Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Une journée de création dans les ateliers des beaux-arts

Pendant les vacances, l’école municipale des beaux-arts propose aux enfants des stages d’une journée pour les aider à développer leur fibre artistique.

Des vacances par ce froid polaire, rien de plus frustrant, à moins de profiter de l’occasion pour développer sa fibre artistique, au chaud à l’abris de l’espace Duplessy. L’EMBAC proposait ainsi cette semaine trois jours de stage destinés aux enfants, sur le thème de la ville, trois journées « recré-actives ».
« Le but est de leur faire découvrir des techniques comme le moulage en scotch, l’aquarelle de feutre ou le pop-up, explique Emmanuel Camusat, l’enseignant encadrant. Je leur ai montré le travail d’Hundertwasser, un architecte et artiste autrichien qui a cherché toute sa vie d’autres formes d’habitat. »
Ecolo avant l’heure, l’artiste a notamment vécu en autarcie au milieu des années 80 dans sa propriété néozélandaise, produisant son électricité et recyclant son eau. Ses habitats sont marqués par les couleurs et les courbes, parfois semi-enterrés, comme des bâtiments organiques.
A partir des images et du travail d’Hundertwasser, les enfants ont imaginé des villes du futur, les peignant sur papier ou les portant sur la tête, à l’aide d’un chapeau-cité : un chapeau qui lance des barres verticales et dessine des rues sur le crâne, à l’aide de forme moulées dans du scotch.
Ils ont également créé des pop-up, une sorte d’origami qui produit un dessin en trois dimensions, décoré en s’inspirant de Matisse et de ses papiers couleurs.