Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

« La démocratie, ce n’est pas simple »

Jeudi soir, les deux élus de la liste Châteauroux autrement ont rendu compte de leur action à mi-mandat devant une cinquantaine de personnes.

Ne pas revenir devant les électeurs uniquement au moment des scrutins. Les deux élus de la liste « Châteauroux autrement, l’humain d’abord » au conseil municipal, Eric Bellet et Chantal Delanne, se tiennent à cet engagement de campagne. Élus en 2014 avec un peu plus de 13 % des voix, ils organisent chaque année une réunion lors de laquelle ils viennent rendre compte de leur action et se mettre à l’écoute des remarques et critiques éventuelles.
Jeudi, salle Barbara, une cinquantaine de personnes installées en cercle sont venues échanger avec eux. Chantal Delanne a rappelé la « forte mobilisation » sur l’école Michelet et le projet d’extension : « Notre proposition n’a pas été retenue mais au final les travaux ont coûté plus cher que ce que nous demandions. » Une autre mobilisation ces derniers mois concernait les risques de fermeture du bureau de poste de Saint-Christophe. Cette fois-ci, ils ont eu gain de cause mais l’élue appelle à la vigilance et signale de fréquentes fermetures intempestives. Cette bataille s’inscrit dans une défense des services publics et contre un basculement vers le tout-numérique.
Les deux élus s’inquiétent aussi de la flambée du coût du centre aquatique Balsanéo, passé de 18 à 35 millions d’euros, et qui « posera problème pour l’investissement pour les dix prochaines années ».
À ses côtés, Eric Bellet, dont c’est le premier mandat, se dit encore « en phase d’apprentissage ». « La préparation des conseils municipaux et communautaires se fait de façon collective. Nous sommes une quinzaine à nous retrouver, ce qui est bien, afin de préparer nos interventions. On se définit plus comme des porte-parole. À chaque fois, le délai est court, quatre jours. Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout. C’est la démocratie et ce n’est pas simple, y compris dans notre propre famille politique », reconnaît-il.
Le souhait a été formulé d’étendre ce collectif aux autres communes de l’agglomération « car les décisions importantes, c’est Châteauroux Métropole ». Mais aussi
« d’être plus nombreux dans les différents quartiers pour être porteurs des problèmes rencontrés ».
Le cas d’Aymeric Compain, qui a quitté le groupe mais conserve son siège d’élu, a été évoqué. Eric Bellet parle d’un désaccord sur le projet et regrette sa décision « car en 2020, on aura besoin d’union ».
Aux coups d’éclat et aux vociférations, les deux élus préfèrent une attitude posée, « sans donner de leçons mais en tirant la sonnette d’alarme comme on l’a fait à plusieurs reprises suite aux tensions créées par la mutualisation ». « Sur certains dossiers, en cours de séance, on peut être amené à modifier notre vote si on nous apporte des éléments que nous n’avions pas », précise Chantal Delanne.