Fil info
20:43Corrèze : 400 retraités soucieux et en colère -> https://t.co/Me9pVvDWgq
18:50Indre : La lancinante plainte des retraités -> https://t.co/FyumUdQTvO
18:47Châteauroux : La solidarité dans l’assiette avec les Jardins familiaux -> https://t.co/uWIwZPSDnq
18:35RT : Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
18:19RT : Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
18:18RT : : après 4 ans de bénévolat, Drita, traductrice bénévole pour l’Etat, est menacée d’expulsion VIDEO ►… https://t.co/gYj5647vPl
17:01# # - -Vienne : Les retraités défendent leurs droits -> https://t.co/iXIR13X2lB
16:55# # - -Vienne : Festivités et vigilance au SPF 87 -> https://t.co/oSFvv0tceH
16:51Le Blanc : Le centre ville fermé à la circulation les 29 et 30 octobre -> https://t.co/I4AofrjXNm
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/RvZN4cMssS
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/ExVoNH3evm
16:49La Châtre : La pâtisserie en partage à la Maison des jeunes -> https://t.co/TH9S2Zwvjl
16:48La Châtre : 2018 prénoms et dates de naissance sollicités pour le Téléthon -> https://t.co/7ZabH7sCq3
16:42Sarlat-la-Canéda : On ne change pas une équipe qui gagne -> https://t.co/BNTx10b8kQ
16:39Région : Penser global, agir local -> https://t.co/dgj4xjw04F
16:36France : La modernité dans la tradition -> https://t.co/3oh5ztPxF1
16:09Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
15:40Dordogne : La colère profonde des retraités -> https://t.co/tskMnTsE4J
15:38Marsac-sur-l'Isle : Des animaux exceptionnels et des concours -> https://t.co/wbNbxqs0N0
15:01Chabrignac : La fête de la citrouille est lancée ! -> https://t.co/45WSdAN09J
14:44Périgueux : Faciliter la vie des seniors et les prévenir des pièges -> https://t.co/v5skVfeWJL
14:01RT : Grosse mobilisation des retraités sur la question des pensions et la hausse de la CSG. Au moins un millier de manif… https://t.co/04JnonEqlP
14:01RT : plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
11:12RT : en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
10:51 plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
09:33 en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
09:30Sport : CA Brive: la fulgurante ascension de Demba Bamba -> https://t.co/fTRFx9jkYO
09:23Sport : Trail de la voie romaine: plus de 300 participants -> https://t.co/sNM86BifJy
09:19Sport : Limoges Csp 93 - Alba Berlin 102: une équipe cercliste à construire -> https://t.co/mtzrLgY6m1
09:12Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
09:12 du Cloître - -Vienne : Bellac. Théâtre du Cloître : on ouvre samedi -> https://t.co/Oe8aZkkdw2
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX

