Fil info
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

«J’espère que les gens vont se réveiller»

Referendum ADP

«On n’en entend pas assez parler», «ce n’est pas assez visible». Le constat est partagé par l’ensemble des personnes réunies samedi matin sur le marché de la Guierle. Cette omerta qu’ils dénoncent autant qu’ils ne la combattent est celle autour du référendum d’initiative partagée pour ou contre la privatisation des aéroports de Paris.
Membres de la France Insoumise, de Génération.s ou encore Gilets Jaunes ont tenu un stand samedi pour informer les badauds et les invités à venir signer cette pétition. Apposé devant l’entrée de l’espace permettant de signer la pétition réclamant ce référendum, un panonceau indique que seuls 2.835 corréziens avaient apporté leur soutien à cette initiative. Bien loin des 15.000 nécessaires, à l’échelle du département, pour espérer voir ce référendum voir le jour. Car pour aboutir ce sont 10% des électeurs français qui doivent signer cette pétition ouverte jusqu’au 12 mars prochain.

«Une occasion à ne pas rater»

«J’espère que les gens vont se réveiller parce que l’enjeu est énorme. Pour une fois le citoyen a la possibilité de s’exprimer sur le débat politique. C’est une occasion à ne pas rater» estime Dominique Lahiré. «C’est ce que demandait le mouvement des gilets jaunes. Le problème c’est que les gens ne sont pas informés de cette pétition. Lorsque tout sera privé on sera privé de tout».
Il faut dire que les partisans du référendum ne sont pas aidés. En témoigne l’avis rendu la semaine dernière par le Conseil constitutionnel. «L’information des électeurs sur les modalités et l’enjeu du RIP n’est pas obligatoire» ont tranché les Sages. Sortez les rames !  
Mais au delà d’une médiatisation largement en deça des enjeux, c’est aussi les difficultés à apporter son soutien qui est pointé du doigt par les différents militants.
«Beaucoup de gens viennent vers nous parce qu’ils ne sont pas
parvenus à faire la démarche en ligne et moi la première. Nom de jeune fille, second ou troisième prénom non renseignés sont autant d’exemples qui peuvent faire capoter un enregistrement. Du coup, après plusieurs tentatives beaucoup jettent l’éponge» constate Sandrine Deveaud, militante France Insoumise.
Autant de petits pièges que la coordination corrézienne* se propose de surmonter grâce à ses stands implantés ici et là au gré des différentes manifestations avec matériel informatique et accompagnement à disposition. «Le pire c’est que beaucoup de gens ne savent même pas ce que c’est» déplore la militante FI.
L’enjeu est pourtant de taille. «Si nous n’atteignons pas le nombre de soutiens nécessaires à l'organisation de ce RIP, cela revient à dire aux politiques qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Et ça ce n’est pas acceptable dans ma conception de la démocratie !» tonne Sandrine Deveaud.
Samedi, une soixantaine de soutiens ont finalement été recueillis à Brive tandis que d’autres stands d’informations sont d’ores et déjà prévus.  
Pour participer  rendez-vous sur www.referendum.interieur.gouv.fr

*La coordination corrézienne regroupe les organisations suivantes :  Cap à Gauche 19, PS, PCF, PRCF, Nouvelle Donne, EELV, Radicaux de Gauche, Place Publique, Confédération Paysanne de la Corrèze, MODEF,  C6R, France Insoumise, NPA, PG, Solidaires19, Génération.s,  Démocratie et Socialisme, les Amis de la Terre, ADCER, Convergence services publics.