Fil info
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6

Agressée à son domicile par trois hommes cagoulés

Faits-divers

Dans la nuit du 3 au 4 novembre dernier, une mère de famille qui se trouvait seule avec ses deux enfants en bas âge à son domicile, à Champcevinel, sur les hauteurs de Périgueux, a été agressée par trois hommes cagoulés et armés qui ont fait irruption dans sa maison entre 22 h et minuit. Ils ont séquestré la femme et les petits, et tenté en vain de fracturer le coffre-fort se trouvant dans l’habitation. Ils ont fini par quitter les lieux en emportant plusieurs armes de chasse, et une dizaine de montres de luxe pour un préjudice d’environ 50 000 euros. Une instruction a été ouverte, et confiée conjointement à la section de recherches de Bordeaux, et au groupement de gendarmerie de la Dordogne.
La minutieuse enquête qu’ils ont menée leur a permis de remonter jusqu’aux auteurs, et ce sont neuf personnes qui ont été interpellées mardi dernier en région parisienne (Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Essonne et Yvelines), en Eure-et-Loir, Ille-et-Vilaine et Pyrénées-Atlantique. 120 gendarmes et policiers, ainsi que le Gign, ont été mobilisés pour cette opération, certains des individus identifiés étant repérés comme dangereux, et présentant un lourd casier judiciaire. Il semblerait que d’aucuns soient proches du grand banditisme. Ce sont les investigations
réalisées sur place, et les prélèvements effectués par les techniciens en identification criminelle (Tic) de la gendarmerie de Périgueux qui ont permis de remonter aux auteurs, qui se trouvaient en région parisienne. La difficulté pour les enquêteurs a ensuite été de faire le lien entre cette région et la Dordogne, car visiblement les agresseurs étaient fort bien renseignés pour venir de si loin dans cette maison relativement isolée. Les gendarmes ont fini par établir qu’ils avaient été renseignés par des Périgourdins, qui ont aidé à la préparation de l’agression, mais aussi à l’écoulement du butin dérobé. Sur les neuf individus interpellés mardi dernier, cinq ont été mis en examen pour séquestration, extorsion commise avec la menace d’une arme et complicité d’extorsion. Deux ont été écroués, les trois au-tres étant placés sous contrôle judiciaire. Les quatre derniers seront convoqués ultérieurement en vue d’une éventuelle mise en examen.
« C’est une très grosse affaire, et la dernière qui restait non résolue » précise le colonel Nicot, qui dirige le groupement départemental de gendarmerie. Sa résolution a demandé un travail acharné aux enquêteurs, car les individus mis en cause n’avaient fait qu’un voyage express dans le département, juste pour y commettre ce méfait. La femme et les enfants ont été très choqués par l’intrusion de ces hommes armés et cagoulés au milieu de la nuit, et ont dû être alors pris en charge psychologiquement. L’arrestation de leurs agresseurs devrait leur redonner un peu de sérénité.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.