Fil info
17:57Indre : Anciens combattants : une victoire pour le centenaire de l’UNC -> https://t.co/fZg25SmbKj
17:56Le Poinçonnet : La nouvelle saison de l’Asphodèle a été présentée -> https://t.co/QWCXeeYnr0
16:47Salagnac : Salagnac jumelé avec Campagnes-sur-Aude -> https://t.co/Kvq0JgAZcd
16:42Terrasson-Lavilledieu : Aquifrance : les salariés veulent garder leur ancien directeur -> https://t.co/XTmTQLIqer
16:42Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/hAZZnPOOU9
16:40Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/4Ra3Ggtfzu
16:38Région : Martial Faucon fait Chevalier de la Légion d’Honneur -> https://t.co/hCz5SaVeqT
16:16RT : Merci au qui fait un gros travail de responsabilisation de pauvres grâce à son beau mobilier anti sans-… https://t.co/slQkZhSPGZ
16:13RT : ⚠️Accident sur au niveau d'une zone de travaux 🚧impliquant un véhicule de la DIRCO (sens Brive-Limoges) Sortie… https://t.co/CbqBA3y0Jb
16:11RT : Honteux. Voilà la réalité de la réforme. Transfert d’un cheminot au privé, 2 options. Option 1 : si son activité r… https://t.co/YyyVl5S0Ip
15:37Les avocats de Brive, Tulle, de Creuse, de Limoges dénoncent "le début d’un processus de délocalisation de notre C… https://t.co/UTV59Jq7m7
13:51Débat de L'Echo sur l'importance des collectivités dans la vie quotidienne. https://t.co/0cApHjlAdi https://t.co/m73O5z5l6A
12:55RT : Macron m'a "tuer" Ma Gare Ma Ligne j'y tiens https://t.co/p1HbsVaVmY
12:55RT : la gare est à vendre ! https://t.co/f7FaFIB129
12:33RT : La gare de point de rencontre entre les cheminots correziens et haut-viennois. Ils veulent le rétablisse… https://t.co/u0gffZl1PS
12:33RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
11:44RT : Le convoi de cheminots arrive en gare de https://t.co/gXu8mACbK2
11:40Toutes les infos sur le Salon Plumes en Berry du 24 juin sur le site https://t.co/fZzkyQzwep. L'invité d'honneur d… https://t.co/OZNxP6kMl9
11:22RT : les cheminots sont sur les rails https://t.co/uMCFYd3yN1
10:52RT : Limoges, samedi rassemblement pour soutenir le peuple palestinien face à un état israélien d’extrême droite. https://t.co/Z9TyowzQQI
10:05France : Encore plus d’activités à la station Sports nature -> https://t.co/USKvH4mVtT
10:01France : «Une réponse adaptée et professionnelle» -> https://t.co/cI6g8Phcv5
09:53France : écouter, accompagner, informer -> https://t.co/mqyfAIAs3z
07:52Région : Au service des citoyens oui mais... -> https://t.co/KeMAN8IMz4
22:40Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿🇫🇷 https://t.co/2ENqyERU1X
19:42Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? -> https://t.co/OvwusDOTrK

Licence : une seule fermeture annoncée à la rentrée 2018

Mercredi, les étudiants de Châteauroux s’étaient donné rendez-vous devant le centre d’études supérieures (CES) pour accueillir le président de la faculté d’Orléans. Il participait à un conseil d’administration pour décider de l’avenir des cursus castelroussins.

Fermera ou fermera pas les licences ? Telle est la question qui trottait ce mercredi dans les esprits de la centaine de personnes rassemblées devant les portes du CES. Parmi elles, une moitié d’étudiants mais aussi des élus, des syndicalistes, des enseignants et des citoyens révoltés. Ils répondaient à l’appel à la mobilisation contre la fermeture annoncée des licences, lancé lundi en assemblée générale estudiantine. Rendez-vous était donc donné hier après-midi pour accueillir le président de la faculté d’Orléans, venu assister au conseil d’administration fatidique. Il a été accueilli par une haie d’honneur silencieuse. Avant, il s’était entretenu avec une délégation pour tenter de rassurer et répéter ce qui avait été décidé la veille lors d’une énième réunion à Orléans : pas de fermeture pour la rentrée 2018.
« On tranche ce soir, espère Pascal Barthoux, le directeur du CES de Châteauroux. Il reste le volet financier à négocier car la partie pédagogique est terminée. » Tous les cursus sont maintenus sauf la section droit européen qui ne concernait qu’une poignée d’étudiants chaque année. Deux autres filières doivent ouvrir à la rentrée : une licence de géographie et une licence professionnelle. « Ce qui m’embête le plus c’est la mauvaise presse faite sur la fac d’Orléans et son antenne de Châteauroux, déplore le directeur. Ce n’est jamais bon de dire qu’une université va mal. »
Au micro, Maïa Napoléone, une militante UNEF, a exprimé l’angoisse de tous de devoir partir. « En plus, la fermeture de filières risque d’impacter la ville qui deviendra moins attractive, souligne-t-elle. On risque surtout de voir des gens qui ne commenceront pas leurs études car Orléans est trop loin, ou alors qui seront obligés de travailler. » Kenza est du même avis. Etudiante en  L1 Histoire, elle venue chercher ici la tranquillité et la proximité des enseignants qu’elle n’avait pas à Paris, bref une qualité de vie pour étudier. « Ma première première année à Paris m’a déçue, confie-t-elle. C’est de l’abattage là-bas. On est anonyme. J’ai donc voulu reprendre dans de bonnes conditions et depuis un mois et demi, je vis ce à quoi je m’attendais : des professeurs à l’écoute, très disponibles. Le plus insupportable est de savoir qu’on demande à nous les étudiants de payer les pots cassés pour une mauvaise gestion. »
FR

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.