Fil info
08:28 Il y a 3 abonnés et 5 lecteurs de dans le dépa… https://t.co/KZgR3RQxsQ
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

La destruction du bâtiment Iéna a débuté

Le « grignotage » des 106 logements qui formaient le bâtiment Iéna a débuté hier. L’opération va s’étaler sur trois mois. Au printemps, du gazon poussera sur l’espace libéré.

Juchée sur un monticule de gravats, la pelle est entrée en action hier en début d’après-midi. La pince au bout du bras mécanique a commencé à « grignoter » le dernier étage de la tour du bâtiment Iéna situé à une trentaine de mètres de hauteur. C’est le début à proprement parler de la démolition de cet ensemble construit dans les années 1960, emblématique du quartier Saint-Jean. Elle intervient après une première phase de travaux dédiée au désamiantage du bâtiment qui aura duré trois mois et demi. Ne subsistent plus que les murs et quelques menuiseries.
Cette démolition s’inscrit dans le prolongement de celles qui se sont succédé depuis le début des années 2000 et qui visent à donner un autre visage à ce quartier populaire qui concentre 10 % de la population de la ville.
Le chantier a été confié à la société marseillaise 4 D Démolition. La pelle sera en action entre 8 h et 18 h. Le bras mécanique est équipé d’une flèche avec de l’eau afin d’arroser le bâtiment et d’éviter ainsi la diffusion de la poussière lorsque la pince est en action.
11 000 t de gravats
Les gravats seront triés sur place afin d’en retirer le bois et le fer. Ils seront ensuite broyés à partir de la semaine prochaine par une deuxième pelle, avant d’être évacués par camion. Ils pourront être réutilisés sur d’autres chantiers. Leur quantité est estimée à 11 000 tonnes.
L’ensemble comprend 106 logements, 30 ont déjà été détruits en décembre dernier. « La démolition va durer trois semaines. Le terrain sera ensuite remis en état et engazonné pour fin avril » précise Nicolas Cadudal, conducteur d’opération chez Scalis, propriétaire du bâtiment. Le coût de l’opération s’élève à 4,5 millions d’euros financés à 70 % par l’ANRU (l’Agence nationale de la rénovation urbaine).
De nouvelles démolitions sont envisagées dans le quartier (entre 300 et 600 logements) dans le cadre du nouveau plan de rénovation urbaine (NPRU) actuellement à l’étude.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.