Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Un témoignage intimiste sur le monde rural

Loïc Mazalrey est le troisième photographe à être accueilli depuis son ouverture à la Gare Robert Doisneau de Carlux. Une très belle exposition temporaire intitulée « Sur les pas de Léo, paysan » qui met en scène la vie  d’un couple d’agriculteurs installé à Marnaves un petit village du Tarn près de Cordes-sur-Ciel. Léo agriculteur âgé aujourd’hui de 87 ans et sa femme Jeanine font vivre une minuscule exploitation familiale où presque tout fonctionne à l’ancienne. Pendant un an, de 2012 à 2013, ils se sont laissés photographier par Loïc Mazalrey, un de nos confrères (il travaille pour le quotidien Sud-Ouest).   S’il est entré aussi facilement dans l’intimité de ce couple, c’est que sa femme Emilie Delpeyrat (notre consoeur  également) est tout simplement la petite-fille de Léo et Jeanine. Emilie pour le texte et Loïc pour les clichés ont signé d’ailleurs ensemble un très bel ouvrage « Sur les pas de Léo, paysan » publié en 2014 aux éditions de Borée. « Quand je suis rentré pour la première fois dans la ferme » explique Loïc « j’ai eu un véritable coup de cœur, j’ai rencontré des gens authentiques, simples et j’ai voulu témoigner de ce passé ».
Les photos exposées (une trentaine), traitées avec beaucoup de pudeur montrent ainsi la vie de tous les jours dans cette ferme de « l’ancien temps ». On y  admire de superbes portraits, on voit Léo et Jeanine à l’étable, Jeanine qui ramène les vaches ou qui enlève les plumes d’une poule, on découvre Léo qui surveille ses champs, qui donne du foin aux vaches, qui va à la foire aux veaux ou qui ouvre d’une main son garage, on rentre avec lui dans son atelier, dans la cuisine, on suit au gré des saisons cette vie de paysan, dans ce monde rural en voie de disparition. Un petit film vidéo de 14 minutes accompagne cette exposition « véritable travail de mémoire » comme l’a qualifié, lors du vernissage vendredi soir, Patrick Bonnefon le président de la communauté de communes du Pays Fénelon. « Un travail ethnographique » pour Régine Anglard, conseillère départementale « des clichés d’une grande humanité ». C’est sans conteste une exposition à découvrir à l’espace Doisneau aux heures d’ouverture du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h et le samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h. « J’ai été très heureux d’être sélectionné » se félicité le photographe (il a obtenu le Grand Prix d’auteur de la Fédération française en 2014) « c’est très rare de trouver des lieux comme celui-ci dédiés à la photo ».
Et les expos temporaires vont s’y succéder, après Loïc Mazalrey c’est Ambre Guinard qui accrochera ses clichés aux cimaises à partir du 19 mars .
P. Pautiers