Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Une potion magique en Zinc !

Culture

Du 27 au 31 mars prochain, la Boîte en Zinc à Chanteix fait son festival à l’occasion des vingt ans de sa création. Winston McAnuff & Fixi, Gauvin Sers, Frédéric Fromet seront entre autres artistes de la partie festive. On parlera aussi de droit à la culture en milieu rural et de son importance pour faire société.

La Boîte en Zinc s’est imposée dans le paysage culturel corrézien comme exemplaire d’une volonté politique innovante et fédératrice en milieu rural.
C’est une histoire gigogne de celle qui fait des petits et perpétue la vie en zone rurale vaille que vaille.
On peut tirer un fil rouge entre la création de la boîte en Zinc en mars 1999, à l’arrivée à Chanteix en 2012 de Audrey Benavent et Julien Barataud. Ils  sont  producteurs de plantes aromatiques et médicinales en bio sous le nom d’une fleur odorante «Mélilotus». Pour l’irrigation de leurs plantes, ils décident de créer une mare. Aujourd’hui, on peut y observer 33 espèces de libellules, soit 50% des espèces répertoriées en Limousin...

Un pari un peu fou

Effet «papillon» ou effet «libellule», la Boîte en Zinc peut se targuer d’avoir drainé dans son sillage une dynamique de territoire à nulle autre pareille. Mais pour que la mayonnaise prenne, il faut un bon terreau. Ni cul-terreux, ni cultureux, l’association Tuberculture aura été le ferment et le ciment qui a ouvert le champ des possibles via le Festival aux Champs. La Boîte en Zinc est ainsi devenue la pierre angulaire de ce volontarisme politique en milieu rural contre vents et marées. «En passant la porte, j’ai regardé la maquette. Vingt ans après je trouve qu’elle n’a pas pris une ride. On est aussi joyeux de la regarder que le premier jour où l’architecte Hervé David nous l’a présentée. C’était un pari un peu fou. Il a fallu une volonté politique forte pour imposer cette salle de spectacle dans notre petite commune rurale. Moi maire de Chanteix quand j’allais dans des réunions, c’est tout juste si j’étais pas pointé du doigt, disant «à Chanteix, ils font n’importe quoi. Eux, c’est la musique». Comme si c’était quelque chose d’extravagant qui allait nous amener dans le mur !» se souvient Jean Mouzat, maire de Chanteix.
Ce fut le contraire qui arriva. La commune de Chanteix en phase de déclin renaîtra petit à petit. La vie associative, sportive, sociale, culturelle se développe et de nouvelles populations s’installent. La commune est passée de 450 à 620 habitants en 20 ans. Au cœur de ces évolutions, la Boîte en Zinc fait office d’aimant.

"Une référence culturelle"

Dans cette salle de 475 places (debout), quelque 150 concerts ont été programmés en vingt ans. «C’est un lieu de vie. C’est du polyvalent de bonne qualité. C’est la salle de tout le monde. Ce lieu est devenu une référence culturelle dans notre région. ça nous paraissait important de la mettre en avant» souligne Jean-François Poumier, adjoint au maire, président de l’association Tuberculture.
La programmation de ses cinq jours de fête est à l’image de la politique culturelle initiée au fil des ans à la Boîte en Zinc et au Festival aux Champs.
Du 27 au 31 mars, Gauvain Sers, Frédéric Fromet, Winston McAnuff & Fixi,  Sadoo, Guyom Touseul, la Cie Si j’y suis/les Romain Michel, Finn MC Cool... viendront célébrer un bel anniversaire enchanté à Chanteix.
Un chapiteau va être installé face à la salle pour servir de lieu de convivialité, en proposant restauration rapide, apéro-concert, une expo sur les 20 ans de la Boîte en Zinc et le samedi 30 mars à 16h une conférence sur le thème «Le droit à la culture... pertinence de l’investissement culturel en milieu rural».
Un responsable du Festival Musicalarue à Luxey dans la Haute Lande interviendra sur cette politique culturelle menée en territoire rural. «Les choses ne sont jamais gagnées. Sur 20 ans, on a traversé des moments d’euphorie et de grand doute. Rien n’est jamais acquis. Dans la vie, il ne faut pas être têtu mais assez tenace si on veut mener à bien des projets. L’évolution doit être permanente. Ce qui est le plus important aujourd’hui, c’est que cet anniversaire soit simplement un palier, un moment où on reprend son souffle et on repart pour aller de l’avant. On a de plus en plus besoin de se cultiver, de se confronter à l’art pour sortir d’une période  qui n’est pas très joyeuse» constate Jean-François Poumier.

Serge Hulpusch

Programmation sur www.tuberculture.fr ; contact au 05.55.27.95.81.

Online UA Air Max 97 Undefeated Black Grey Green Red Sneakers Sale, Discount UA BASKETBALL Online