet» un préavis de grève a d’ores et déjà été déposé pour le 7 octobre prochain.

Mathieu Andreau