Une agriculture sous influence

Climat

Le syndicat agricole national du MODEF a organisé hier à Chanteix à la Boîte en Zinc un colloque sur le thème de l’agriculture face au changement climatique, en partenariat avec Groupama. Quelles sont les réponses à apporter à l’échelle locale face à une problématique globale ?
Le MODEF a souhaité donner une lisibilité sur ces phénomènes et anticiper sur les actions à venir.
Les rapports successifs du GIEC le disent depuis plusieurs années :  le changement climatique soit le réchauffement du système climatique est devenu une réalité multiforme aux conséquences graves.
ça chauffe sur terre
L’atmosphère et les mers se sont réchauffées, la couverture de neige et de glace fond inexorablement et les concentrations de gaz à effet de serre augmentent . L’activité humaine est en grande partie responsable de cette évolution : anthropocène.
Le Limousin n’échappe pas à cette tendance générale avec, en 2017 une température moyenne de +0,6 % par rapport aux normales saisonnières. Les hivers sont plus doux et pluvieux, les étés secs et les gels tardifs plus fréquents. «Il y a une augmentation généralisée des températures sur le Massif Central avec des pointes plus marquées au printemps. La pluviométrie est plutôt stable sur l’année au niveau des cumuls mais au sein des saisons, ça varie. On a des bilans hydriques fortement dégradés notamment au printemps» précise Marie Tissot, Chargée de mission Projets Adaptations des Pratiques Culturales au Changement Climatique à la Chambre d’Agriculture Auvergne-Rhône-Alpes.
Ce projet baptisé AP3C concerne dix départements du Massif Central : Allier, Cantal, Corrèze, Creuse, Haute-Loire, Lot, Lozère, Haute-Vienne, Puy-de-Dôme et Aveyron.
Il a pour objectif de développer des outils d’analyse et d’anticipation des impacts du changement climatique sur les systèmes d’élevage du Massif Central. Ce projet développe une approche agronomique et systémique avec des indicateurs agro-climatiques à l’horizon de 2050.
«On travaille au plan agronomique sur les prairies, les céréales, les maïs et la vigne. L’approche systémique se détache de l’échelle parcellaire pour
étudier l’impact au niveau de l’ensemble de l’exploitation»  explique Marie Tissot.
Les impacts directs sur la production agricole se traduisent  par des récoltes avancées sur le calendrier des travaux que ce soient les vendanges, les foins ou pour l’ensilage.
«On ressent ici en Corrèze ces changements climatiques comme ailleurs avec plus ou moins de dureté d’une année sur l’autre. 2003, 2013, 2015, 2016 ont été des années difficiles avec des problématiques de sécheresse sur des productions locales : blé, maïs, prairies brûlées avec des fortes incidences sur le stock de fourrages pour les animaux» souligne Jean Mouzat, président national du MODEF, organisateur de cette journée de réflexion.
Face à ce constat, l’agriculture doit aussi faire sa mutation  : «L’agriculture de demain sera différente avec un schéma que le MODEF défend : une petite et moyenne agriculture très présente sur les territoires. Elle devra mettre en place des pratiques culturales adaptées à l’environnement et aux besoins, avec un nouveau cycle de production des plantes. Il faudra repenser la fertilisation, la mécanisation de l’agriculture. C’est un bouleversement total et très technique» annonce Jean Mouzat.
L’assurance tempérée
Les intervenants ont  répondu à des questions portant sur la réduction des gaz à effet de serre en agriculture, les solutions que l’agriculture peut apporter pour atténuer le changement climatique  ou encore la gestion des risques. Sur ce dernier point, le nombre de surfaces agricoles assurées stagne aux alentours de 25%. «C’est toute la difficulté de l’assurance récolte. Pour nous, c’est pouvoir accompagner nos sociétaires à la souscription avec de bons conseils avec un contrat qui présente des garanties et un niveau de franchise adaptées» détaille Frédéric Morales, chargée d’études en assurances récoltes chez  Groupama. Il existe deux cotisations : une brute et une nette (versée via la PAC). Pour pouvoir bénéficier des aides d’Etat liées aux calamités agricoles, l’exploitant doit avoir couvert certains risques : «Ce n’est pas un budget conséquent. Ce qui est important c’est de maintenir la pérennité de l’entreprise» abonde Frédéric Morales.

Commentaires

Dans Cash investigation , Elise a expliquer clairement que l'argent des bénéfices des produit laitiers partent au Luxembourg , mais pour l'instant rien ne bouge , l'agriculteur bosse des heures pour produire 1 litre de lait et nous on paye cher nos yaourts mais l'agriculteur n'a aucun retour et pas une vague ! ah si redescendre dans la rue pour dire l' Etat donc nous contribuable redonné de l'argent pourquoi ce silence des élus , des responsables agricoles, on t'il des intérêts que ça reste en l'état, chaque jour des agriculteurs se suicide , arrête ! mais pas un mot a quoi sert l'assemblée nationale ? le sénat ? Bercy dans ce cas ?