Procession contre la fermeture

Carte scolaire

La mobilisation contre la fermeture d'une classe à l'école primaire de Bussière-Dunoise, continue. Après diverses actions tout au long de la semaine, une procession solennelle a été organisée, samedi 18 mars, par les parents.
Tout a commencé devant l'église, où un cercueil représentant la 4e classe a été installé entouré d'enfants de l'école, de parents d'élèves, de la population bussiéroise, des élus de la commune et d'Armelle Martin, conseillère départementale du canton de Saint-Vaury. Ensuite, tous se sont dirigés vers l'école primaire, en parcourant les rues de la bourgade. Cette marche se voulait symbolique associant l'ensemble de la population. Ce n’était qu'un début de manifestations prévues tout au long de la semaine. Dès la fin de la marche, ils ont rejoint la manifestation départementale. Puis, mardi 21 mars, la presse nationale (TF1) viendra sur site, et les parents seront invités à intervenir. Mercredi 22 mars, en fonction de la décision de la DASEN, deux opérations seront menées. L'une symbolique, aura lieu, dès 9 heures, avec l'enterrement physique du cercueil porté ce jour, sur le terrain même de l'école et l'établissement sera à nouveau occupé. Une chaîne humaine sera aussi de mise. L'autre, plus joyeuse, sera réalisée si Pascale Niquet revient sur sa décision.
Quant aux élus de la commune, ils restent actifs, Christophe Lavaud, le maire martèle que «l'éducation est le principal vecteur pour que notre société reste une démocratie qui permet à chacun d'avoir les même chances. Une commune sans une école attractive ne peut pas vivre et se développer. La municipalité a fait un travail conséquent suite à la réforme des rythmes scolaires et nous avons également lancé une étude pour que notre école soit rénovée. Cette décision va mettre en difficulté les communes  sur tout le territoire de la Creuse. L'éducation ne doit pas être un levier pour faire des économies car à terme des enfants bien éduqués seront des citoyens avertis». Quant à Armelle Martin, elle assure que «la mobilisation est nécessaire, et que l'effort apporté par la municipalité autour de son école, doit être apprécié», et espère que «la décision sera revue». En clair, personne n'a envie de baisser les bras....

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.