Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

L’ardent Maurice Rollinat pour ouvrir le Printemps des poètes

Samedi dernier, pour le lancement de la vingtième édition du Printemps des poètes, les amis de Maurice Rollinat avaient invité le public à la médiathèque pour une séance de poésie, imaginée à partir des recueils du poète naturaliste berrichon.

Catherine Réault-Crosnier, dynamique présidente de l’association des amis de Maurice Rollinat, le clame haut et fort : « La poésie, ce n’est pas ringard. Beaucoup pensent que ce n’est pas pour eux, que c’est trop ringard, mais c’est faux ! » Samedi dans l’auditorium de la médiathèque, ils étaient une centaine à partager le même avis et à venir assister au lancement de la vingtième édition du Printemps des poètes (voir encadré).
Un poète illustré
L’association avait prévu les choses en grand. Dans un premier temps, Pierre Brunaud et Pierre Remérand ont évoqué le travail d’illustrateurs ayant collaboré à l’époque avec Maurice Rollinat. « On aborde cet aspect par un angle historique, précise le second Pierre. On présente des extraits de revues, de recueils de poèmes illustrés. On évoque notamment quelques illustrateurs berrichons célèbres comme André des Gachons, peintre météorologiste, ou Marcelle Kuntz, née en 1910 mais qui a illustré des textes de Rollinat après sa mort. On parle également des projets qui n’ont pas vu le jour comme celui prévu avec Edouard Manet. »
un naturaliste édité en russe
Quand on demande à Pierre Remérand pourquoi Maurice Rollinat reste encore aujourd’hui un poète lu, le passionné de poésie met en avant le côté naturaliste de l’artiste. « Les gens aiment ce côté nature, et puis il parle des lieux où il a longtemps vécu comme Crozant ou Fresselines. » Curiosité, les deux conférenciers ont également déniché grâce à la magie d’internet des extraits russes du recueil Névroses qu’ils ont présentés. Le livre a en effet été édité en version franco-russe en Californie en 2012 par une passionnée de poésie et de langue française.
L’après-midi s’est poursuivi sur le thème de l’ardeur et du printemps, fil rouge de cette 20e édition du Printemps des poètes. Parmi la vingtaine de textes lus, la présidente Catherine Réault-Crosnier retient notamment La Jument aveugle (voir encadré), « un beau texte très émouvant qui traite de l’amour maternel en évoquant la maternité chez les animaux ». À la manière de Maurice Rollinat qui savait aussi bien manier les notes de musique que les lettres de l’alphabet, l’après-midi a alterné les interludes musicaux et les lectures de poésie, avec à la guitare Michel Caçao avant la conclusion de Gérard Guillaume pour un concert de musique traditionnelle.

La jument aveugle
Avec l’oreille et les naseaux
Y voyant presque à sa manière,
La vieille aveugle poulinière
Paissait l’herbe au long des roseaux.
Elle devait s’inquiéter
Lorsque sa pouliche follette
S’égarait un instant seulette,
Car elle cessait de brouter.
Un hennissement sorti d’elle,
Comme un reproche plein d’émoi,
Semblant crier à l’infidèle :
« Reviens donc vite auprès de moi ! »
Parfois même en son désir tendre
De la sentir et de l’entendre,
Elle venait à pas tremblants,
Lui lécher l’épaule et la tête,
Tandis que dans ses gros yeux blancs
Pleurait sa bonne âme de bête !
Maurice Rollinat
 

Le Printemps des poètes, 20e édition
Prévu du 3 au 19 mars, le Printemps des poètes est une manifestation francophone nationale et internationale (Canada) qui a pour vocation de sensibiliser à toutes les formes de poésie. Cette année, le thème est l’ardeur, pour « permettre à la langue des poètes de continuer de pulser en chacun ». Dans l’Indre, deux autres manifestations sont prévues.
- La Châtre : le 10 mars à partir de 18 h à l’Hôtel-Restaurant du Lion d'argent. Spectacle et lectures de poèmes par l'atelier poésie de l’association Rythme et expression.
Inscriptions auprès du restaurant ou au 02 54 06 02 17.
- Saint-Benoît-du-Sault : du 20 mars au 20 avril à l’école, les enfants du RPI entreprennent pendant un mois un voyage de l'ardeur... en poésie sous la houlette de Valérie. Cet atelier d'écriture débouchera sur une publication et une lecture en public.