Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

L'EHPAD a inauguré ses travaux de rénovation

Vendredi 2 février dernier a eu lieu l’inauguration des travaux de rénovation de l’EHPAD de Chamboulive construit dans les bâtiments de l’ancienne gare du POC-Corrèze.  La cérémonie a eu lieu en présence de nombreuses personnalités dont l’ancien président de la République François Hollande.
L’histoire de cet établissement est assez originale. Il a été construit en lieu et place de l’ancienne gare de la ligne POC-Corrèze, ouverte en 1904,  fermée en 1969 au trafic voyageur et l’année suivante aux marchandises : «En 1977, dans les locaux de  l’ancienne gare, naissait une maison de retraite de 8 chambres. Depuis, plusieurs opérations ont été réalisées permettant d’être là aujourd’hui, c’est-à-dire un établissement accueillant 26  pensionnaires dans des conditions optimales» rappelait Noël Martinie, le maire de la commune.
Un point important à souligner  la semaine où en France, un mouvement de grève a touché de nombreux EHPAD.
Une des spécificités de la structure située au cœur de la commune est d’être «multigénérationnelle» indique sa directrice Isabelle Cantonnet-Paloque. La proximité de l’école a permis de mettre en place au sein de l’EHPAD une cuisine accueillant la cantine scolaire, les ouvriers de l’ESAT de Chamboulive, les enfants du centre de loisirs et les résidents  : «C’est environ 170 repas par jour qui sont réalisés et servis. A ma connaissance, c’est le seul établissement en Corrèze qui offre cette diversité» soulignait l’édile. Il  n’est pas rare qu’un enfant y retrouve son grand-parent à l’heure du déjeuner.
L’équipe de l’EHPAD est composée de vingt personnes, soit 16 ETP. «On met en place pour chaque pensionnaire un projet d’accompagnement personnalisé en prenant en compte  leur parcours de vie, en respectant leurs envies» souligne la directrice.
La durée des travaux s’est étalée sur 27 mois en trois phases : l’extension,  la mise aux normes de l’existant et la réfection complète des cuisines, la partie la plus délicate  d’un chantier suivi par le CCAS de Chamboulive. Le coût des travaux se monte à 1,8M* d’euros TTC. La commune a contracté un emprunt de 1,15M d’euros auprès de la CDC. Le Département a financé à hauteur de 260.000 euros, l’Etat de 300.000 euros de FCTVA ainsi qu’une participation de 200.000 euros via l’ARS pour le fonctionnement étalée sur 5 ans. La contribution a permis de baisser le prix de
journée à 53, 68 euros.

Serge Hulpusch

* S’ajoutent une subvention du RSI de 60.000 euros et 51.477 euros de fonds propres. La capacité d’accueil après travaux est passée de 21 à 26 lits dont un hébergement temporaire. 14 entreprises et 5 sous-traitants ont travaillé pendant 2 ans et demi, en respectant le calendrier prévisionnel fixé par l’architecte Danielle Feuillette. C’est le plus important chantier de la commune depuis 20 ans.