Fil info
13:15RT : : une réforme qui s'attaque aux comme au . L’ensemble des interlocuteurs s… https://t.co/5TiCvKQhIF
13:14RT : Le rapport du gouvernement sur les travaux des époux Rugy confirme donc la réalisation d’un dressing sur mesure en… https://t.co/bevjgUrVWM
13:06[] Interview d’, pilote de l’ 2019, pour à . https://t.co/qXwRUPKZBB
12:17 Aucun souci... https://t.co/FNDIa7bwzn
12:16Sécheresse, le département de la Haute-Vienne placé en "crise renforcée"
12:14Canicule oblige, Le golf est ouvert aux pratiquants de 6h30 à 13h et de 18h à 22h. L’accueil ferme quant à lui à 19h30.
12:12 Quelle honte! Ils vont laisser quoi les petits salariés dont on est en train de casser la retraite… https://t.co/JlSpu1xcnS
12:08 Oups! Erreur rectifiée aujourd'hui.
09:38Châteauroux : Périple berrichon en petites voitures | L'Echo https://t.co/7CGZCahLNl via
08:49L’ECHO 22 juillet : Merci d’avoir relayé notre lettre ouverte. Pour info, c’est mon prédécesseur q… https://t.co/8mvjb2nJ41
07:38Région : Les vieux gréements mettent le cap sur Vassivière -> https://t.co/XzX1xmoVoI
22:59RT : Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:55Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:03RT : Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
21:48Périgueux : Hussein Khairrallah veut « rassurer » l’opinion -> https://t.co/qOFSVvuy3C
21:35Périgueux : Le MoDeM pense tenir son homme providentiel -> https://t.co/hNL9Y23dxn
20:50Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
20:06Gros-Chastang : Un labo à la croisée des projets -> https://t.co/WDifXIAyqZ
19:06Périgueux : Mimos 2019, une continuité ouverte -> https://t.co/eqRWgaL3Ya
19:04Périgueux : L’art, les hommes, le monde -> https://t.co/hl1enMiEYZ
19:02Saint-Marcel : Une découverte fortuite lors des travaux de restauration du temple 3 -> https://t.co/6jDl6OcbaQ
19:01Le Blanc : Un tournoi entre chevaliers du 21e siècle -> https://t.co/TCkPCNQ5Au
19:00Châteauroux : Périple berrichon en petites voitures -> https://t.co/P7uZwcokUr
18:59Indre : Chopin, l’illustre hôte de George Sand -> https://t.co/iFFIYSXP8q
16:44# # - -Vienne : Déclenchement du niveau 3 alerte canicule en Haute-Vienne -> https://t.co/1BZJpCRFYz
16:21Déclenchement du niveau 3 - alerte canicule du plan départemental canicule en Haute-Vienne.

Ivre de peinture et de coquelicots

Peintre

Il était venu ici traquer la verdure. Le peintre Antoine Melchior faisait le choix, en 2001, de faire de la Celle-Dunoise, son camp de base, puis de là, de partir à l’assaut de la Creuse bucolique, des années durant... Avant de se rendre compte, comme ça arrive parfois, que ce qu’il cherchait, il l’avait déjà sous les yeux.  Depuis maintenant quelques années, le peintre n’a d’yeux que pour son jardin, qui a beau être moins étendu que les gorges, les vallons et les forêts n’en reste pas moins insaisissable... Antoine Melchior n’a toujours pas réussi à en faire le tour. Il propose d’ailleurs tout l’été, à l’occasion de son exposition annuelle,  organisée chez lui au 7, Le Chiron, la Celle-Dunoise, au public de venir s’y perdre.
Quand il ne plante pas son chevalet, dans la Cédelle ou la Creuse pas si lointaines, parmi les galets, dans l’eau frémissante, Antoine Melchior plante des fleurs dans son jardin, des fleurs plutôt communes, glanées ici et là, données ou échangées avec l’un ou l’autre -« les gens donnent, et ça se multiplie »-... parce que ses thèmes de prédilections sont : son jardin et ses alentours, son environnement proche.
La teinte dominante des toiles qu’il présente cette année, le rouge. « J’ai planté des coquelicots. Il y en avait dans mon potager et je les ai transplanté ici...  J’ai été un peu envahi. J’avais le chevalet dans les coquelicots... », explique-t-il. « J’avais repéré d’autres jardins à l’entour, mais je n’ai pas eu le temps d’y aller, j’ai été aspiré par mes coquelicots. »
Ses toiles, de petite taille -« Je travaille au couteau, et le couteau, on peut pas revenir sur le couteau, mes toiles je dois donc les faire en une fois »-, suivent l’évolution du jardin sur les trois mois qui sépare l’hiver du vernissage calé par principe, cette pression qui fait avancer.
L’hiver, à Antoine Melchior, ça ne lui parle pas... pas de couleurs. « Mon œil n’est plus formé qu’à ça, je ne vois que des couleurs, je divise l’espace en couleurs », confie-t-il... Mais l’hiver, Antoine Melchior créé quand même... mais, comme le jardin n’a pas le même attrait, pas de la même manière. Cet hiver a donné lieu à la création de compositions mêlant textiles et végétaux, des feuilles ramassées instinctivement d’abord sans finalité autre que le plaisir de les cueillir.
Troisième pôle de l’exposition après le jardin et les compositions d’hiver, les croquis et dessins de grandes figures du blues qui ont fait connaître Antoine Melchior.
L’exposition est proposée tous les jours jusque fin septembre au 7, Le Chiron, à la Celle-Dunoise. « C’est mieux de le proposer sous cette forme là, pour qu’on puisse parler. Il n’y a pas la froideur des espaces d’exposition... » Et petit plus, il y a le modèle, ce grand jardin dont Antoine Melchior finit toujours par parler...

Men's Shorts - Shop Men's Shorts Online