Fil info
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy

Les deux lauréats du prix de la Ville désignés par le jury

Mercredi après-midi, au premier étage de la mairie, le jury du prix littéraire de la Ville a rendu son verdict et attribué les prix Guy-Vanhor et Eugène-Hubert
respectivement à Aurélien Ducoudray et Jean-Pierre Surrault.

Remanié en 2016, le prix littéraire de la Ville de Châteauroux récompense dorénavant deux types d’œuvres distinctes. Le prix Guy-Vanhor désigne un ouvrage de fiction et le prix Eugène-Hubert un ouvrage documentaire. Hier après-midi, les neuf membres du jury se sont réunis pour désigner les lauréats.
Pour le prix Guy-Vanhor, le vote à bulletin secret fut très serré pour départager les gagnants. C’est le scénariste Aurélien Ducoudray qui remporte le prix avec l’illustrateur Anlor pour leur bande-dessinée À coucher dehors. « Cette année, il y a eu beaucoup de BD, constate Jean-François Mémin, le président du jury. Par exemple, sur les cinq ouvrages sélectionnés en final, il y avait trois BD ! »
En revanche, pour le prix Eugène-Hubert, le choix fut moins cornélien. « La qualité de l’ouvrage, des recherches et de l’écriture ont placé le livre de Jean-Pierre Surrault tout de suite en tête », indique le président. D’autre part, le jury a décidé cette année d’attribuer une mention spéciale au livre de Véronique Sousset, la directrice de la maison centrale de Saint-Maur. Le jury a voulu récompenser son travail pour Défense légitime, un livre qui relate son travail d’avocate commise d’office auprès d’un père accusé de torture et de meurtre envers son enfant. « Ce livre se trouve à la limite des deux prix, en mêlant information historique et récit fictionnel, justifie le président Mémin. Il allie à la fois une qualité littéraire et documentaire et cela aurait été dommage qu’il ne soit pas reconnu. »
Enfin, le jury souhaite faire évoluer le règlement pour permettre d’accueillir les lauréats des deux prix au sein du jury l’année suivante. « Cela permettrait d’apporter du sang neuf et de renouveler le jury avec des personnes qui s’y connaissent », explique le président. La modification doit maintenant être validée par le conseil municipal.

Les lauréats
- Prix Guy-Vanhor : Aurélien Ducoudray et Anlor pour À coucher dehors.
- Prix Eugène Hubert : Jean-Pierre Surrault pour Souvenirs de Mme Pierre Balsan.
- Mention Spéciale : Véronique Sousset pour son livre Défense légitime.