Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO

Quand l’art et l’industrie se rencontrent

Jusqu’au 14 mars, on peut voir à la galerie de l’école municipale des beaux-arts (EMBAC) les créations des élèves de la classe prépa sur le thème des machines volantes.

Ils sont dix-huit cette année à fréquenter depuis septembre la classe prépa de l’EMBAC. Celle-ci permet d’acquérir auprès de sept enseignants une formation générale en arts plastiques et visuels adaptée aux concours d’entrée dans les écoles supérieures d’art. « La première partie de l’année a été consacrée à l’acquisition d’un langage artistique de base afin de pouvoir aller ensuite vers un projet d’envergure comme celui que l’on peut voir actuellement dans la galerie de l’école », précise Nathalie Sécardin, directrice de l’EMBAC.
L’année a été bien remplie. Les élèves ont participé à un workshop au château d’eau à Bourges et à un hommage à Etienne Cornevin à la médiathèque de Châteauroux. Et donc cette exposition sur le thème des machines volantes.
Celle-ci est le fruit d’un partenariat avec l’entreprise Aérocast, implantée sur la zone de la Malterie à Montierchaume. Une première pour l’EMBAC ! L’initiative en revient à Karine Ballaire, DRH chez Aérocast. En novembre, les élèves ont visité par petits groupes cette entreprise spécialisée dans la fonderie et sont repartis avec des pièces rebut dont ils se sont servis pour créer leurs drôles de machines volantes.
Encadrés par deux de leurs professeurs, La    urent Petit et Virginie Mathé, le groupe a travaillé d’arrache-pied toute la semaine dernière poir préparer l’exposition inaugurée vendredi soir par Jean-François Mémin, maire-adjoint délégué à la culture. « La visite de l’entreprise nous a tous beaucoup marqués. C’est une opportunité pour des étudiants de travailler avec de tels matériaux », souligne Viginie Mathé. Tom a été impressionné par le nombre de pièces mises au rebut. L’exposition mêle aussi dessin et céramique. Sur de longs fils verticaux, des pièces sont accrochées comme en suspension. Au fond de la deuxième salle, des ronds, symbolisant des hublots, se succèdent, pour donner l’impression de se sentir à bord d’un avion. À partir de vêtements récupérés, Victor a conçu un parachute. « Je me suis souvent demandé ce que je ferais si je devais sauter d’un avion. Dans un rêve, j’utilisais mes vêtements pour m’en faire un parachute », raconte-t-il.
François, lui, est allé au centre technique municipal pour fabriquer une curieuse machine faite de pièces en aluminium qui trône au milieu de la galerie. De son côté, Raphaël a composé une sorte de mosaïque aux reflets multiples.
« Moi qui n’ai pas la fibre artistique, je suis vraiment impressionné », admet Benoît Richard, responsable production chez Aérocast, présent au vernissage. Le partenariat ne va pas s’arrêter là puisque en mai, les élèves vont réaliser une installation dans le hall de l’entreprise.
En attendant, leur exposition est visible jusqu’au 14 mars.
JMD