Fil info
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD

Quand l’art et l’industrie se rencontrent

Jusqu’au 14 mars, on peut voir à la galerie de l’école municipale des beaux-arts (EMBAC) les créations des élèves de la classe prépa sur le thème des machines volantes.

Ils sont dix-huit cette année à fréquenter depuis septembre la classe prépa de l’EMBAC. Celle-ci permet d’acquérir auprès de sept enseignants une formation générale en arts plastiques et visuels adaptée aux concours d’entrée dans les écoles supérieures d’art. « La première partie de l’année a été consacrée à l’acquisition d’un langage artistique de base afin de pouvoir aller ensuite vers un projet d’envergure comme celui que l’on peut voir actuellement dans la galerie de l’école », précise Nathalie Sécardin, directrice de l’EMBAC.
L’année a été bien remplie. Les élèves ont participé à un workshop au château d’eau à Bourges et à un hommage à Etienne Cornevin à la médiathèque de Châteauroux. Et donc cette exposition sur le thème des machines volantes.
Celle-ci est le fruit d’un partenariat avec l’entreprise Aérocast, implantée sur la zone de la Malterie à Montierchaume. Une première pour l’EMBAC ! L’initiative en revient à Karine Ballaire, DRH chez Aérocast. En novembre, les élèves ont visité par petits groupes cette entreprise spécialisée dans la fonderie et sont repartis avec des pièces rebut dont ils se sont servis pour créer leurs drôles de machines volantes.
Encadrés par deux de leurs professeurs, La    urent Petit et Virginie Mathé, le groupe a travaillé d’arrache-pied toute la semaine dernière poir préparer l’exposition inaugurée vendredi soir par Jean-François Mémin, maire-adjoint délégué à la culture. « La visite de l’entreprise nous a tous beaucoup marqués. C’est une opportunité pour des étudiants de travailler avec de tels matériaux », souligne Viginie Mathé. Tom a été impressionné par le nombre de pièces mises au rebut. L’exposition mêle aussi dessin et céramique. Sur de longs fils verticaux, des pièces sont accrochées comme en suspension. Au fond de la deuxième salle, des ronds, symbolisant des hublots, se succèdent, pour donner l’impression de se sentir à bord d’un avion. À partir de vêtements récupérés, Victor a conçu un parachute. « Je me suis souvent demandé ce que je ferais si je devais sauter d’un avion. Dans un rêve, j’utilisais mes vêtements pour m’en faire un parachute », raconte-t-il.
François, lui, est allé au centre technique municipal pour fabriquer une curieuse machine faite de pièces en aluminium qui trône au milieu de la galerie. De son côté, Raphaël a composé une sorte de mosaïque aux reflets multiples.
« Moi qui n’ai pas la fibre artistique, je suis vraiment impressionné », admet Benoît Richard, responsable production chez Aérocast, présent au vernissage. Le partenariat ne va pas s’arrêter là puisque en mai, les élèves vont réaliser une installation dans le hall de l’entreprise.
En attendant, leur exposition est visible jusqu’au 14 mars.
JMD