Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Ils se jettent à l'eau un 30 décembre

Treize « givrés » berrichons dont trois enfants ont participé samedi au bain de Noël organisé depuis quatre ans par le Nautic Club Castelroussin.

Il fallait être motivé samedi matin pour se jeter à l'eau dans le lac de Belle Isle. Ils n'étaient d'ailleurs que treize à avoir fait le déplacement contre une trentaine il y a deux ans. La météo – pluie et vent – n'était, il est vrai, pas très engageante mais les conditions étaient tout de même moins rudes que l'an passé où le thermomètre affichait - 4°C. « Ce sera plus agréable en ressortant » notait Franck Chacon, le président du NCC, à quelques minutes du bain.
Dans l'eau et au bord, sept secouristes des Sauveteurs en mer assuraient la sécurité dont Jean-Luc Marienne, directeur du centre de formation et d'intervention de l'Indre, et son successeur à partir du 1er janvier, Cyril Hébert. « Depuis quatre ans, nous n'avons jamais eu à intervenir mais il y a toujours un risque d'hypothermie » rappelait Jean-Luc Marienne. De fait, si la température extérieure était de 9°C, celle de l'eau n'était que de 6°C, presque identique à l'an passé.
Ce bain était ouvert à tous. Parmi les participants, il y avait des membres du NCC, quatre sapeurs pompiers de Déols et trois enfants dont le plus jeune, Simon, était âgé de dix ans. Un peu après dix heures, ils sont entrés ensemble dans l'eau, quelques uns n'hésitant pas à plonger pour se mouiller entièrement. Le bain n'a toutefois été que de courte durée. En remontant sur la plage, ils ont été applaudis par leurs proches et les quelques curieux présents. Du café et du chocolat chaud les attendaient sous un tivoli.
« On est venu d'Argenton-sur-Creuse, on voulait le faire histoire de rigoler entre frères » explique Thomas, 25 ans. « C'était revigorant, je pensais que l'eau serait plus froide. C'est la première fois qu'on le faisait et c'est à refaire » s'enthousiasme son frère Alexis, 18 ans, qui est licencié à l'Aquatic club de Bourges.
Hier, les « givrés » de Dunkerque ont, eux, été contraints d'annuler leur bain du premier jour de l'an à cause de la tempête Carmen.