Fil info
21:17Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé | L'Echo https://t.co/G9LwAgYxaj via
18:48Dordogne : Beynac : le Département et la préfecture haussent le ton -> https://t.co/7XIpQv05zQ
18:46Salagnac : De nouveaux réfugiés d’Afrique subsaharienne accueillis à Clairvivre -> https://t.co/8JaHaiWvWb
18:40Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
18:28Châteauroux : Les citoyennes se réapproprient la ville et leur quartier -> https://t.co/GxFNXOQnQQ
18:01Un médiateur a été désigné pour intervenir dans le conflit actuel du SDIS 87 (sapeurs-pompiers). Il pourrait interv… https://t.co/800yeoFWLT
17:05Région : Vers une mobilisation nationale ici -> https://t.co/wib3899aCp
16:56Saint-Astier : Double fête pour le lancement de la saison à La Fabrique -> https://t.co/BrL1xEmIUN
16:52Sarlat-la-Canéda : Fernando Costa de retour au Pays -> https://t.co/HxP5hZ7QQI
16:52# # - -Vienne : Un pas vers l’égalité réelle -> https://t.co/6AAvAPg09Q
15:52Périgueux : Sérieux contretemps pour le projet Montaigne -> https://t.co/bHMUd7avvr
15:50RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:49Périgueux : Un acheteur annoncé pour l’espace Britten -> https://t.co/V4DJG0HoBT
15:45Périgueux : 44 clubs labellisés -> https://t.co/MYcrcRWqlI
15:10RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:08RT : La Région débloque plus de 4 millions d'euros pour aider les victimes des intempéries https://t.co/NTUi0rr4Fx
14:57RT : Le Val de l'Aurence en fête les 22 et 23 septembre - Esplanade et Parc Pavillon du Mas-Jambost https://t.co/ax79ZbnlnB
14:53A20. Fermeture de la bretelle de sortie de l’échangeur n°26 « La Crouzille » dans le sens Province- Paris du 24 au… https://t.co/iSPBHiGxXO
12:57RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:54RT : À Saint-Junien, une salle bondée pour la défense de l'hôpital public. Plus de 300 personnes qui refusent de voir… https://t.co/AakgN8NOJF
12:50RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:50RT : [Thread] Retour à Paris après une soirée à Saint-Junien, à 30 km de Limoges. Avec le Maire, Pierre Allard, nous av… https://t.co/2qOO2kd70Y
11:32Tulle : L’éducation dans la balance ! -> https://t.co/gcxL9UP5XN

Remonter le temps pour la sauvegarde du patrimoine

Dimanche 9 septembre, aux portes de l’ancienne province de la Marche, le château de Celon ouvrait ses portes au public pour la neuvième année consécutive.
C’est à l’initiative de l’amicale des Enfants de Celon, dont la présidente Sylvie Guez n’est autre que la copropriétaire des lieux, que chaque année à la même période, le château revit à l’époque médiévale. L’objectif de cette manifestation est de recueillir des fonds pour préserver le patrimoine celonnais. Après trois vitraux de l’église Saint-Germain, le puits de l’ancienne Cure, aujourd’hui la mairie, et deux lavoirs, place à la création contemporaine. Un totem directionnel à six flèches, œuvre de Jean-Paul Benoiton, menuisier celonnais, sera placé au cœur du village. Les directions sont encore en discussion, mais apparaitront sans doute New York et Rome.
En plus de la visite du château par Patrice Bernard, copropriétaire, les promeneurs ont pu découvrir pas moins de vingt-cinq exposants dont neuf étaient installés pour la première fois dans le champ face au château, accessible par le pont dormant rénové enjambant les douves. La potée berrichonne servie le midi a attiré une centaine de convives. Comme chaque année, l’association Relais de Chaillac et ses fruits et légumes a connu un franc succès et l’atelier chantournage de Daniel Poubelle a été pris d’assaut par les enfants, intrigués par cette machine extraordinaire.
Valentin Grauss, jeune artiste du « graffiti rural minimal » a présenté ses pierres peintes. Gnomes, visages, monstres ornent des pierres locales qu’il a ramassées pour leur forme évocatrice. « Ce phénomène psychologique est appelé paréidolie et consiste à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée. Pour ma part, je m’intéresse aux pierres » explique l’artiste qui va faire sa rentrée à l’ENSA de Limoges (École nationale supérieure d'art).
Jeannot alias Jean Allilaire des Feseux d’pénés à l’ancienne, présentait ses créations dont le « gavroche », « un panier dont la forme évoque le béret écrasé du titi parisien » précise l’artisan au milieu de ses copeaux d’osier. Il y avait aussi les bijoux en dentelle de Bernadette Chastanet, les boites d’Angèle Foucras, les créations en cuir de Sandrine Rouet, les peintures d’artistes locaux, les dessins de Jean J. Goulais, vice-président de l’amicale, et bien d’autres encore qui ont fait montre de la richesse de la création artisanale et artistique locale.
La salle de réception, entièrement restaurée, ouvrait ses portes pour la première fois. Cette salle peut accueillir des conférences, séminaires et autres manifestations festives et familiales. Elle a été baptisée « Salle des Chevaliers » en raison de la mosaïque au sol représentant Saint Michel terrassant le dragon. Philippe et Véronique Léonard en sont les régisseurs. Cette offre d’accueil vient compléter le gîte de groupe dans le château du XVe siècle avec ses douves, ses cheminées, son escalier à vis, ses tours à mâchicoulis et ses fresques murales, et le gîte de la métairie du XVIIIe siècle, centre d’accueil pour des séminaires ou de stages tournés autour du bien-être et du développement personnel.
Il faudra attendre l’année prochaine pour entrer au château ou suivre un stage de remise en forme proposé par l’équipe Célonia.
Sophie Tymula
Contact Sylvie Guez 06 15 35 30 26

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.